12 événements qui ont marqué l’année 2013 en jeu vidéo

L’année 2013 a été riche en événements marquants pour la communauté des joueurs. Au menu: de nouvelles plates-formes, des réussites commerciales impressionnantes, des jeux de grande qualité, et bien sûr quelques controverses. Voici une liste de quelques-uns de ces moments forts.
 
Mise en garde: comme à chaque année, il est bien possible que nous soyons en désaccord sur la qualité d’un produit ou que je n’aie pas du tout joué à l’un de vos favoris. C’est normal. N’hésitez pas à mentionner (gentiment!) ce qui vous a marqué en 2013 dans les commentaires; la conversation n’en sera que plus agréable.
 
L’événement de l’année: deux nouvelles consoles en une semaine
 
XBox One et Playstation4
 
Un incontournable, surtout que ce genre de choses ne se produit vraiment pas souvent.
 
Inutile de revenir sur la valse-hésitation (pour ne pas dire le fiasco) qui a entouré le dévoilement des nouvelles politiques de la Xbox One en matière de gestion des droits numériques puisque celles-ci ont été annulées presque aussitôt. Pas besoin, non plus, de rappeler jusqu’à quel point Sony a parfaitement répondu aux bourdes de sa rivale, emmagasinant ainsi un capital de sympathie considérable. Qu’il suffise de dire que les deux consoles ont tout de même connu des lancements plutôt réussis, qu’on ne prévoit pas de pénuries criantes à Noël comme celles qui avaient accablé la Wii pendant près d’un an, et que même les joueurs les plus fâchés contre Microsoft ou contre Sony risquent de tout pardonner quand ils auront la chance de mettre la main sur Titanfall ou sur The Order: 1886.
 
Parce qu’en jeu vidéo, c’est presque toujours le logiciel qui détermine le succès du matériel, il ne faut jamais l’oublier. Mais je dis bien: «presque toujours». Parce que…
 
La déception de l’année: les problèmes de la Wii U
 
Wii U
 
La Wii U semble être l’exception à la règle. Malgré quelques jeux d’excellente qualité, les ventes de la console de Nintendo ne lèvent pas: à peine un demi-million d’unités se sont écoulées entre avril et septembre dans le monde entier. Et avec l’arrivée de deux nouveaux concurrents plus puissants, on a du mal à imaginer un renversement de tendance.
 
Comble de malchance, Super Mario 3D World, le genre de jeu qui vend habituellement des consoles, arrive sur le marché en même temps que la Xbox One et la PlayStation 4, tandis que le très innovateur The Wonderful 101 n’a obtenu qu’une fraction de l’attention qu’il aurait sans doute méritée parce qu’il a fait son apparition sur les tablettes deux jours avant un petit phénomène dont vous avez sûrement entendu parler entre les branches: Grand Theft Auto V.
 
Le succès de l’année: les milliards de Grand Theft Auto V
 
Grand Theft Auto V
 
Des ventes de 800 millions $ en 24 heures et de plus d’un milliard en trois jours, un record de tous les temps pour un produit de divertissement, toutes catégories confondues. À lui seul ou presque, GTA V a même augmenté les recettes totales de l’industrie du jeu vidéo de 27% en septembre dernier, par rapport à septembre 2012. Difficile de demander mieux… Surtout que, de l’avis quasi unanime des joueurs, le produit était à la hauteur.
 
La tendance de l’année (encore une fois!): le triomphe du jeu indépendant
 
Journey
 
On en parle depuis un bon bout de temps, mais les jeux à grand déploiement laissent de plus en plus la place aux petites productions qui s’éloignent des genres établis. La meilleure preuve: le triomphe de Journey aux Game Developers Choice Awards, votés par les développeurs eux-mêmes, qui est venu confirmer le déluge d’acclamations que le jeu avait reçu de la critique et du public à la fin de 2012. 
 
Quant au jeu qui attire le plus d’attention depuis les lancements des nouvelles consoles, ce n’est ni Knack ni Dead Rising 3, mais bien le très rétro Resogun, offert gratuitement aux abonnés PlayStation Plus. Une belle victoire pour l’oeuvre du petit studio finlandais Housemarque.
 
L’humiliation de l’année: EA voté «pire compagnie aux États-Unis»
 
Et pour la deuxième année de suite, par-dessus le marché. Quand on considère que les dernières années ont été marquées par une crise économique provoquée par les actions répréhensibles des plus grandes banques et par l’explosion d’une plate-forme de forage qui a déversé des quantités effarantes de pétrole dans le Golfe du Mexique pendant des mois, le fait qu’un éditeur de jeux vidéo soit considéré «pire que pire»  est absolument ridicule, on en convient… Mais ça en dit quand même long sur l’état de la relation entre les joueurs et le géant de l’industrie.
 
Le meilleur jeu pour la PlayStation Vita: Tearaway
 
Le jeu vidéo Tearaway pour la PlayStation Vita
 
Vous me direz qu’il n’y a pas énormément de compétition dans cette catégorie. C’est malheureusement vrai. Mais Tearaway est le jeu auquel j’ai consacré le plus de temps au E3, toutes catégories confondues, tellement j’ai eu du plaisir. Diablement difficile, mais accrocheur, et peut-être le premier jeu qui m’a vraiment convaincu que les contrôles tactiles arrières de la Vita avaient leur raison d’être.
 
Le meilleur jeu pour la Nintendo 3DS: Fire Emblem Awakening
 
Fire Emblem Awakening
 
Un parfait mélange de stratégie et de narration qui m’a d’autant plus surpris que, pour une raison quelconque, les titres précédents de la série ne m’avaient jamais particulièrement convaincu. Revoyez ma critique ici
 
Le meilleur jeu pour toute la famille: LEGO City Undercover
 
Wii U: LEGO City Undercover
 
Drôle, riche en expériences de toutes sortes et parfaitement adapté au contrôleur de la Wii U, LEGO City Undercover constitue l’alternative parfaite pour ceux qui veulent explorer un monde ouvert à la GTA V sans devoir agir en sociopathes. Aucun autre jeu ne m’a autant fait rigoler cette année. Revoyez ma critique ici
 
Le meilleur jeu de rôles: Ni No Kuni 
 
Ni no Kuni
 
Lancé en janvier, ce qui constitue quasiment une condamnation à mort pour un jeu vidéo, Ni No Kuni ne réinvente aucun des clichés du jeu de rôles à la japonaise mais il les implante d’une manière absolument impeccable. Et en plus, l’animation est d’une qualité extraordinaire. Revoyez ma critique ici
 
La meilleure expansion: «Brave New World» pour Civilization 5
 
Je n’aime pas les expansions. Je considère qu’un jeu devrait être complet dès son lancement et qu’on devrait ensuite passer à un autre jeu complet plutôt que de remâcher celui qu’on vient de finir. Mais je me suis tout de même laissé prendre au jeu de Brave New World, qui ajoute beaucoup de richesse aux périodes tardives d’une partie de Civilization 5. Avec Brave New World et l’expansion précédente, Gods and Kings, Civ 5 est maintenant le meilleur de la série; c’est seulement dommage qu’il ait fallu payer 120$ et attendre des années pour en arriver là.
 
Le meilleur jeu pour iOS: Agricola
 
Agricola
 
Au moment d’écrire ma critique au mois de juin dernier, j’avais quelques réserves. Je n’en ai plus: Agricola pour iOS a volé plus de mon temps libre cette année que n’importe quel autre jeu, sauf peut-être Skyrim. Si vous avez le moindre intérêt pour les jeux de stratégie, vous devez l’essayer. Pas de discussion!
 
Mon jeu favori pour les consoles de salon: The Last of Us
 
The Last of Us
 
On lui reproche sa jouabilité parfois routinière. Et peut-être que, lorsque j’aurai l’occasion de me plonger dans Beyond: Two Souls, dans Assassin’s Creed IV: Black Flag et dans Call of Duty: Ghosts pour vrai, je changerai d’avis. Mais après 30 secondes, j’étais complètement accro aux personnages de The Last of Us, ce qui ne m’arrive pas très souvent. Et avec une note moyenne de 95 sur Metacritic, je ne serais pas surpris qu'il balaie les honneurs de fin d'année un peu partout. Je vous invite d'ailleurs à lire l'entrevue avec un des créateurs que nous avons fait lors de la convention Pax 2013.
 
Et vous, qu’en pensez-vous?