5 choses à savoir sur le festival du pénis

par Gaël Corboz le 21 août 2017

Le festival du pénis de fer, vous connaissez ? Chaque premier dimanche d'avril, la ville de Kawasaki, au Japon, se transforme en véritable cité du pénis. À gauche, à droite, en haut, en bas, par en avant, par en arrière, y'en a partout! Afin de savoir le quand du pourquoi du comment, nous vous proposons un article approfondi sur le festival du pénis!

via GIPHY

1. Les origines

La première édition du festival Kanamara Matsuri ( littéralement "fête du pénis de fer") a eu lieu en 1977 et depuis, la fièvre du phallus est devenue un événement majeur. Une légende raconte qu'un démon aux dents tranchantes s'était caché dans le vagin d'une jeune fille, et qu'il avait castré successivement deux jeunes hommes pendant leur nuit de noces. Un forgeron fabrique un phallus de fer pour casser les dents du démon, et l'objet devint une relique sainte. On va se le dire, c'est pas mal plus divertissant que la légende de la Corriveau.

2. Le cortège des trois phallus

Les festivités ont pour lieu central le sanctuaire de Kanayama, un temple dédié à la fertilité. Autrefois, il fut fréquenté entre autres par les prostituées venant prier pour être protégées contre les ITS, les grossesses non désirées et les clients bizarres déguisés en bébé.  De là démarre le défilé des mikoshi, le climax du festival. Il s'agit de petit temple en bois soutenus par des porteurs qui contiennent chacun l'un des trois pénis "sacrés" conservés dans temple: un en bois, un en fer et un en céramique rose portée par des hommes habillée en femme. Tout au long, les gens se masse autour des mikoshi pour lui toucher.

3. Des souvenirs inoubliables...

Plus de la moitié des festivaliers sont des touristes venus pour goûter aux joies du...euh j'veux dire pour avoir la chance de se faire prendre en photo avec un popsicle qui laisse peu de place à interprétation. Il faut dire que l'ambiance et l'environnement aident beaucoup à se dégêner. Vous verrez donc des gens en train de chevaucher un immense phallus en bois, d'autres porter des costumes sans équivoque et certains simuler des fellations en pleine rue, le tout dans la bonne humeur.

4. Un lieu de création 

De plus, vous pouvez assister et prendre part à des ateliers créatifs comme la sculpture de pénis dans le daikon (un gros radis blanc asiatique).  Y parait que tout est dans le poignet...ou le couteau j'ai peut-être mal entendu. Auparavant, il y avait aussi des ateliers de forge de phallus, mais pour des raisons de sécurité évidentes, l'activité fut abandonnée. Vous pouvez quand même observer des forgerons à l'oeuvre dans le sanctuaire.

5. Des dégustations inusitées

En plus des popsicles et des légumes, vous trouverez des suçons, des pâtisseries, des saucisses, tous en forme de pénis (et aussi de vulve, fertilité oblige). Mais l'expérience n'est pas complète si vous ne goutez pas au "cocktail" officiel du festival, l'amazake ! Il s'agit d'une boisson blanche et laiteuse, un saké peu alcoolisé, qu'on sert avec un petit poisson salé.  

via GIPHY