10 choses à savoir absolument sur Blade Runner

par Patrick Robert le 29 janvier 2016

Habile mélange de film noir et de science-fiction, Blade Runner est considéré, avec raison, comme l’un des plus grands classiques de l’histoire du cinéma. Bien qu’il soit paru il y a près de 35 ans, voici dix choses que vous ne saviez peut-être pas sur ce chef-d’œuvre indémodable de Ridley Scott.

 

Une vision prémonitoire

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Les intrigues de Philip K. Dick sont derrière les plus grands films de science-fiction (Voyage au centre de la mémoire, Rapport minoritaire, etc.). C’est aussi le cas de Blade Runner, librement inspiré de son roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?. L’auteur a visionné les 20 premières minutes du long-métrage avant sa mort en 1982. Impressionné, il déclare que l’œuvre reproduit très fidèlement sa vision. 

 

Blood Runner

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Première production du cinéaste britannique Ridley Scott en sol américain, le tournage de Blade Runner est marqué par les retards, les dépassements de budget, les conflits internes, et les démissions. Tous les membres de l’équipe, du directeur photo en passant par les comédiens, décrient l’attitude dictatoriale du réalisateur, et vont même jusqu’à surnommer le projet « Blood Runner ».

 

Chasseur de tête

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Durant des mois, Ridley Scott échange avec Dustin Hoffman, son premier choix pour interpréter Rick Deckard, mais leur vision du personnage est si opposée que le réalisateur finit par approcher d’autres comédiens, parmi lesquels Nick Nolte, Jack Nicholson et Sean Connery. Sous les conseils de Steven Spielberg, qui venait tout juste de terminer Les Aventuriers de l’Arche perdue, il embauche Harrison Ford.

 

Des souvenirs douloureux

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Si le rôle de Deckard a marqué sa carrière, Harrison Ford qualifie Blade Runner de « film le plus frustrant sur lequel il aie travaillé ». En plus d’un tournage compliqué, souvent sous la pluie, Ford s’engueule constamment avec Ridley Scott, et ne digère pas qu’on l’oblige à enregistrer une narration en postproduction, qu’il qualifie de merdique, et qui sera retirée de la version du réalisateur 10 ans plus tard.

 

Un bon Aryen

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Appréciant son travail au cinéma, Ridley Scott engage Rutger Hauer pour interpréter Roy Batty sans l’avoir jamais rencontré, un choix approuvé par Philip K Dick lui-même, qui le trouvait parfait pour le rôle de l’androïde avec sa froideur aryenne. Hauer improvise une bonne partie de ses répliques dans le film, dont la fameuse tirade des « larmes sous la pluie » de la scène finale.

 

Le Cityspeak

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Né aux États-Unis de parents mexicains, c’est le comédien Edward James Olmos qui a eu l’idée du « Cityspeak », l’argot mélangeant plusieurs langues qu’utilisent les habitants du Los Angeles de 2019 dans Blade Runner. Après avoir suivi une variété de cours de langues lors de sa préparation pour le rôle de Gaff, l’acteur a combiné des mots de chacune pour créer ce melting pot linguistique.

 

Les versions du réalisateur

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

En 1992, Blade Runner est la toute première production hollywoodienne à bénéficier d’une version du réalisateur, une pratique beaucoup plus répandue aujourd’hui. Ironiquement, trop occupé avec le film 1492, Ridley Scott ne participe pas directement à ce montage. À travers les années, pas moins de sept versions différentes du long-métrage verront le jour, dont le Final Cut se veut la définitive.

 

Monsieur le robot

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Le détective Rick Deckard est-il un réplicant ou non? La question a soulevé bien des débats auprès des fans du film. Harrison Ford confie avoir joué le personnage comme un humain en se fiant aux directives du réalisateur, mais en entrevue au magazine Wired, Ridley Scott confirme que Deckard est bel et bien un androïde. Il a d’ailleurs ajouté un épilogue à la fin de son Final Cut pour dissiper toute ambigté.

 

Un succès d'années

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Lancé la même fin de semaine que E.T. l’extra-terrestre, Blade Runner fût un échec commercial lors de sa sortie en 1982. Étonnamment, la plupart des critiques de l’époque sont mauvaises, le qualifiant de « cérébral » et de « contemplatif ». Le long-métrage a remporté une dizaine de prestigieux prix depuis, s’inscrivant même au palmarès des 100 plus grands films du American Film Institute.

 

Le retour des réplicants

Blade Runner

Crédit photo: Warner Bros. Pictures

Mettant fin à des années de rumeurs, Blade Runner 2 a été confirmé l’an dernier. C’est au Québécois Denis Villeneuve que reviendra la lourde tâche de réaliser cette suite. Mettant en vedette Ryan Gosling, le tournage débutera en juillet prochain. Harrison Ford a également confirmé qu’il reprendra son iconique personnage de Rick Deckard. On ne peut que souhaiter bonne chance au réalisateur…