10 choses que vous ne savez peut-être pas sur X-Men: Days of Future Past

par Patrick Robert le 23 mai 2014

Avec deux générations de mutants et une intrigue prenant place à travers le monde et le temps, le nouveau volet des X-Men s’annonce comme le plus épique jusqu’à maintenant. Alors que le film de Bryan Singer prend l’affiche, voici 10 choses que vous ne savez peut-être pas sur X-Men: Days of Future Past.

1. Un auteur classé X

Days of Future Past

X-Men: Days of Future Past est le quatrième long-métrage de la franchise adapté d’une bande-dessinée de Chris Claremont, un auteur ayant travaillé durant 17 ans chez Marvel. Son récit God Love, Man Kills a servi de trame à X-Men 2. X-Men: The Last Stand s’inspirait de The Dark Phoenix Saga, et le récent The Wolverine de la BD du même nom. On peut d’ailleurs voir Claremont brièvement parmi les spectateurs d’une bataille dans le plus récent film.

2. Un univers parallèle

X-Men: Days of Future Past

Days of Future Past relate un moment charnière dans l’univers des X-Men, alors que les mutants du futur sont pourchassés et tués par des robots nommés les Sentinelles. Si c’est Kitty Pride (aussi connue sous le nom de Shadowcat) qui retourne vers le passé dans la bande dessinée, Bryan Singer a plutôt choisi Wolverine, expliquant qu’avec ses pouvoirs de régénération, seul Logan pourrait réalistement survivre au choc mental d’un tel voyage dans le temps.

3. Sortir les griffes

X-Men: Days of Future Past

Hugh Jackman reprend le rôle de l’homme au squelette d’adamantium pour la septième fois dans X-Men: Days of Future Past. Non seulement le comédien est-il le seul à apparaître dans tous les films de la franchise, il décroche aussi la palme de l’acteur ayant le plus incarné un même super-héros au grand écran, devant Samuel Jackson (Nick Fury) avec six apparitions à son actif, et Robert Downey Jr. (Iron Man) avec cinq.

4. L'héritage du passé

X-Men: Days of Future Past

Comptant The Time Machine, Terminator, Back to The Future et Looper parmi ses influences, X-Men: Days of Future Past se déroule simultanément à deux époques, et propose une vision intéressante du voyage dans le temps qui s’articule autour de la notion des univers parallèles. Pour s’assurer que son concept soit cohérent, Bryan Singer l’a même fait « approuver » par James Cameron, lors d’un entretien de deux heures avec le réalisateur.

5. Days of Future Cast

X-Men: Days of Future Past

Réunir la distribution de la première trilogie et celle du reboot n’a pas été une mince affaire, mais X-Men: Days of Future Past réussit à rassembler 17 mutants provenant des deux générations. Parmi les absents, on note Alan Cumming, qui a refusé de revêtir à nouveau l’inconfortable costume de Nightcrawler, et Kelsey Grammer, la version « adulte » de Beast, dont le rôle dans Transformers: Age of Extinction l’a empêché de participer au projet.

6. Des tas de mutants

X-Men: Days of Future Past

X-Men: Days of Future Past ajoute quelques nouveaux mutants à sa vaste galerie, dont Bishop (Omar Sy), Warpath (Booboo Stewart), et Blink (Bingbing Fan). L’intrigue introduit aussi Quicksilver, le fils de Magneto, interprété par Evan Peters. Le personnage sera également de la partie pour Avengers: Age of Ultron, mais il s’agira d’une version complètement indépendante de celle des X-Men, dont le rôle sera confié à Aaron Taylor-Johnson.

7. Ni vu, mais connu

X-Men: Days of Future Past

La mutation de Quicksilver lui permet de se déplacer à une vitesse fulgurante. Afin de transmettre cette impression de rapidité à l’écran, Bryan Singer a tourné toutes les scènes mettant en vedette le personnage avec une caméra spéciale capable d’enregistrer 3600 images à la seconde. Puisqu’un film compte habituellement 24 images/seconde, ses mouvements paraissent donc 150 fois plus rapides que ceux d’une personne normale.

8. X-Montréalais

L'équipe de X-Men: Days of Future Past

Filmé en grande partie à Montréal durant le printemps et l’été 2013, X-Men: Days of Future Past représente le tournage le plus ambitieux que la métropole ait connu à ce jour. En plus d’utiliser chaque centimètre des studios Mel’s, la production s’est aussi déplacée à l’Hôtel de ville, au Stade Olympique, et à l’Université McGill. En tout, ce sont 36 endroits différents de la grande région métropolitaine qui ont servi de décor au long-métrage.

9. Fripe show

X-Men: Days of Future Past

Il a fallu installer un chapiteau dans le stationnement des studios Mel’s afin de stocker l’imposante pile de vêtements des années ’70 nécessaires pour habiller tous les acteurs et les figurants de X-Men: Days of Future Past, avec plus de 600 costumes à gérer. Lors du dernier festival Fantasia, le réalisateur Bryan Singer a avoué que son département des costumes ressemblait à la friperie la plus étrange de toute la ville, et contenait beaucoup de cols de chemise horribles.

10. En attendant l'apocalypse

X-Men: Days of Future Past

Comme c’est souvent le cas avec les films tirés de l’univers Marvel, il vaut la peine de rester jusqu’à la toute fin du générique de X-Men: Days of Future Past pour avoir droit à une scène supplémentaire qui donne de sérieux indices quant au vilain que devront affronter les mutants dans X-Men: Apocalypse, le prochain volet de la franchise. Bryan Singer devrait encore une fois assumer la réalisation du long-métrage, dont la sortie est prévue pour mai 2016.