Les 5 expériences les plus étranges de tous les temps

par Véronique Champagne - 37e AVENUE le 10 décembre 2015
Savant fou

Des éléphants sur l'acide, un chien à deux têtes, un hybride singe-homme... la science a parfois de drôles idées. Voici les cinq pires expériences.

 

Des dindons et du sexe

Dindons

Crédit photo: Thinkstock

 

Que faut-il pour couper l’appétit sexuel d’un dindon ? Des scientifiques se sont posé l’étrange question, et la façon dont ils se sont pris pour y répondre l’est encore plus.

Prémisse importante : les dindons sont reconnus pour avoir un appétit sexuel féroce et pour ne pas être très sélectifs dans le choix de leur partenaire. Les scientifiques ont donc eu l’idée de démembrer graduellement une dinde – une dinde sans pieds, une dinde sans ailes, une dinde sans tête… – afin de voir jusqu’où leur partenaire motivé irait avant d’être rebuté dans ses avances. Eh bien, la science a répondu à l’importante question : tant qu’il y a une tête juchée sur un bâton, le dindon tentera tant bien que mal de « faire ses affaires ».

 

La production d’un singe-homme ou d’un homme-singe

Homme-singe

Crédit photo: Thinkstock

 

Dr Ill’ya Ivanov avait un rêve : la reproduction d’un être hybride mi-singe, mi-homme. En 1927, le scientifique russe s’est rendu en Afrique afin de mener ses expériences, disons discutables, dans le plus grand secret. Aucun être mi-homme, mi-singe n’est heureusement né de ses lubies. Le scientifique a toutefois réussi à inséminer des femelles chimpanzés avec du sperme humain et, encore plus curieux, à convaincre des femmes de porter le petit d’un orang-outan…

 

Chiens à deux têtes

Chiens qui jouent

Crédit photo: Thinkstock

 

En 1954, Vladimir Demikhov a créé un chien à deux têtes, plusieurs fois plutôt qu’une. L’homme prenait un chien adulte et lui greffait la tête, les épaules et les pattes avant d’un chiot. Les deux malheureux canins vivaient ainsi pendant quelques jours, ou semaines, avant de succomber. Bien que monstrueuse en apparence, l’expérience visait à en apprendre plus sur la transplantation, et ces découvertes ont été fort utiles à la science moderne.

 

Un éléphant sur l’acide

Éléphant

Crédit photo: Thinkstock

 

En 1962, des chercheurs se sont regroupés pour élucider un grave mystère : qu’adviendrait-il d’un éléphant après une dose de LSD ? Peut-être s’attendaient-ils à une performance à la Dumbo, mais ils se sont plutôt retrouvés avec un éléphant K.-O. en moins de deux, qui a succombé en moins de quatre. La dose pourrait avoir été en cause…

 

L’expression faciale en décapitant un rat

Face de dégoût

Crédit photo: Thinkstock

 

En 1924, un étudiant en psychologie de l’Université du Minnesota s’est intéressé à l’expression faciale des gens devant différents stimulus, par exemple de la porno, des grenouilles bien gluantes… et la décapitation de rats vivants. Or, il a fallu plusieurs victimes à quatre pattes avant que le scientifique improvisé ne se rende compte que la face de dégoût n’est pas universelle… à moins que ce soit l’émotion qui n’ait pas été partagée de tous?