10 choses que vous devez absolument savoir sur Le parc jurassique

par Patrick Robert le 19 janvier 2015

L’humanité a toujours été fascinée par les dinosaures, et c’est sans doute ce qui explique que Le parc jurassique (v.o. Jurassic Park) soit devenu le plus grand succès commercial de Steven Spielberg. Alors qu’un quatrième volet de la franchise prendra l’affiche cette année, voici 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le classique de 1993.

 

L'ADN d'un succès

Jurassic Park

Pendant qu’il collabore avec Michael Crichton sur ce qui allait devenir la série télévisée E.R., Spielberg apprend que l’auteur bosse en parallèle sur une histoire de parc d’attraction contenant des dinosaures clonés. Emballé par l’idée, il incite les studios Universal à acquérir les droits de Jurassic Park pour la somme de deux millions de dollars, une bonne année avant que le roman ne soit publié.

 

Le Yin et le Ian

Jurassic Park

John Hammond, l’idéaliste grand-père, et Ian Malcom, le mathématicien cynique, personnifient les deux points de vue s’opposant dans le débat sur la manipulation génétique. Voilà pourquoi le premier est entièrement vêtu de blanc, et le second de noir. Crichton avoue que ses opinions sont exprimées par Malcom et sa théorie du chaos, tandis que Spielberg pour sa part s’identifie davantage à Hammond. 

 

Le Parc Crétacique

Jurassic Park

En dépit de son titre, seuls les brachiosaures et les dilophosaures datent vraiment de l’ère Jurassique. Tous les autres dinosaures en vedette dans le long-métrage, à commencer par l’iconique tyrannosaure illustrant la couverture du livre et l’affiche du film, ont vécu un peu plus tard à l’époque du Crétacé, mais Le Parc Crétacique ne sonnait sans doute pas aussi bien…

 

Mechanosaurus Rex

Jurassic Park

Il est dangereux de ressusciter les dinosaures, même si ceux-ci ne sont que des animatroniques sophistiqués. Le tyrannosaure géant fabriqué pour les besoins de Jurassic Park n’a pas seulement donné la frousse aux cinéphiles : après avoir été endommagé par la pluie, le monstre robotisé de douze tonnes s’est activé de lui-même à plus d’une reprise durant le tournage.

 

En voie d'extinction

Jurassic Park

Lorsque Spielberg choisit d’avoir recours aux images de synthèse de la firme Industrial Light & Magic pour certaines séquences de Jurassic Park, Phil Tippett, le responsable de l’animation traditionnelle, déclare que son métier est menacé d’extinction par cette nouvelle technologie, une boutade qui sera reprise dans le film lors d’un échange entre le docteur Grant et Ian Malcom.

 

Une actrice criante de vérité

Jurassic Park

En guise d’audition pour le rôle de Lex, la petite-fille de John Hammond, on demande simplement aux jeunes actrices en lice d’hurler de frayeur devant la caméra. Alors qu’il réécoute les bandes chez lui, le cri de mort d’Ariana Richards réveille en panique la conjointe de Spielberg qui dormait sur le canapé. Il n’en faut pas plus pour convaincre le réalisateur de l’engager.

 

Apprendre sur le tas

Jurassic Park

La scène où le docteur Sattler fouille avec enthousiasme une gigantesque bouse de tricératops (composée en fait d’argile, de boue et de paille avec du miel et des morceaux de papayes pour attirer les mouches) a définitivement frappé l’imaginaire. À ce jour, l’actrice Laura Dern confie que certains fans hésitent encore à lui serrer la main lorsqu’ils l’abordent, comme si elle ne l’avait pas lavée depuis.

 

Des sons classés X

Jurassic Park

Les bruiteurs ont dû combiner les sons de plusieurs animaux pour recréer la voix des dinosaures. Si le brachiosaure mélange le chant d’une baleine au braiment d’un âne, d’autres bruits utilisés sont un peu moins familiaux, parmi lesquels des chevaux et des dauphins en rut. La palme revient toutefois aux vélociraptors, dont le cri est emprunté à des tortues en pleine reproduction!

 

Format géant

Jurassic Park

Certaines retombées de Jurassic Park sont plutôt inattendues. Pour la promotion du film, la chaîne McDonald’s introduit ses « Dino Size » les infâmes portions géantes qui deviendront mieux connues sous le nom de « Super Size ». Sur une note plus positive, le nombre d’inscriptions dans les facultés de paléontologie a augmenté en flèche après la sortie du long-métrage, atteignant un sommet encore inégalé.

 

D'une menace à une autre

Jurassic Park

Occupé par le début du tournage de Shindler’s List en Pologne, Spielberg confie la postproduction de Jurassic Park à son bon ami George Lucas. C’est en constatant l’avancement des effets spéciaux par ordinateur que ce dernier décide de renouer avec l’univers de Star Wars, et de produire The Phantom Menace. Lucas n’est donc pas le seul à blâmer pour l’existence de Jar Jar Binks!

(Photos: Universal Pictures)