10 films qui ont déjà 10 ans

par Patrick Robert

2006 fût une excellente année en terme de sorties au cinéma. Avec une seule décennie de recul, on peut facilement affirmer que ces 10 films, qui célèbrent leur dixième anniversaire en 2016, ont déjà tout pour devenir des classiques.

 

The Host (v.o. : Gwoemul)

Oubliez Cloverfield ou Godzilla : avec son effroyable créature engendrée par la pollution et l’attachante famille dysfonctionnelle qui devra la combattre, The Host pourrait bien être le meilleur film de monstre de tous les temps.

 

Bonne chance Slevin (v.o. : Lucky Number Slevin)

Suite à une erreur sur la personne, Slevin se retrouve au beau milieu d’une vendetta entre deux mafieux, le Rabbin et le Boss. Filmée en partie à Montréal, cette comédie iconoclaste propose des dialogues savoureux, et une distribution stellaire.

 

Les Fils de l’Homme (v.o. : Children of Men)

Si les enfants ont le don de nous empêcher de dormir et peuvent nous enrager à l’occasion, Les Fils de l’Homme illustre de façon éloquente de quoi aurait l’air un monde sans eux, avec sa vision apocalyptique d’une humanité vouée à l’extinction.

 

300

Inspiré de la bande-dessinée de Frank Miller, 300 relate comment une poignée de Spartes ont tenu tête à l’armée du roi Xerxès. Grâce à ses visuels hyper-stylisés, ce long-métrage dépasse le simple récit historique, pour toucher la mythologie.

 

Idiocracy

Idiocracy dépeint une Amérique du futur où les citoyens sont devenus de parfaits imbéciles. Alors que nos voisins du Sud sont sur le point d’élire Donald Trump, c’est le moment parfait pour voir (ou revoir) ce film aussi drôle que désolant.

 

Behind the Mask: The Story of Leslie Vernon

Ce faux documentaire suivant un tueur en série dans la lignée des Jason Voorhees et Michael Myers exploite avec brio tous les clichés des slashers des années 1980, ce qui en fait un incontournable pour les amateurs de films d’horreur. 

 

A Scanner Darkly

D’après un roman de Philip K. Dick, A Scanner Darkly est l’un des films d’animation les plus adultes jamais réalisés, puisqu’il dessine directement sur sa pellicule afin de donner vie aux hallucinations délirantes de personnes sous l’influence de drogues.

 

Borat : Leçons culturelles sur l’Amérique pour profit glorieuse nation Kazakhstan (v.o. : Borat : Cultural Learnings of America for Make Benefit Glorious Nation of Kazakhstan)

Maintenant que Sacha Baron Cohen et ses nombreux personnages déjantés (comme Ali G. et Brüno) sont connus du grand public, l’humoriste ne pourra plus jamais se payer la tête des gens comme il a su si bien le faire en 2006 avec Borat.

 

Le Prestige (v.o. : The Prestige)

Prenant une pause entre le premier et le second volet de sa trilogie du Chevalier Noir, Christopher Nolan s’est fait plaisir avec ce long-métrage magnifique, mettant en vedette la rivalité malsaine entre deux magiciens à la recherche du truc ultime.

 

Le Labyrinthe de Pan (v.o. : El laberinto del fauno)

En juxtaposant un monde fantastique, rempli de faunes et de fées, aux atrocités de la guerre civile en Espagne sous le régime de Franco, le réalisateur Guillermo Del Toro signait il y a dix ans son œuvre la plus personnelle, et la plus aboutie, à ce jour.

Catégories