Les 10 meilleurs films depuis l'an 2000

par Patrick Robert le 4 août 2017

Certaines personnes un peu vite en affaires n’hésitent pas à parler de la tempête de l’année lorsqu’une bordée de neige un peu généreuse tombe en janvier, mais avec un bon dix-sept ans de recul, on peut affirmer, sans trop se tromper, que les dix films suivants constituent les meilleurs du 21ème siècle, du moins, jusqu’à maintenant…

 

10. Donnie Darko

Newmarket Films

Mettant en vedette un tout jeune Jake Gyllenhaal dans le rôle d’un adolescent troublé dont l’ami imaginaire, un lapin géant nommé Frank, lui annonce que la fin du monde surviendra dans 28 jours, cette production indépendante signée Richard Kelly aborde le thème du voyage dans le temps de façon aussi originale que touchante.

 

9. District 9

TriStar Pictures

La science-fiction est à son meilleur lorsqu’elle utilise l’anticipation pour traiter des problèmes d’aujourd’hui, et en présentant les extraterrestres comme des réfugiés victimes de racisme dans une Afrique du Sud post-Apartheid, District 9 ajoute une dimension très politique à ce qui n’aurait pu être qu’un autre film d’envahisseurs de l’espace. 

 

8. Shaun et les zombies (v.o. : Shaun of the Dead)

Universal Pictures

C’est à cause d’Edgar Wright et de son Shaun et les zombies que tout le monde essaie, avec plus ou moins de succès, de mélanger horreur et humour de nos jours, mais c’est bien le seul défaut qu’on puisse trouver à ce film culte, qui a profondément marqué la culture populaire en révélant au grand public le duo Simon Pegg / Nick Frost.

 

7. Kill Bill (Vol. 1 & 2)

Miramax Films

Kill Bill n’est pas seulement qu’une sanglante histoire de vengeance au féminin. En combinant pêle-mêle toutes ses influences, du western au Kung Fu en passant par les mangas ou les films d’exploitation des années 1970, Quentin Tarantino signe également un hommage en bonne et dûe forme au côté plus ludique du cinéma.

 

6. L'Hôtel Grand Budapest (v.o.: The Grand Budapest Hotel)

Fox Searchlight Pictures

Tous les long-métrages de Wes Anderson, sans exception, sont de véritables petits bijoux visuels auxquels participent les plus grands acteurs de notre époque, mais le cinéaste a réussi à se surpasser en 2014 avec son Hôtel Grand Budapest, une œuvre remplie de magie et de poésie qui lui a valu des dizaines de nominations, et pas moins de quatre Oscars.

 

5. Le Réseau social (v.o. : The Social Network)

Columbia Pictures

En dressant le portrait sans complaisance d’un Mark Zuckerberg antipathique et asocial qui s’est ironiquement aliéné son meilleur (et seul) ami afin d’assurer le succès de Facebook, David Fincher (Sept, Fight Club) transcende le simple film biographique avec Le Réseau social, pour livrer une fable percutante sur l’amitié à l’ère du 2.0.

 

4. Elle (v.o. : Her)

Warner Bros. Pictures

À travers son personnage de Theodore, un introverti qui tombe peu à peu en amour avec Samantha, l’intelligence artificielle composant le système d’exploitation de son ordinateur, le réalisateur Spike Jonze pose des questions essentielles sur notre rapport à la technologie, dans un monde où nous sommes de plus en plus connectés.

 

3. Le Chevalier noir (v.o. : The Dark Knight)

Warner Bros. Pictures

Memento, Le Prestige, Inception : Christopher Nolan a multiplié les chefs-d’œuvre dans les années 2000, mais en plus de faire tristement entrer Heath Ledger dans la légende, son Chevalier noir a prouvé une fois pour toutes que les adaptations de bandes-dessinées pouvaient non seulement donner de bons films, mais aussi de grands films.

 

2. Birdman

Fox Searchlight Pictures

Michael Keaton, l’interprète de Batman dans les années 1990, fait preuve de beaucoup de courage (et d’autodérision) en incarnant Riggan Thomson, un comédien « has-been » hanté par son rôle du super-héros Birdman, dans ce film grinçant qui déboulonne les mythes entourant le métier d‘acteur, tout comme les aléas de la célébrité. 

 

1. La fille à un million de dollars (v.o. : Million Dollar Baby)

Warner Bros. Pictures

Relatant la fulgurante ascension d’une boxeuse, La fille à un million de dollars se présente comme une simple version féminine de Rocky, mais dans le dernier tiers, c’est le spectateur qui se retrouve K.O. lorsque le film change complètement de ton pour traiter d’euthanasie, ce qui en fait, haut-la-main, l’œuvre la plus puissante (et la plus sournoise) des 17 dernières années.

Catégories