10 films qui ne devraient pas être refaits

par Patrick Robert le 21 janvier 2014

Rien n’est sacré à Hollywood! Si la grande majorité des classiques gravés dans nos mémoires finissent un jour ou l’autre par faire l’objet de remakes ne bonifiant pas toujours la version originale, voici 10 films qui ne devraient pas être refaits, puisqu’ils sont déjà parfaits à leur façon.

10. Jaws

Jaws

Avec son énorme requin terrorisant les plages d’Amity Island, Steven Spielberg n’a pas seulement inventé le "blockbuster estival", il a aussi donné naissance à un genre cinématographique souvent imité, mais jamais égalé. De Lake Placid à Piranha 3D, plusieurs films ont eu recours aux monstres marins pour tenter d’effrayer le public, mais aucun n’approche la redoutable efficacité de Jaws. Il suffit de visionner les autres volets de la franchise pour s’apercevoir qu’un remake sans Spielberg ne sera jamais à la hauteur.

9. Repo Man

Repo Man

Otto (Emilio Estevez) et Bud (Harry Dean Stanton) reprennent possession des véhicules dont les propriétaires sont en défaut de paiement. Leur travail, déjà dangereux, se complique encore un peu lorsqu’ils se lancent aux trousses d’une Chevy Malibu transportant le corps d’un extraterrestre dans son coffre arrière. Avec une trame sonore signée Iggy Pop, Circle Jerk et Black Flag, Repo Man est empreint de l’esprit punk/new wave des années ’80, une attitude qu’il serait difficile de reproduire trente ans plus tard.

8. The Fifth Element

The Fifth Element

Luc Besson n’avait que seize ans lorsqu’il a écrit The Fifth Element, mais c’est surtout l’univers futuriste et coloré dans lequel l’histoire prend place qui a permis au film d’atteindre un statut culte. Soyons honnêtes : un remake ne pourrait pas surpasser les visuels époustouflants, les costumes de Jean-Paul Gaultier, ou l’impressionnante distribution mettant en vedette Milla Jovovich, Bruce Willis, Ian Holm, Gary Oldman, et un Chris Tucker inoubliable dans son personnage survolté d’animateur de radio du 23e siècle. 

7. Candyman

Candyman

Presque toutes les franchises d’horreur qui nous sont chères ont déjà fait l’objet de remakes. Halloween, Nightmare on Elm Street, Evil Dead ou Friday the 13th ont été revisitées au goût du jour, avec des résultats pas toujours concluants. Étonnamment, personne n’a encore osé s’attaquer à l’excellent Candyman, et c’est tant mieux. On imagine mal une nouvelle version du conte de Clive Barker sans la présence et la voix basse de Tony Todd dans le rôle de ce sombre Prince charmant doté d’un crochet en guise de main.

6. Dune

Dune

Lorsque sa durée a été coupée à 2h17 par les producteurs, David Lynch a désavoué Dune, refusant même de mettre son nom sur l’affiche. Pourtant, son adaptation très fidèle du roman de Frank Herbert possède un côté épique que l’on n’associe habituellement pas aux œuvres signées Alan Smithee. Malgré son échec commercial, le long-métrage est depuis considéré comme un classique du genre. Puisqu’il a fallu plus de trois ans de tournage pour boucler le film, les chances qu’un studio tente de faire un remake digne de ce nom sont plutôt minces…

5. Videodrome

Videodrome

Propriétaire du canal 83 sur le câble, Max Renn (James Wood) est à la recherche de nouvelles émissions (et de nouvelles sensations). Lorsqu’il découvre Videodrome, il pense qu’il s’agit d’une simple téléréalité pour adultes, mais les signaux derrière la transmission cachent un secret terrifiant. Il faudrait tout d’abord transposer le récit du film à l’époque d’Internet avant de réaliser un remake, mais qui d’autre que David Cronenberg est capable de livrer des mondes oniriques aussi troublants, à la frontière entre technologie, violence, divertissement et sexualité?

4. Starship Troopers

Starship Troopers

Starship Troopers est bien plus qu’un film d’action opposant l’humanité à des insectes géants venus de l’espace. Le réalisateur Paul Verhoeven a inséré de faux bulletins d’informations et des parodies de publicités à travers son récit de science-fiction, afin de dépeindre une société du futur flirtant avec le totalitarisme. Cette critique sociale est tristement absente des autres volets de la franchise. Alors qu’un remake est officiellement en cours de production, on espère au moins que la nouvelle mouture ramènera cet aspect.

3. The Silence of the Lambs

The Silence of the Lambs

Au moment de sa parution, The Silence of the Lambs a profondément marqué l’imaginaire collectif. Un remake ne pourrait simplement pas créer l’événement comme a su le faire le long-métrage de Jonathan Demme. Non seulement s’agit-il du premier film « d’horreur » à s’être mérité un Oscar (cinq pour être plus précis), la réalisation et le jeu d’Anthony Hopkins accomplissent le tour de force de nous faire approuver l’acte de cannibalisme final du docteur Lecter! Comment améliorer une œuvre aussi magnifiquement tordue?

2. A Clockwork Orange

A Clockwork Orange

Il faudrait une certaine dose de culot à quiconque voudrait refaire l’un des chefs-d’œuvres de Stanley Kubrick, à commencer par A Clockwork Orange. Avant-gardiste dans son propos comme son esthétique, le film a causé tellement de controverse que le réalisateur a demandé qu’il soit retiré des salles en 1971, une censure qui ne s’est terminée en Angleterre qu’au moment de la mort de Kubrick. Avec une performance iconique de Malcom McDowell, il est impossible d’ajouter quoi que ce soit à ce long-métrage aussi dérangeant que génial.

1. Blade Runner

Blade Runner

Les visuels et les effets spéciaux vieillissent parfois mal en science-fiction, mais ce n’est certainement pas le cas de Blade Runner. Inspiré d’une nouvelle de Philippe K. Dick, l’œuvre de Ridley Scott n’a pas pris une seule ride, et se laisse encore regarder comme si elle avait été tournée hier. Avec son Los Angeles pluvieux, ses influences de film noir, ses androïdes dotés de conscience, et des Harrison Ford, Sean Young, Daryl Hannah et Rutger Hauer au sommet de leur art, chaque seconde de ce long-métrage est un pur délice qui mérite mieux qu’un remake

Selon vous, quels films ne devraient pas être refaits?

Catégories