10 choses que vous ne savez peut-être pas sur Arrow

Avec sa facture sombre et réaliste, la série télévisée Arrow est au personnage du Green Arrow ce que la trilogie du Chevalier Noir a été pour Batman. Comme l’archer n’est pas aussi connu du grand public que Superman, Wonder Woman ou d’autres héros de l’univers DC, voici 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur lui.

1. Une trajectoire sinueuse

Green Arrow

Oliver Queen, mieux connu sous le nom de Green Arrow, est apparu pour la première fois en 1941, dans le numéro 73 de More Fun Comics. À la fin des années soixante, le dessinateur Neal Adams modernise son costume de Robin des Bois; l’archer partage alors une série régulière aux côtés du Green Lantern. Ce n’est qu’au cours des années ’80 qu’il aura finalement droit à sa propre bande dessinée. Le héros meurt une décennie plus tard, mais Kevin Smith écrira sa résurrection au début des années 2000, dans l’arc narratif « Quiver ».

2. Batman et Robin (des Bois)

Arrow

En plus de s’inspirer de Robin des Bois pour créer son héros, Morton Weisinger a « emprunté » plusieurs éléments à Batman. Les deux hommes ont hérité de la fortune familiale suite à la mort de leurs parents, et tous deux assument de jour l’identité de playboys millionnaires. Oliver Queen possède une « Arrow cave », un « Arrow car », et si Bruce Wayne a un protégé nommé Robin, le sien s’appelle Speedy. Le Green Arrow compte même un clown maléfique parmi ses ennemis, du nom de Bull’s Eye. 

3. Plus d'une corde à son arc

Arrow

Oliver Queen est réputé pour sa maîtrise du tir à l’arc. Lorsque Black Canary affirme qu’il est capable de décocher 26 flèches à la minute dans l’histoire « Sound of Violence », il la corrige et répond que le chiffre exact est plutôt 29. Le héros dispose de plusieurs types de projectiles différents, qu’il fabrique lui-même, dont des flèches munies d’un grappin, de gaz lacrymogènes, de filets ou d’explosifs. Il a même déjà fabriqué des flèches dont le dard était composé de kryptonite. Devinez pour qui?

4. Viser haut

Arrow

Après le succès des adaptations cinématographiques de Blade et Batman Begins, l’auteur David S. Goyer a annoncé qu’il travaillait sur une aventure d’Oliver Queen pour le grand écran. Plutôt que de raconter les origines du personnage, le film (qui devait s’appeler Green Arrow : Escape from Super Max) puisait dans l’univers DC au complet, avec un scénario incluant Lex Luthor et le Joker. On n’a plus entendu parler du projet depuis son annonce en 2008, mais devant la popularité de la série Arrow, il ne serait pas surprenant que l’archer fasse le saut au cinéma.

5. Un petit monde

Smallville

L’émission Smallville a confirmé la popularité de Green Arrow, qui est devenu un personnage régulier durant les quatre dernières saisons. Même si les fans appréciaient Justin Hartley dans le rôle, l’acteur n’a jamais été considéré pour la nouvelle série. On lui a préféré le Canadien Stephen Amell pour partir sur des bases nouvelles, d’autant plus qu’on a retiré toute forme de super-pouvoirs aux héros d’Arrow par souci de réalisme. David Nutter a réalisé les pilotes des deux émissions.

6. Format Queen

Arrow

La série s’inspire librement de la version du Green Arrow imaginée par Andy Diggle dans « Green Arrow : Year One », paru en 2007. C’est d’ailleurs en son honneur qu’on a donné le nom de John Diggle au garde du corps de la famille Queen, un personnage inventé spécialement pour les besoins de l’émission. Si Oliver s’échouait seul sur l’île déserte dans le récit original, son père est du voyage dans l’adaptation télévisée, et sa mère est toujours vivante. Malgré certaines libertés, la première saison d’Arrow contient 11 personnages tirés directement de la bande dessinée.

7. Un lieu commun

Arrow

Le luxueux manoir qu’habite la famille Queen donnera certainement une impression de déjà-vu à plusieurs téléspectateurs d’Arrow, et pour cause. Il s’agit du château Hatley, situé à Colwood en Colombie-Britannique. C’était le repère de Lex Luthor durant des années dans la série télévisée Smallville. Des mutants y ont aussi établi domicile, puisqu’on y a campé l’école pour « enfants doués » du Professeur Charles Xavier dans deux des films de la franchise X-Men.

8. Rester vigilant

Arrow

Après un exil de cinq ans, Oliver Queen revient à Starling City pour éliminer des personnes dont les noms se trouvent sur une liste que lui a remise son père. Parmi ceux-ci, on remarque celui d’Albert Davis. Dans les bandes-dessinées, c’est un millionnaire qui a déjà fait appel aux services du Riddler pour trouver un artéfact lui permettant d’invoquer les démons, et qui a demandé au Green Arrow de le tuer par la suite. La drogue vendue dans les rues par un certain Comte se nomme « vertigo », une référence à son ennemi juré, Count Vertigo. 

9. Héros et héroïne

Arrow

Le compagnon original du Green Arrow se nomme Speedy. Il a déjà connu des problèmes de dépendance à l’héroïne, devenant par le fait même le premier héros toxicomane de l’histoire de la bande dessinée. Son véritable nom est Roy Harper. Dans la série Arrow, Oliver donne à sa sœur Thea le sobriquet de Speedy, et celle-ci a des problèmes de consommation de drogue. Pour ajouter à la confusion, elle rencontre un certain Roy Harper dans la première saison. Lequel des deux deviendra son partenaire?

10. Un bon Flash

The Flash

Plusieurs éléments ont déjà été confirmés pour la deuxième saison, dont l’introduction du personnage de Barry Allen, qui apparaîtra dans trois épisodes. Même s’il n’y a eu aucun super-pouvoir à Starling City jusqu’à maintenant, le scénariste Andrew Kreisberg (Fringe, Entrepôt 13) confirme qu’il s’agira bel et bien du Flash qu’on connaît. Sa présence constituera d’ailleurs le prélude à sa propre série télévisée, qui sera réalisée par les créateurs d’Arrow.