10 choses que vous ne savez peut-être pas sur Ghostbusters

par Patrick Robert le 6 juin 2014

C’est le 8 juin 1984 que prenait l’affiche une « petite » comédie intitulée Ghostbusters. Alors qu’on célèbre le trentième anniversaire de sa sortie, voici 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur ce film qui a profondément marqué la culture populaire. 

1. Ghost Smashers!

Ghostbusters

Intitulée Ghost Smashers, l’histoire originale écrite par Dan Aykroyd prenait place dans le futur éloigné, et mettait en vedette toute une confrérie de chasseurs de fantômes utilisant des baguettes magiques pour capturer les spectres au lieu de leurs iconiques packs de protons. L’ambitieux récit du film, dont la réalisation aurait couté 300 millions en dollars de l’époque, a été ramené dans le New York contemporain par Harold Ramis.

2. Le fantôme de Belushi

Ghostbusters

Dan Aykroyd a conçu le personnage de Peter Venkman pour son grand ami John Belushi, mais l’acteur est malheureusement mort d’une overdose durant l’écriture du scénario. Le fantôme vert que les Ghostbusters affrontent à l’hôtel est d’ailleurs un clin d’œil au comédien, réputé pour son sens de la fête. C’est le public qui l’a baptisé « Slimer » : durant le tournage, l’équipe le surnommait « Onionhead », à cause de l’odeur de la marionnette.

3. Une actrice qui a du chien

Ghostbusters

Selon Harold Ramis et Ivan Reitman, c’est pour se distancier de son personnage de Ripley dans Alien que Sigourney Weaver a sauté sur l’occasion de participer à une comédie. Optant pour une scène où Dana Barrett est possédée par Zuul, elle s’est mise à japper après le réalisateur en se comportant comme un chien lors de son audition. Impressionné (peut-être un peu inquiet aussi), Reitman l’a engagée sur le champ.

4. Un modèle unique

Ghostbusters

Tandis qu’un long-métrage comme Back to the Future comptait sur pas moins de trois DeLorean différentes en cas d’ennuis mécaniques, la production de Ghostbusters ne possédait qu’une seule Ecto-1, dont il fallait prendre grand soin. La voiture est quand même tombée en panne au beau milieu du pont où Ray et Winston discutent de la fin du monde, avant de rendre l’âme définitivement lors du tournage de Ghostbusters II.

5. Un rôle marquant

Ghostbusters

Le moins qu’on puisse dire, c’est que William Atherton a livré une performance très crédible dans son haïssable personnage de l’inspecteur Walter Peck. Au point où le rôle a carrément gâché sa vie personnelle. Durant plusieurs années, les gens l’ont apostrophé sur la rue pour l’engueuler. Un autobus rempli de touristes l’a déjà hué alors qu’il marchait à New York, et sa présence a causé plus d’une bataille dans les bars. 

6. Pas de la guimauve

Ghostbusters

Initialement, le gigantesque bonhomme Stay-Puft devait surgir de l’eau à côté de la Statue de la Liberté pour donner une meilleure idée de sa taille, mais la scène s’est avérée trop compliquée à réaliser avec les moyens de l’époque. Trois costumes de bibendum ont été fabriqués (et détruits) pour les besoins du film, au coût de 20 000 dollars chacun. Toute la guimauve fondue à l’écran est en fait de la crème à barbe, dont plus de 50 livres ont été versées sur les comédiens au moment de l’explosion.

7. Des pros de l'impro

Ghostbusters

Vétérans de la comédie bien avant Ghostbusters, les Dan Aykroyd, Bill Murray et Harold Ramis ont improvisé une bonne partie de leurs répliques. C’est par accident que l’étagère de la New York Public Library est tombée derrière les comédiens, qui l’ont spontanément intégrée à la scène se retrouvant dans le film. La fête chez le comptable Louis Tully a été entièrement improvisée par Rick Moranis, et tournée en une seule prise.

8. Une fausse note

Vidéoclip Ghostbusters

Huey Lewis a refusé de composer la chanson-thème de Ghostbusters, ce qui ne l’a pas empêché de poursuivre Ray Parker Jr. parce qu’il trouvait une trop grande ressemblance entre sa chanson, I Want a Need Drug, et celle du film. Ray Parker Jr. a toujours affirmé que c’est le jingle de la publicité télévisée d’un plombier diffusée à 4h30 du matin qui a inspiré son tube. Le litige entre les deux musiciens s’est finalement réglé hors cour.

9. Des apparitions

Ghostbusters

Larry King jouait son propre rôle pour la première fois dans Ghotsbusters, mais ce n’est pas la seule personnalité qu’on peut apercevoir dans le long-métrage. La chanteuse Debbie Gibson apparait brièvement dans la taverne où se réfugie Rick Moranis. La participation la plus étonnante reste celle de Ron Jeremy (à gauche sur la photo). L’acteur porno a plus tard été la vedette d’une parodie pour adultes du film, intitulée This Ain’t Ghostbusters XXX.

10. Jouer dans le trafic

Ghostbusters

Pour la scène finale, une large partie de Manhattan a été fermée à la circulation, causant évidemment des embouteillages monstres. Coincé dans le trafic et rageant au volant de sa voiture, Isaac Asimov a pris la peine de se rendre jusqu’au plateau de tournage pour engueuler Dan Aykroyd, brisant le cœur d’un de ses plus grands fans par la même occasion. On ignore si Asimov a visionné Ghostbusters un jour, ou ce qu’il en a pensé.