10 raisons d'aimer la série Defiance

La série Defiance propose un riche univers de science-fiction, et une intrigue qui se développe simultanément par le biais d’une série télévisée et d’un jeux multi-joueurs (MMO). Alors que la première saison de cette production pas comme les autres prend l’antenne de Ztélé, voici dix raisons de suivre, et d’aimer, cette ambitieuse série.

1. Un monde à la fois familier et différent

Defiance

Defiance se passe en 2046. L’arrivée d’extraterrestres à bord d’Arches trente-trois ans plus tôt a provoqué une guerre avec l’humanité, et des années de terraformation ont achevé de transformer radicalement le paysage de notre planète. La ville minière donnant son nom à la série télévisée s’élève sur les ruines de l’ancienne Saint-Louis, et à l’image de Firefly, l’émission injecte une forte dose de Far-Ouest à sa science-fiction.

2. Des tas d'extraterrestres

Defiance

Les Arches spatiales en provenance du système Votanis n’abritaient pas une, mais bien sept races différentes, avec lesquelles les Terriens doivent apprendre à composer maintenant que la guerre est terminée. Entre les Volges, les Irathiens, les Indogènes, les Castithans, les Sensoths, les Liberatas et les Gulanéens, les amateurs de créatures d’un autre monde seront comblés par la grande variété d’extraterrestres peuplant la série. 

3. De la télé cinématographique

Defiance

Des vaisseaux spatiaux délabrés en orbite autour de la Terre aux régions sauvages du Missouri où pousse une étrange végétation post-apocalyptique, en passant par les batailles épiques contre les robots volges ou la peau finement alvéolée des Indogènes, Defiance est définitivement spectaculaire, grâce à des décors, des effets spéciaux et des maquillages dignes d’une production hollywoodienne à grand déploiement. 

4. Une relation père/fille peu banale

Defiance

C’est par un concours de circonstances que l’ancien soldat Joshua Nolan (joué par Grant Bowler) deviendra shérif et tentera de faire régner un semblant d’ordre dans la ville de Defiance. Sa relation, pas toujours évidente, avec la farouche Irisa (Stephanie Leonidas), une jeune Irathienne qu’il a sauvée durant la guerre et élevée comme sa propre fille, symbolise à merveille les valeurs de réconciliation et d’entraide à l’honneur dans cette émission.

5. De bons méchants

Defiance

Defiance compte sa part de vilains d’envergure, mais celui qu’on aime le plus détester est sans conteste Datak Tarr (Tony Curran). Ce Castithan méprisant et empêtré dans ses traditions ne recule en effet devant aucune magouille pour semer la discorde et augmenter son emprise sur la ville. Dans le rôle de sa sournoise épouse, Stahma, on retrouve avec plaisir l’actrice Jaime Murray, l’interprète de H.G. Wells dans la série L’Entrepôt 13.

6. Des personnages féminins forts

Defiance

La science-fiction n’a jamais hésité à mettre en vedette des femmes fortes, capables d’exister en dehors d’une relation amoureuse avec un héros masculin, et Defiance continue cette tradition. Que ce soit la très déterminée mairesse Amanda Rosewater (Julie Benz), Irisa, la fille adoptive de Nolan, ou le Docteur Yewll (Trenna Keating), une scientifique Indogène aux répliques glaciales, l’émission contient plusieurs personnages féminins qui n’ont absolument rien de secondaire.

7. Une touche de Roméo & Juliette

Defiance

L’infâme Datak Tarr et Rafe McCawley, le propriétaire de la mine autour de laquelle s’est développé Defiance, se détestent mutuellement avec beaucoup de passion. Comme s’il n’y avait pas assez d’animosité entre les deux familles, leurs enfants, Alak Tarr et Christie McCawley, causeront d’autres frictions avec leur relation amoureuse et leur projet de mariage. Souhaitons que leur idylle ne finisse pas aussi tragiquement que celle des tourtereaux de Shakespeare.

8. Une aventure transmédia

Defiance

En plus de suivre l’émission télévisée, on peut aussi explorer l’univers de Defiance par le biais d’un MMO fort agréable dans lequel il est facile d’engouffrer une centaine d’heures. On y croise quelques-uns des personnages clés de la série en écumant les Badlands, et de nombreuses quêtes utilisent du contenu provenant des épisodes. Il s’agit à peu près du seul MMO sur les consoles à l’heure actuelle, et bonne nouvelle, aucun abonnement mensuel n’est requis pour y jouer.

9. Des airs connus

Defiance

En plus de ses visuels époustouflants, de sa distribution solide et de ses scénarios intelligents, Defiance peut compter sur une trame sonore de haut calibre, avec des chansons d’artistes réputés, dont Johnny Cash, Joan Jett, Elvis Costello, Patti Smith, U2, Bob Dylan ou The Cure. On peut aussi y entendre des pièces composées spécialement pour l’occasion et chantées en langue votane, ce qui nous plonge encore un peu plus dans la culture extraterrestre de l’émission.

10. Une histoire qui ne restera pas sans suite

Defiance

Il arrive malheureusement trop souvent que les nouvelles séries soient retirées des ondes avant d’avoir pu faire leurs preuves, et l’auditoire reste à jamais sur sa faim quant à la suite de l’intrigue. Ce ne sera pas le cas avec Defiance, puisqu’une seconde saison a déjà été confirmée. Diffusée en langue anglaise dès le mois de juin, on nous promet une visite du Los Angeles de 2046, et une histoire encore plus sombre. Une bande-annonce est déjà disponible.