10 choses que vous ne savez peut-être pas sur Jobs

Il est difficile d’imaginer nos vies aujourd’hui sans les nombreux appareils conçus par Apple. Un peu moins de deux ans après sa mort, le film biographique jOBS se veut un hommage à l’homme derrière la révolution numérique qui fait maintenant partie de notre quotidien. Pour souligner sa sortie en salle, voici 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur Jobs. 
 

1. Un joueur solitaire

jOBS
 
En 1975, Atari cherche à développer une version de Pong pouvant se jouer à une seule personne. Alors qu’il vient d’abandonner ses cours, Steve Jobs est engagé pour fabriquer le prototype du jeu d’arcade, qui deviendra le classique Breakout. Ce dernier doit par contre travailler de nuit, puisqu’il refuse de se laver et que ses collègues n’apprécient guère ses odeurs corporelles. Nolan Bushnell, le fondateur d’Atari responsable de son embauche, apparaît brièvement dans le film jOBS
 

2. Le physique de l’emploi

jOBS
 
Quand on a annoncé qu’Ashton Kutcher interprèterait le rôle de Steve Jobs, les médias sociaux se sont enflammés. Pourtant, en plus de posséder une ressemblance frappante avec le défunt PDG d’Apple, le comédien a travaillé d’arrache-pied pour ce rôle, visionnant des centaines d’heures de vidéo afin de reproduire la posture, la démarche et l’élocution particulière du visionnaire. Il a même perdu 18 livres pour les scènes se déroulant au moment où Jobs était amaigri par la maladie. 
 

3. Le culte de la pomme

jOBS
 
Steve Jobs a également laissé sa marque chez NeXT et Pixar, mais le film biographique se concentre surtout sur la naissance d’Apple, l’expulsion de Jobs de la compagnie qu’il a fondée, et son retour triomphal. Le long-métrage se termine avec le dévoilement du premier iPod, en 2001. En entrevue, le réalisateur Joshua Michael Stern déclare que le public « connaît la suite de l’histoire à partir de ce moment-là ». Bizarrement, Apple n’a été impliquée d’aucune façon dans le projet.
 

4. Vente de garage

jOBS
 
S’il existe un symbole moderne de l’esprit d’entreprise, c’est bien le modeste garage des parents adoptifs de Steve Jobs, à partir duquel la petite équipe d’Apple a fabriqué les premières machines qui paveront la voie à l’ordinateur personnel. La production a eu l’immense chance de tourner pendant trois jours dans la maison natale de Jobs, située au 2066 Crist Drive à Palo Alto. C’est donc le véritable garage qu’on peut voir au début du long-métrage. 
 

5. Le magicien Woz

jOBS
 
Steve Wozniak a vertement critiqué le film avant même sa sortie, non pas à cause de la performance de Josh Gad qui joue son rôle à l’écran, mais plutôt pour une scène où lui et Steve Jobs débattent de leur vision respective de l’ordinateur. Wozniak affirme que cette conversation n’a jamais eu lieu, et que sa teneur ne ressemble en rien à la réalité. Tout en affirmant respecter son génie, Ashton Kutcher a répliqué que « le film s’appelait jOBS, pas Woz ». Ouch. 
 

6. Prendre son Jobs au sérieux

jOBS
 
Pour se mettre encore un peu plus dans la peau de son personnage, Ashton Kutcher a adopté durant près d’un mois le régime alimentaire à base de fruits et de noix auquel s’astreignait régulièrement Steve Jobs. Mal lui en prit, puisqu’on a dû l’hospitaliser deux jours avant le début du tournage avec des niveaux anormalement bas d’insuline dans le sang, affectant le fonctionnement de son pancréas. Le fondateur d’Apple est mort d’un cancer pancréatique. 
 

7. Bas les masques!

jOBS
 
Le PDG d’Apple a déjà congédié un programmeur parce que ce dernier n’accordait pas la même importance que lui à la police de caractère utilisée par le nouveau système d’exploitation. Sa passion pour le design et son perfectionnisme sont de notoriété publique, mais dans la volumineuse biographie officielle signée Walter Isaacson, on apprend que lorsque Steve Jobs était hospitalisé pour soigner son cancer, il refusait de porter un masque à oxygène, sous prétexte que l’objet était trop laid. 
 

8. Génération techno

jOBS
 
En dehors de la ressemblance physique, Ashton Kutcher possède une autre affinité avec le rôle (non, ce n’est pas un tyran). Le comédien est un technophile avoué. Il a été la première personnalité à franchir le cap du million d’abonnés sur Twitter. Il est aussi le cofondateur d’un fonds d’investissement ayant financé des start-ups comme Spotify ou Foursquare, et il a lancé le Digital Defenders of Children, un organisme qui lutte contre la cyberprédation et la pédophilie sur le Web. 
 

9. Plusieurs Jobs

jOBS
 
Un autre film biographique sur Steve Jobs est présentement en préparation. Derrière le projet, on retrouve le brillant Aaron Sorkin, à qui l’on doit les scénarios de The West Wing, Newsroom et de The Social Network. L’auteur a annoncé que son long-métrage se composera uniquement de trois scènes tournées en temps réel, qui prendront place lors des lancements de trois différents produits, soit le Macintosh, l’ordinateur NeXT et le iPod. On ignore pour le moment qui jouera le rôle principal. 
 

10. Les Beatles de l’informatique

jOBS
 
Comme il a travaillé avec Trey Parker et Matt Stone sur la comédie musicale de Broadway The Book of Mormons, Josh Gad (qui joue le rôle de Steve Wozniak dans jOBS) possède un bon sens de l’humour. Parlant de la relation ombrageuse entre son personnage et celui de Steve Jobs, le comédien a qualifié le duo des « Lennon et McCartney de l’informatique ». Il n’a par contre pas précisé si Steve Jobs serait davantage le McCartney ou le Lennon du couple.