10 choses que vous devez absolument savoir sur Toy Story

par Patrick Robert le 14 janvier 2015

Paru en 1995, le film Toy Story n’a pas seulement révolutionné le domaine de l’animation, il a aussi profondément marqué la culture populaire. 20 ans après sa sortie, voici dix choses que vous ne saviez peut-être pas sur le classique de Pixar.

 

Tu es un jouet!

Tin Toy

Intitulée You Are A Toy, la première ébauche de Toy Story était bien différente du film qu’on connaît aujourd’hui. L’histoire ne suivait ni Woody ni Buzz Lightyear, mais plutôt Tinny, la vedette du court-métrage d’animation Tin Toy de Pixar paru en 1988. Égaré durant un voyage, le jouet s’y liait d’amitié avec une marionnette de ventriloque, qui l’aidait à se trouver un nouveau foyer.

 

Un bon Buzz

Toy Story

Originalement appelé Lunar Larry, Buzz Lightyear doit son nom à l’astronaute américain Buzz Aldrin. Pixar souhaitait que Jim Carrey prête sa voix au personnage, mais l’acteur était hors de prix pour le « modeste » 30 millions de dollars dont disposait la production. On a proposé le rôle à Billy Crystal qui l’a refusé, qualifiant sa décision de « plus grande erreur de sa carrière » après avoir vu le film.

 

Le réparateur de jouets

Toy Story

Bien avant qu’il ne se fasse connaître avec Buffy, Firefly, Agents of S.H.I.E.L.D. ou les Avengers, l’auteur et réalisateur Joss Whedon pratiquait le métier de « script doctor ». Suite au rejet du scénario de Toy Story par Disney en 1993, qui trouvait Woody beaucoup trop antipathique, on fait appel à ses services pour réécrire le film. C’est à lui qu’on doit, entre autres, le personnage du dinosaure Rex.

 

Le jeu de l'acteur

Toy Story

C’est par son jeu que John Morris, âgé d’à peine onze ans à l’époque, est parvenu à se démarquer de la compétition et à décrocher le rôle d’Andy dans Toy Story, mais pas exactement son jeu d’acteur. Pour son audition, le jeune comédien a en effet apporté ses jouets préférés avec lui, et s’est contenté de jouer devant les producteurs, qui l’ont engagé sur le champ.

 

L'enfance de l'art

Toy Story

Le personnage de Sid Phillips, le « vilain » de Toy Story, est inspiré d’un ancien employé de Pixar portant le même nom de famille. À l’image du jeune voisin d’Andy dans le film, ce dernier prenait un malin plaisir à désassembler tous les jouets sur lesquels il mettait la main, utilisant ensuite les pièces pour fabriquer d’étranges et macabres créations de son cru. 

 

En bonne compagnie

Toy Story

Apprenant qu’un de ses soldats serait réduit en pièces par Sid, Hasbro refuse que Pixar utilise ses G.I. Joe dans Toy Story. Persuadé que le film serait un échec, Mattel de son côté s’oppose à l’idylle entre Woody et Barbie, qui sera remplacée par Bo Peep dans la version finale. Devant le succès du long-métrage, la compagnie se ravisera, et sa célèbre poupée sera présente dans Toy Story 2.

 

Des livres de référence

Toy Story

Dans la bibliothèque d’Andy, on distingue les noms de plusieurs livres, dont Knick Knack, Tin Toy, Red’s Dream, Luxo Jr. ou encore The Adventures of André and Wally B. Ce sont tous des titres de courts-métrages d’animation réalisés par Pixar dans les années 1980. Les noms des auteurs, avec celui du réalisateur John Lasseter bien en évidence, sont ceux des membres de l’équipe du film.

 

Une pointe d'humour

Toy Story

Toy Story marque la toute première apparition du camion de livraison jaune de la pizzéria fictive Pizza Planet, qui deviendra un clin d’œil récurrent des productions Pixar. Non seulement le véhicule apparaît-il dans toutes les suites du film, on peut également le voir brièvement dans chaque long-métrage d’animation de la compagnie, à l’exception de The Incredibles.

 

Un sombre motif

Toy Story

Même si elle est plutôt subtile, il est tout de même étonnant de trouver une référence directe à The Shining dans le très familial Toy Story. Plusieurs animateurs chez Pixar étaient de grands amateurs du film d’horreur. Voilà pourquoi le motif du tapis dans la maison de Sid possède une ressemblance troublante avec celui de l’Hôtel Overlook dans le classique de Stanley Kubrick.

 

Des rendus fulgurants

Toy Story

Toy Story est le premier long-métrage entièrement fabriqué par ordinateur. Avec les moyens techniques de 1995, il fallait en moyenne quatre heures pour effectuer le rendu d’une seule image. Le film a nécessité quelque 800 000 heures de rendu, réparties sur 117 ordinateurs. Dans leurs semaines les plus productives, l’équipe réussissait à compléter un impressionnant… 3 minutes et demie d’animation!