10 choses du film Hackers qui ont l'air ridicules aujourd'hui

par Patrick Robert le 28 novembre 2014

La technologie a évolué à une vitesse fulgurante depuis la sortie de Hackers en 1995. Si le film mettant en vedette Angelina Jolie et Jonny Lee Miller semblait avant-gardiste à l’époque, voici 10 choses qui ont l’air un peu ridicules lorsqu’on le regarde aujourd’hui.

 

Des noms de code

Hackers

Plus que leurs vêtements et leurs coupes de cheveux, les surnoms que se donnent les pirates de Hackers ont vraiment mal vieilli : Lord Nikon, Phreak, Acid Burn, Cereal Killer, sans oublier Zero Cool, le nom de code du personnage principal qui évoque surtout une marque de boisson gazeuse bon marché.

 

La ligne en fête

Hackers

Si les virus actuels peuvent infecter des millions d’ordinateurs grâce à l’Internet, celui pour lequel le légendaire Zero Cool a été condamné dans Hackers s’est propagé à un impressionnant… 1 507 machines. Pour le punir, le juge lui interdira d’utiliser un ordinateur jusqu’à ses 18 ans, ainsi qu’un téléphone « Touch-Tone »! 

 

Interface à claques

Hackers

Vingt ans plus tard, les interfaces des ordinateurs dans Hackers sont toutes plus hilarantes les unes que les autres. On n’est pas étonné que Dade soit capable de pirater si facilement les fiches des étudiants de son école, puisqu’elles semblent avoir été montées dans Hypercard, un logiciel d’Apple datant d’avant le déluge.

 

Le langage informatique

Hackers

De nos jours, tout le monde, même votre tante, est familier avec les ordinateurs. Voilà pourquoi il est assez drôle de voir Dick Gill, l’agent du FBI responsable de la lutte contre la cybercriminalité, demander à son collègue qui mentionne un « disque dur » de cesser d’utiliser un charabia technique incompréhensible, et de lui parler en anglais.

 

La cassette!

Hackers

Parmi ses nombreuses activités plus ou moins légales, l’hyperactif personnage de Cereal Killer arrondit ses fins de mois en vendant des compilations de musique piratée… sur cassettes! Le techno geek ne se doute pas que l’arrivée du MP3 en 1995, l’année où se déroule pourtant l’action de Hackers, mettra bientôt fin à son commerce.

 

Les temps modems

Hackers

Tout comme les technophiles d’aujourd’hui, les jeunes de Hackers s’emballent en présence de la plus récente bébelle, mais il est difficile de ne pas éclater de rire devant l’excitation du groupe pour le nouveau portable d’Angelina Jolie, capable d’afficher des millions de couleurs, et doté d’un fulgurant modem 28k! Wow!

 

L'appel du devoir

Hackers

Alors qu’à peu près tous les adolescents sont vissés à leurs téléphones intelligents de nos jours, ceux de Hackers doivent utiliser des cabines pour commettre leurs méfaits informatiques. Les plus branchés d’entre eux possèdent un pagette, une technologie utilisée surtout par les médecins et les vendeurs de drogue de l’époque.

 

Une flopée de disques

Hackers

Les fichiers compromettants pour lesquels la corporation Ellingson Mineral et le FBI pourchassent les pirates dans Hackers se trouvent en sécurité… sur une disquette! Une scène d’anthologie montre Dade en dégainer deux comme Dirty Harry pour montrer qu’il est prêt à tout, ce qui lui donne un air un peu moins cool aujourd’hui.

 

Big Data

Hackers

Fouiller le contenu d’un ordinateur n’est pas la chose la plus sexy visuellement. Qu’à cela ne tienne, les données dans Hackers ne ressemblent pas à un document Excel, mais bien à une ville virtuelle digne de Tron. Comble du ridicule, lorsque les pirates trouvent ce qu’ils cherchaient, une explosion d‘équations mathématiques apparaît à l’écran.

 

Une fin programmée

Hackers

Pour finir le film en beauté, Cereal Killer réussit à prendre le contrôle de tous les écrans de la planète sans exception, exposant le véritable coupable derrière le virus De Vinci. On peut alors entendre l’un des jeunes de sa bande se lamenter qu’il a oublié de programmer son magnétoscope pour enregistrer ce moment historique…