10 trames sonores de films geek à écouter en boucle

S’il est assez difficile d’imaginer nos longs-métrages préférés sans leur musique, plusieurs trames sonores s’écoutent très bien sans les images qu’elles sont censées accompagner. Pour tous les cinéphiles mélomanes, voici 10 trames sonores de films à mettre dans son lecteur de MP3, et à écouter en boucle.

1. Donnie Darko

L’inoubliable Donnie Darko ne compte pas une, mais bien deux trames sonores. Si la première compile les chansons alternatives des années ’80 qu’on peut entendre dans le film, c’est l’autre, contenant les compositions originales, qui vaut le détour. On y retrouve les magnifiques pièces atmosphériques de Michael Andrews, et surtout, la reprise très touchante du « Mad World » de Tears for Fears, dans un arrangement dépouillé au piano et violoncelle signé Gary Jules.

2. Tron : Legacy

Difficile de se tromper lorsqu’on engage Daft Punk pour réaliser sa trame sonore. Mélangeant une instrumentation plus classique à des sonorités électroniques et une bonne dose de rythme, la musique de Tron : Legacy s’apprécie tout autant en dehors de l’univers cybernétique du long-métrage. Le populaire duo français fait d’ailleurs une brève apparition dans le film pour interpréter « Derezzed », le morceau le plus emblématique de l’album.

3. Spawn

Quoi qu’on pense de la qualité cinématographique de Spawn, celle de sa trame sonore est exceptionnelle. Non seulement les chansons ont-elles été spécialement composées pour le film, on a aussi eu la brillante idée d’y jumeler des groupes de métal et d’électronique. Korn et The Dust Brothers collaborent ensemble, comme Metallica et DJ Spooky, mais c’est l’improbable combinaison Moby/Butthole Surfers qui produit l’un des meilleurs résultats, avec « Tiny Rubberband ».

4. Scott Pilgrim vs. the World

Puisque le personnage principal du film d’Edgar Wright joue de la basse pour le groupe Sex Bob-Omb, il est normal que la musique prenne autant de place dans Scott Pilgrim vs. the World. Si on savoure l’énergie brute et le son de band de garage animant la trame sonore (dont les pièces portent des titres évocateurs comme « We Hate You, Please Die »), on lève encore le volume pour « Garbage Truck », une composition de Beck interprétée par les comédiens.

5. Star Wars : A New Hope

John Williams a signé plusieurs trames sonores mémorables, dont Jaws, Superman ou Raiders of the Lost Ark, mais celle du premier Star Wars aura toujours une place spéciale dans nos cœurs. Des premières notes du générique en passant par la chanson de la Cantina, le film de George Lucas ne serait pas le même sans la musique qui l’accompagne. Qui peut se lasser d’« Imperial March », le puissant thème de Darth Vader?

6. The Matrix

Même si elles n’ont pas été écrites spécifiquement pour le film, les chansons de la trame sonore de The Matrix resteront toujours associées aux combats stylisés de Keanu Reeves. Avec des artistes comme Marilyn Manson, Rammstein, Rob Zombie ou Rage Against the Machine, on peut facilement parler de musique qui décoiffe. Pour donner un côté épique au quotidien, rien de tel que d’écouter la pièce « Spybreak », du groupe Propellerheads.

7. Sucker Punch

Soyons honnêtes : Sucker Punch n’est pas le meilleur long-métrage de Zach Snyder. Heureusement, il n’y a pas que les visuels époustouflants qui sauvent le film, mais aussi sa trame sonore, composée en grande partie de reprises surprenantes. Entre les réinterprétations de succès de Roxy Music, Queen, The Pixies ou Eurythmics, c’est la version à la sauce techno de « White Rabbit » par Emiliana Torrini qui ensorcèle les oreilles.

8. Akira

La sortie d’Akira représente un moment charnière de l’histoire du cinéma d’animation japonais, et c’est en partie dû à l’excellente trame sonore de Shoji Yamashiro. En combinant tradition et modernisme, le musicien a su créer un son très avant-gardiste, qui se laisse écouter avec autant de plaisir aujourd’hui qu’en 1988. Pas besoin de rouler à moto dans le Néo-Tokyo de 2019 pour apprécier « Kaneda’s Theme », la pièce ouvrant ce film culte.

9. Strange Days

La musique de Strange Days est partie prenante de l’histoire, au point où le personnage fictif de Jeriko One (le rapper assassiné dans le film) signe même une chanson sur l’album! Plusieurs musiciens chevronnés participent à la trame sonore, dont Peter Gabriel, Deep Forest ou Ray Manzarek (le claviériste des Doors), mais ils se font un peu voler la vedette par la comédienne Juliette Lewis, et son interprétation de « I Can Hardly Wait ».

10. Kill Bill Vol. 1

Les trames sonores des films de Tarantino surprennent toujours par leur mélange éclectique de styles musicaux, et celle de Kill Bill Vol. 1 ne fait pas exception. En plus de dépoussiérer les vieux succès de Charlie Feathers, Nancy Sinatra ou Quincy Jones, la plus belle découverte est sans aucun doute The 5-6-7-8’s. Ces jeunes japonaises, dont les reprises s'inspirent autant du surf que du punk, livrent trois pièces dans Kill Bill, dont une version explosive de « I’m Blue ».

Catégories