5 piments forts à cultiver chez soi

par Gaël Corboz
Piments

Le mois de mai marque année après année le moment de planter les légumes dans le jardin. Amateur de sauce piquante et donc, de crachage de feu, vous désirez cette année faire pousser votre récolte de piments forts. Même si leur culture est plutôt facile (pas plus compliqué que des tomates), il y en a tellement qu’on ne sait pas lesquels choisir ! C’est donc avec le souci de vous éclairer dans votre prise de décision que nous vous proposons ces 5 piments forts à cultiver chez soi !

via GIPHY

 

Le Habanero

Piment Habanero

https://archive.kiza.eu/art/image/795

Ce piment a un goût assez particulier. En effet, il possède une fraicheur citronnée et des arômes floraux.  Au Mexique, on l’utilise même pour ajouter du punch à la téquila, comme si ça fessait pas déjà assez. Il existe plusieurs variétés de habaneros (orange, pêches, chocolat, Lemon, moutarde, Tobago, Yucatan, rouge savina et même blanc!). Selon la sorte, la puissance du piment sur l’échelle de Scoville se situe entre 100 000 et 577 000.

 

via GIPHY

 

Le Piri-piri

Piment Piri-piri

Amazon

Connu aussi sous le nom de piment oiseau, ce piment mince et très parfumé est une merveille pour rehausser le goût des huiles, sauces et grillades. Très présent dans la cuisine africaine, portugaise et brésilienne, il atteint un appréciable 60 000 unités de Scoville et est même cultivé pour l’industrie pharmaceutique. Mais gageons que vous ne le saupoudrez pas sur vos Tylenol.

 

via GIPHY

 

Le Trinidad moruga scorpion

Piment Trinidad Moruga Scorpion

Wikiwand

Quand y’a les mots « mort » et « scorpion » dans le nom, c’est généralement un bon indice de ce qui va arriver si vous en abusez. En sauce, il est parfait pour rehausser une salsa qui manque de « oumf » ou sur des oeufs pour démarrer une journée sur les chapeaux de roues. Mais de grâce, allez-y avec parcimonie, le piment atteignant les 1 400 000 unités de Scoville. Et n’allez pas aux toilettes après en avoir manipuler.

via GIPHY

 

Le Bhut jokolia

Piment Bhut Jolokia

Wikiwand

Appelé aussi Ghost Pepper, ce piment originaire de l’Inde et du Bangladesh est 400 fois plus puissant que le Tabasco. On le mange principalement mariné, en cari, en sauce et en chutney. La variété rouge est la plus répandue, mais il existe des variétés jaune, chocolat et orange. Dépassant la marque d’un million d’unités de Scoville, il était considéré comme le plus fort du monde jusqu’en 2006.

via GIPHY

 

Le Carolina Reaper

Carolina Reaper

istimewa

Bon. Tant qu’à aller dans les « arracheurs de gorge », aussi bien y aller pour le coup de circuit ! Provenant du croisement entre le Bhut jokolia et le Habanero, il était le piment le plus fort du monde jusqu’à tout récemment, dépassé depuis par le Dragon Breath, qui fut ensuite dépassé par le Pepper X, dont le nom sonne comme un projet d’armement secret de la CIA. Dans une sauce fruitée, c’est un délice, mais ses 2 200 000 unités de Scoville devraient vous faire comprendre de ne pas échapper la bouteille dedans.

 

via GIPHY

En terminant, on vous rappelle de TOUJOURS manipuler des piments forts avec des gants et de quand même vous lavez les mains tout de suite après.

via GIPHY

Quand vous aurez vos piments, essayez-les avec une viande hors de l’ordinaire ! (http://www.ztele.com/articles/5-viandes-inusitees-decouvrir-bbq-1.3795788 )