10 choses à savoir sur Mission : Impossible

par Patrick Robert le 31 juillet 2015

Après avoir marqué le petit écran avec ses intrigues d’espionnage, Mission : Impossible a connu une seconde vie grâce à l’adaptation de la série télévisée au cinéma. Alors que La nation Rogue prend l’affiche, voici 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Mission : Impossible

Attention! Ce texte s’autodétruira dans cinq minutes…

Émission : impossible

Mission Impossible

Crédit photo : Paramount Television

Relatant les exploits d’un groupe d’agents secrets de l’IMF, Mission Impossible est créé par Bruce Geller durant les « belles » années de la guerre froide. Diffusée au petit écran de septembre 1966 à mars 1973 pour un total de 171 épisodes, la série télévisée détient le record du plus grand nombre d’épisodes pour une émission d’espionnage jusqu’en 2010, où elle se fait détrôner par 24 heures chrono

Démission : possible

Mission : Impossible

Crédit photo : Paramount Pictures

Jim Phelps est le seul personnage de la série télévisée originale à apparaître aussi dans l’un des films (le premier). Le réalisateur Brian de Palma tente de convaincre Peter Graves de reprendre son célèbre rôle pour le Mission : Impossible de 1996, mais parce que l’agent Phelps est dépeint comme un traître dans le scénario, le comédien refuse. C’est Jon Voight qui le remplace finalement à l’écran.

Agent de changement

Mission : Impossible - Protocole fantôme (v.o. : Mission: Impossible - Ghost Protocol)

Crédit photo : Paramount Pictures

À la fois producteur et vedette de la franchise, Tom Cruise insiste pour que chaque Mission : Impossible soit confié à un nouveau réalisateur, dans le but d’apporter une personnalité différente à chacun des long-métrages. Les 4 premiers films sont signés Brian de Palma, John Woo, J.J. Abrams, et Brad Bird. La nation Rogue est réalisé par Christopher McQuarrie, qui a déjà travaillé avec Cruise sur Jack Reacher.

Un équilibre fragile

Mission : Impossible

Crédit photo : Paramount Pictures

La scène de Mission : Impossible où l’agent Ethan Hunt est suspendu au bout d’une corde à quelques centimètres du sol est devenue un classique. Constatant que sa tête, plus lourde, ne cessait de toucher le plancher lors du tournage, Tom Cruise place alors des pièces de monnaies dans ses chaussures afin de mieux répartir son poids, un truc qui lui servira également dans les deux films suivants.

Rien que pour vos yeux

Mission : Impossible II

Crédit photo : Paramount Pictures

Lors du tournage de Mission : Impossible II, les journaux à potins rapportent le « comportement de diva » de Tom Cruise, qui aurait demandé aux figurants de ne pas le regarder dans les yeux. Il s’agit en fait d’une consigne du réalisateur, puisque, impressionnés par la présence de la star, les figurants ne cessent de fixer Cruise dès qu’il apparaît sur le plateau, forçant John Woo à recommencer plusieurs scènes.

Course contre la montre

Mission : Impossible II

Crédit photo : Paramount Pictures

À l’origine, le Mission : Impossible II de John Woo durait pas moins de 3 heures 30 minutes. Furieux, les studios Paramount demandent des modifications au montage, et exigent que le long-métrage final n’excède pas les 120 minutes. Refusant de sacrifier ses scènes d’action, le réalisateur coupe des éléments de l’histoire, ce qui explique les quelques trous qu’on retrouve dans le récit du film.

Votre mission, si vous l'acceptez...

Tournage de Mission : Impossible III

Crédit photo : Paramount Pictures

Aujourd’hui, la plupart connaissent bien le réalisateur J.J. Abrams (Super 8, Star Trek), mais peu de gens savent que Mission : Impossible III est son tout premier long-métrage. Tom Cruise l’embauche après avoir vu quelques épisodes de sa série Alias, et lui confie le plus gros budget de l’histoire du cinéma pour un premier film à l'époque, soit un peu plus de 150 millions de dollars.

Une blague prémonitoire

Mission : Impossible - Protocole fantôme (v.o. : Mission: Impossible - Ghost Protocol)

Crédit photo : Paramount Pictures

Suite au succès de Shaun et les zombies, un journaliste demande à Simon Pegg s’il a l’intention de tenter sa chance à Hollywood, ce à quoi le comédien répond : « Ce n’est pas comme si on allait me proposer de jouer dans Mission : Impossible III! ». Deux ans plus tard, il participe bel et bien au 3e film de la série. Dans La nation Rogue, son personnage de Benji exaucera enfin son rêve de porter un masque de latex.

Des agents pas si secrets

Mission : Impossible - Protocole fantôme (v.o. : Mission: Impossible - Ghost Protocol)

Crédit photo : Paramount Pictures

À l’exception du personnage d’Ethan Hunt, le seul et unique agent de l’IMF ayant pris part aux 5 films de la franchise est Luther Stickell. Si son interprète, l’acteur Ving Rhames, n’a eu droit qu’à une très brève apparition dans Mission : Impossible - Protocole fantôme, il est de retour de manière beaucoup plus substantielle dans La nation Rogue, tout comme Jeremy Renner (Brent), qui en est déjà à sa 2e participation.

Un acteur qui n'a pas froid aux yeux

Mission : Impossible - La nation Rogue (v.o. : Mission: Impossible - Rogue Nation)

Crédit photo : Paramount Pictures

Tom Cruise est réputé pour effectuer toutes ses cascades lui-même, et La nation Rogue ne fait pas exception. Non content d’avoir escaladé la plus haute tour de Dubaï dans Protocole fantôme, le casse-cou s’est accroché à un Airbus en plein vol cette fois-ci. Il a fallu modifier un avion pour les besoins de la scène, et fabriquer des verres de contact spéciaux pour protéger les yeux de l’acteur de la force de vents.