10 choses que vous ne savez peut-être pas sur le Lone Ranger

Aidé de son fidèle partenaire Tonto, le Lone Ranger s’est imposé comme une icône incontournable de la culture populaire américaine. Alors qu’un nouveau film signé Gore Verbinski vient souligner le quatre-vingtième anniversaire du justicier masqué, voici 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur John Reid, alias le Lone Ranger. 
 

10. Derrière le masque

The Lone Ranger

Le héros a fait ses débuts à la radio en 1933 sur les ondes de WXYZ à Détroit. Ce patrouilleur du Texas laissé pour mort par des bandits est rescapé par Tonto, un Amérindien qui le soigne et le convainc de porter un masque afin de cacher son identité. En dépit de leurs différences, les deux hommes qui partagent le même désir de justice feront équipe. L’histoire ne s’entend pas quant au créateur du Lone Ranger, qui serait George W. Trendle (le propriétaire de la station) ou l’auteur Fran Striker. Il y a eu 2 956 épisodes des aventures du justicier masqué à la radio. 
 

09. Un modèle pour la jeunesse

The Lone Ranger

The Lone Ranger a été conçu pour un jeune public. Même si on s’est vite aperçu que les adultes composaient la moitié de l’auditoire, John Reid est régi par une éthique très stricte. Il ne tire que pour désarmer, il ne jure pas, et les saloons qu’il fréquente servent de la nourriture et du café plutôt que de l’alcool. Son code d’honneur contient une dizaine de points, et stipule que « tous les hommes sont égaux et possèdent le pouvoir d’améliorer le monde ». Le film de Gore Verbinski constitue la première fois qu’une aventure du Ranger est classée 13 ans et plus. 
 

08. Le rôle d’une vie

The Lone Ranger

 
La série fait le saut à la télévision de 1949 à 1957. Ayant interprété le rôle au petit écran puis dans deux longs-métrages, Clayton Moore sera associé au héros pour le reste de sa carrière. L’acteur continuera d’enfiler le costume lors de différents événements publics, des années après que l’émission ait été annulée. Le propriétaire des droits le poursuivit même en 1979 pour qu’il cesse ses activités, mais Moore a gain de cause; il a pu continuer à personnifier le Lone Ranger jusqu’à son décès à l’âge de 85 ans. 
 

07. Laissé pour mort

The Lone Ranger
 
La franchise a tenté un retour maladroit en 1981, avec The Legend of the Lone Ranger. Klinton Spilsbury, dont c’est le seul et unique film, reprenait le rôle de John Reid. Il faudra attendre 2007 pour que Jerry Bruckheimer jongle avec l’idée de produire une nouvelle version du classique. Le scénario original du reboot devait comporter un élément surnaturel, soit la présence de loups-garous. Bruckheimer a réuni l’équipe qui a modernisé le film de pirates avec la série Pirates of the Caribbean pour dépoussiérer le genre western.
 

06. Tonto 2.0

The Lone Ranger
 
Le Lone Ranger n’a pas changé dans son incarnation moderne; il monte un cheval blanc nommé Silver, remplit le barillet de son six-coups avec des balles d’argent, et porte son célèbre domino. En revanche, Tonto a eu droit à une attention particulière. Si le Comanche n’était guère plus qu’un faire-valoir à l’origine, il est maintenant le partenaire égal de John Reid, et l’histoire du film est racontée de son point de vue. Il était important pour les créateurs de « réparer l’injustice », et d’accorder davantage d’importance au personnage amérindien. 
 

05. Une image vaut mille mots

The Lone Ranger
 
Inspiré par la toile « I Am Crow » de l’artiste Kirby Sattler, Johnny Depp fait appel à son ami et maquilleur Joel Harlow pour créer l’apparence de Tonto, et au photographe Peter Mountain pour prendre des photos du résultat. Il les montre ensuite à Jerry Bruckheimer, qui va jusqu’à lui demander qui est le comédien sous le maquillage. Ces clichés convaincront Disney de donner le feu vert au projet. C’est sensiblement le même look qu’on peut voir dans le film final, y compris l’oiseau mort sur sa tête. 
 

04. Une lignée de héros

The Green Hornet
 
Il y a un autre justicier dans la famille du Lone Ranger, qui a lui aussi commencé son existence à la radio sous la direction de George W. Trendle et Fran Striker. Il s’agit du petit-neveu de John Reid et rédacteur en chef du Daily Sentinel, Britt Reid, qui, avec son partenaire Kato, forment le duo connu sous le nom du Frelon Vert. Le comédien Tom Wilkinson, qui joue le père de Britt dans The Green Hornet de Michel Gondry, incarne aussi le vilain Latham Cole dans The Lone Ranger.  
 

03. Bâtir l’Ouest

The Lone Ranger

 
Par souci de réalisme, Gore Verbinski n’a pas tourné devant des écrans verts, mais dans six régions différentes du sud des États-Unis (Arizona, Texas, Nouveau-Mexique, Utah, Colorado et Californie). On a fabriqué la ville de Colby et sa douzaine de bâtiments, dont une gare, une étable, un saloon, une maison de chambres, une banque et le bureau du shérif. On a également construit 8 kilomètres de voie ferrée pour les besoins du film, ainsi que deux locomotives d’époque de 250 tonnes chacune. 
 

02. Hi-Yo Silver!

The Lone Ranger
 
Toute la distribution de The Lone Ranger a eu droit à trois semaines d’entraînement intensif au Cowboy Bootcamp du Nouveau-Mexique pour apprendre à monter à cheval, à mettre et retirer une selle, à manier le lasso ou à dégainer de manière convaincante. C’est peut-être ce qui a sauvé la vie de Johnny Depp, qui a chuté de cheval à la fin d’une journée de tournage particulièrement chargée. Selon l’acteur, l’animal a volontairement soulevé ses pattes avant pour éviter de le piétiner à mort.
 
 

01. Une production bénie

The Lone Ranger
 
Juste avant que le tournage ne commence, le conseiller de la production Wahathuweeka-William Voelker et son assistant ont béni les studios d’Albuquerque lors d’une cérémonie amérindienne traditionnelle. La nation Comanche a d’ailleurs adopté Johnny Depp en mai 2012, en l’honneur de son personnage de Tonto. Ça n’a pas empêché certaines critiques de reprocher au comédien de flirter avec le stéréotype du Peau-Rouge dans son interprétation.