Les 10 meilleurs films... sur la radio!

par Patrick Robert le 9 juin 2017

Si certains prédisaient sa mort avec l’arrivée de la télévision, puis de l’Internet, la radio est encore bien vivante aujourd’hui et a même influencé le cinéma, comme le prouvent ces dix films qui rendent hommage, chacun à leur façon, à ce médium pas comme les autres.

 

10. Un frisson dans la nuit (v.o. : Play Misty For Me)

Universal Pictures

Il n’y a pas que les vedettes du cinéma et de la télévision qui sont victimes d’harcèlement, comme le découvrira Dave Garver, l’animateur d’une petite station de jazz de la Californie qui, après une aventure avec une groupie désaxée, verra sa vie se transformer en enfer, dans ce classique signé Clint Eastwood.

 

9. La Mélodie des prairies (v.o. : A Prairie Home Companion)

New Line Cinema

Le réalisateur Robert Altman nous entraîne dans les coulisses d’une véritable institution radiophonique du Minnesota en recréant au grand écran la toute dernière diffusion de A Prairie Home Companion, une émission de variété enregistrée devant public qui, après plus de trente ans, se voit retirée des ondes.

 

8. Airheads

20th Century Fox

Les membres du groupe The Lone Rangers rêvent de devenir des vedettes rock, et quand Chazz, Rex et Pip s’introduisent par effraction dans la station de radio KPPX et prennent le DJ en otage afin que celui-ci passe leur démo, ils deviendront effectivement des célébrités, mais peut-être pas pour les bonnes raisons…

 

7. Parties intimes (v.o. : Private Parts)

Paramount Pictures

Vulgarité et mauvais goût sont au rendez-vous dans ce film biographique où, jouant son propre rôle, le controversé animateur Howard Stern raconte ses débuts derrière le micro, alors qu’il était rongé par la timidité et une voix de feluette, jusqu’à son ascension fulgurante dans le monde de la radio grâce à son style décapant.

 

6. Pontypool

Maple Pictures

Dans ce film d’horreur canadien complètement délirant, Grant Mazzy, animateur de l'émission matinale à la radio locale de la petite ville de Pontypool en Ontario, sera confronté à un étrange virus meurtrier se transmettant par le langage, et devra choisir entre utiliser son micro pour avertir la population, ou se taire pour ne pas empirer la situation.

 

5. Talk to Me

Focus Features

En plus d’une excellente trame sonore, Talk to Me raconte l’histoire vraie de « Petey » Green, un ex-détenu qui parviendra à se faire engager par la station WOL à Washington, et qui deviendra la voix de la communauté afro-américaine à la fin des années 1960 en osant dire tout haut ce que la majorité pensait tout bas.

 

4. Radio Days

Orion Pictures

À travers les feuilletons, les quizz, les concerts de grands orchestres, les bulletins de guerre et les potins des vedettes de l’époque, Woody Allen fait revivre l’âge d’or de la radio, dans les années 1940, avant que la télévision ne remplace le transistor comme lieu de rendez-vous des familles dans les foyers américains.

 

3. Bonjour Vietnam (v.o. : Good Morning, Vietnam)

Buena Vista Pictures

Il existe bon nombre de long-métrages sur la guerre du Vietnam, mais avant le Bonjour Vietnam de Barry Levinson, aucun n'avait eu la bonne idée de raconter le conflit à travers un animateur de radio chargé de remonter le moral des troupes à Saigon, en plus d’offrir à Robin Williams l’un des rôles les plus marquants de sa carrière.

 

2. Pirate Radio (v.o. : The Boat That Rocked)

Focus Features

En 1966, il était interdit de faire jouer du rock’n’roll sur les ondes radiophoniques de l’Angleterre, et Pirate Radio, un film qui fait du bien, s’inspire des nombreuses stations pirates qui pullulaient à l’époque, et qui contournaient la loi en diffusant cette musique « immorale » à partir de bateaux stationnés en haute mer.

 

1. Conversations nocturnes (v.o. : Talk Radio)

Universal Pictures

Il peut être édifiant d’écouter les lignes ouvertes, surtout la nuit, et par le biais de son personnage de Barry Champlain, un provocateur des ondes qui, à la veille d’être diffusé à travers le pays, se voit menacé de mort par des sympathisants néo-nazis, Oliver Stone explore toute la laideur du phénomène avec ce film coup de poing.