10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Retour vers le futur

par Patrick Robert le 7 novembre 2014

 

30 ans après la sortie du premier film, les voyages dans le temps du Doc Emmett Brown et de Marty McFly continuent de séduire de nouvelles générations de cinéphiles. Même si vous avez vu la trilogie à plusieurs reprises, voici 10 choses que vous ne saviez peut-être pas sur Retour vers le futur.

1. Au nom du père

Back to the Future

En 1980, lors d’une visite chez ses parents au Missouri, l’auteur Bob Gale tombe par hasard sur l’album de finissants de son père. En feuilletant les pages, il en vient à se demander s’il serait devenu ami avec lui si tous deux avaient fréquenté la même école en même temps. De cette simple question naîtra l’idée de ce qui allait devenir, avec la collaboration de Robert Zemeckis, le scénario de Retour vers le futur.

 

2. Un film trop familial

Back to the Future

Retour vers le futur fut refusé par une quarantaine de studios différents, qui le trouvait trop gentil et familial en comparaison aux comédies de l’époque. À l’opposé, Disney a décliné le scénario à cause de la relation vaguement incestueuse entre Lorraine et son futur fils Marty. Ce n’est qu’après le succès de Romancing the Stone (aussi réalisé par Zemeckis) qu’Universal acceptera finalement de le produire.

 

3. Pas de singeries

Back to the Future

Si Einstein, l’animal de compagnie de Doc Brown, était un chimpanzé dans le scénario original, le patron d’Universal, Sid Sheinberg insista pour qu’il soit remplacé par un chien, sous prétexte qu’aucun long-métrage avec un singe n’avait jamais fait de profit. Sa proposition d’intituler le film Spaceman from Pluto fut par contre (heureusement) tournée au ridicule par le producteur, Steven Spielberg. 

 

4. Un véhicule de rêve

Back to the Future

À l’origine, c’est à bord d’un frigo que Doc Brown et Marty McFly traversaient le temps. Craignant que les plus jeunes ne les imitent, on a plutôt opté pour une voiture, la mythique DeLorean, dont les portes s’ouvrant vers le haut pouvaient évoquer un OVNI pour les gens des années ’50. Après la sortie du film, John DeLorean a envoyé une lettre de remerciement à Gale et Zemeckis. 

 

5. Retour vers le passé

Back to the Future

Le premier Marty McFly ne fut pas Michael J. Fox, mais bien Eric Stoltz. Suite à une performance jugée trop dramatique, l’acteur a tristement été congédié après 5 semaines de tournage. Il reste encore une trace de Stoltz dans le montage final : lorsque Marty fuit les terroristes libyens dans le premier film, c’est lui et non pas Fox qui se trouve au volant de la DeLorean sous la combinaison jaune. 

 

6. Un éclair de génie

Back to the Future

Il est difficile d’imaginer quelqu’un d’autre que Christopher Lloyd dans le rôle du Doc Emmett Brown, pourtant, le premier choix du réalisateur était John Lithgow. Pour sa performance, Lloyd dit s’être basé sur 2 personnages historiques, soit Albert Einstein, et le chef d’orchestre Leopold Stokowski, réputé pour sa chevelure folle et la musique du film d’animation Fantasia.

 

7. Where's the Biff?

Back tot he Future

L’antipathique Biff Tannen a été baptisé en « l’honneur » de Ned Tanen, un ancien patron d’Universal ayant expulsé Gale et Zemeckis de son bureau en 1978 en leur lançant leur scénario par la tête. Pour sauver du temps, l’interprète de Biff, Thomas F. Wilson, s’est fait imprimer une carte postale contenant les réponses aux questions qu’on lui posait le plus souvent, qu’il remettait aux fans l’abordant sur la rue.

 

8. À travers les âges

Back to the Future

Voyager dans le temps provoque des paradoxes. Lea Thompson, la comédienne interprétant Lorraine, la mère de Marty McFly, est née 10 jours avant Michael J. Fox, qui, quant à lui, est 3 ans plus vieux que Crispin Glover, l’acteur jouant son père dans Retour vers le futur. Même si son personnage n’a jamais dépassé l’âge de 17 ans, Fox célébrait son 28e anniversaire à la fin du tournage du troisième film.

 

9. Un rôle de composition

Back to the Future

Chaque film de la trilogie compte une apparition d’un musicien. En plus de signer la chanson thème, Huey Lewis est l’un des juges du concours de talent (celui qui trouve que Marty est trop bruyant) dans le premier Retour vers le futur. Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers, incarne le patron du Marty de 2015 dans le second volet. On peut voir (et entendre) les membres du groupe ZZ Top dans le dernier film. 

 

10. Une influence jusqu'à la Maison Blanche

Back to the Future Part II

Incrédule en apprenant que le comédien Ronald Reagan est devenu président des États-Unis dans le futur, Doc Brown demande si son vice-président est Jerry Lewis. Lors d’un visionnement privé, Reagan a tellement ri de la blague qu’il demanda au projectionniste de rejouer la scène. Le président des États-Unis a d’ailleurs cité directement le film dans un discours à la nation, déclarant : « Là où l’on va, on n’a pas besoin de routes ».