10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Indiana Jones

par Patrick Robert le 21 novembre 2014

Avec son fouet et son fedora, Indiana Jones compte parmi les héros les plus emblématiques du cinéma hollywoodien. Même si Raiders of the Lost Ark a pris l’affiche il y a plus de 30 ans, voici 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur le célèbre aventurier.

 

Le fils de James Bond

Indiana Jones and the Last Crusade

En vacances sur une plage d’Hawaï, Steven Spielberg confie à George Lucas qu’il a toujours rêvé de réaliser un James Bond. Lucas réplique qu’il a quelque chose d’encore mieux, et lui propose de faire Raiders of the Lost Ark. Spielberg aura finalement l’occasion de tourner avec Sean Connery, l’un des interprètes les plus connus de l’agent 007, dans Indiana Jones and the Last Crusade.

 

Indiana Smith

Raiders of the Lost Ark

Inspiré des héros des feuilletons d’aventure de son enfance comme Allan Quatermain ou Doc Savage, le scénario écrit par George Lucas s’intitulait The Adventures of Indiana Smith à l’origine. Trouvant le nom du personnage trop proche de celui de Nevada Smith, joué par Steve McQueen dans le western de 1966, Spielberg le change pour « Jones » dès la première journée du tournage.

 

Une blague un peu chienne

George Lucas et Indiana

Indy doit vraiment son prénom à un chien! Dans les années 70, George Lucas possède un malamute de l’Alaska baptisé Indiana, qui s’assoit à ses côtés lorsqu’il prend le volant de sa voiture. Non seulement l’archéologue est nommé en l’honneur de l’animal, le copilote poilu du jeune Lucas est aussi l’inspiration derrière le personnage de Chewbacca dans Star Wars.

 

Un look classique

Dessins de Jim Steranko

Mandaté par George Lucas pour imaginer le ton et la signature visuelle du film, le dessinateur de Marvel Jim Steranko peint 4 toiles basées sur le scénario de Raiders of the Lost Ark. C’est à l’artiste, reconnu pour son travail sur la bande dessinée Nick Fury, Agent of S.H.I.E.L.D., que l’on doit le chapeau de feutre, le manteau de cuir et le fouet d’Indiana Jones.

 

L'autre visage de l'archéologie

Magnum, P.I.

Comme Harrison Ford jouait dans ses 2 longs-métrages précédents, le premier choix de George Lucas pour le rôle principal était… Tom Selleck. Le comédien à la légendaire moustache a même filmé un test, mais des conflits d’horaire avec l’émission Magnum, P.I. l’ont forcé à se retirer du projet. Selleck a toutefois parodié Indiana Jones plus tard, dans un épisode intitulé Legend of the Lost Art.

 

Le mal du pays

Raiders of the Lost Ark

Durant le tournage de Raiders of the Lost Ark en Tunisie, la totalité des 150 membres de l’équipe a été victime de diarrhées et de gastros à répétition, à l’exception de Steven Spielberg. Le réalisateur a en effet évité la cuisine locale durant près de cinq semaines, se nourrissant exclusivement de conserves de « SpaghettiOs » qu’il avait pris soin d’apporter dans ses bagages.

 

Un pro de l'impro

Raiders of the Lost Ark

Dans le scénario original, une bataille élaborée devait prendre place entre Indiana Jones et l’Arabe muni d’un sabre gigantesque. Atteint de gastro, Harrison Ford a eu l’idée d’abréger la scène (et ses souffrances) en faisant tout bonnement feu sur l’homme gesticulant devant lui. Cette improvisation a été conservée au montage final, devenant l’un des moments les plus drôles du film.

 

La fosse aux serpents

Raiders of the Lost Ark

Initialement, 2 000 serpents ont été transportés sur le plateau de tournage de Raiders of the Lost Ark, ce qui s’est avéré un nombre insuffisant au goût du réalisateur. Les membres de l’équipe ont donc écumé toutes les animaleries de la région durant des jours pour dénicher quelque 7 000 couleuvres, pythons et cobras supplémentaires, séparés des comédiens par une simple vitre.

 

Un singe nazi

Raiders of the Lost Ark

La scène préférée de Spielberg dans Raiders of the Lost Ark a aussi été l’une des plus compliquées à tourner. Pour réussir à faire faire le salut nazi au singe, la production a eu recours à un raisin accroché au bout d’une canne à pêche. Une cinquantaine de prises ont été nécessaires avant que, dans sa tentative pour attraper le fruit, le capucin ne lève la patte d’une façon évoquant un salut hitlérien. 

 

La force, Indy!

Raiders of the Lost Ark

Les films d’Indiana Jones contiennent plusieurs clins d’œil à Star Wars. Dans le « Puits des âmes », on distingue R2-D2 et C-3PO parmi les hiéroglyphes égyptiens d’une colonne. L’Arche est apportée dans le même désert où les deux droïdes de La Guerre des Étoiles sont capturés par les Jawas. Dans Temple of Doom, on compte également un club du nom d’Obi-Wan.