6 événements à ne pas manquer à la 12e édition du Festival SPASM

Comme chaque année, octobre marque le retour de SPASM. Afin de vous aider à ne rien manquer de la douzième édition de ce festival de cinéma insolite qui prend d’assaut la métropole durant trois fins de semaines, Ztélé a préparé ce survol de la programmation.

Expo VHS - Hommage aux clubs vidéo (11 octobre)

The Last Videostore

Les services de vidéo sur demande sont de plus en plus populaires, mais contrairement à des endroits comme le Vidéo Beaubien ou le Septième, ils n’offrent ni la même sélection de films undergrounds, ni les suggestions d’employés passionnés. C’est pour honorer cette institution en voie de disparition que SPASM s’ouvre avec Expo VHS – Le club vidéo de rêve, une exposition de cassettes VHS provenant de la collection de 10 personnalités différentes. Cette soirée hommage aux clubs vidéo promet plusieurs surprises, dont la projection de The Last Videostore de Tim Rutherford et Cody Kennedy.

Programme double Discopathe & Cabaret Trash (12 octobre)

Le disco vous tombe sur les nerfs? Ce n’est rien en comparaison à Duane Lewis, un tueur en série exilé à Montréal qui sent le besoin irrépressible d’assassiner dès qu’il entend cette musique. C’est la prémisse de Discopathe, réalisé par Renaud Gauthier (connu pour sa série web Inspector Bronco). Ce slasher québécois se déroulant à la fin des années ‘70 peut compter sur le talent du maquilleur Rémy Couture pour transcender la simple série B. La projection sera suivie d’un cabaret trash où le mauvais goût sera à l’honneur, grâce à la participation des Pic-Bois et de Frank Grenier.

Total Crap 10 (18 octobre)

Il y a maintenant plus d’une décennie que Simon Lacroix et Pascal Pilote visionnent avec courage ce qui se fait de pire parmi l’immense production télévisuelle d’ici et d’ailleurs pour en tirer des montages déjantés qui condensent la crème… de la médiocrité. Pour souligner le dixième anniversaire de leurs soirées toujours un peu folles, les complices de Total Crap invitent le public à venir visionner « l’ultime best of des 10 ans du pire de la télé à son meilleur ». Cette célébration du kitsch risque encore de faire salle comble, grâce à ses extraits tellement mauvais que ça en devient bon.

Programme double bizarroïde et inclassable (19 octobre)

Pour la cinquième année, l’incontournable projection de films inclassables est de retour, mais du côté des nouveautés, SPASM ajoute un événement spécialement dédié aux courts-métrages bizarroïdes, dont plusieurs seront présentés en primeur mondiale. Oubliez les formules hollywoodiennes éculées avec ce programme double qui plaira définitivement aux amateurs d’ovnis cinématographiques. Catastrophe nucléaire, homme-crabe assoiffé de vengeance et robot romantique sont au menu de ces œuvres éclectiques qui n’ont en commun que de sortir des sentiers battus.

Grande Soirée Horreur (25 octobre)

Même s’il a élargi ses horizons au fil des ans pour inclure d’autres genres, SPASM n’a pas oublié ses racines. On aura donc droit à une compilation de courts-métrages effrayants et sanglants lors de la Grande Soirée Horreur. Absents de la dernière édition, les prix du Festival et du public seront décernés après la projection. Le juré cette année est composé du réalisateur Yan Lanouette-Turgeon, du journaliste cinéma de La Presse Jozef Siroka, et de la comédienne Julie Le Breton. Cette soirée ne serait complète sans l’humour GHB (ou Gore, Hard et Brutal) de Frank Grenier et de ses complices, qui prendront en charge l’animation.

Party d'Halloween « Old School » (26 octobre)

Affiche Party Old School

Rien de plus poche qu’une fête d’Halloween où la moitié des gens ne prennent pas la peine de se déguiser. Ça ne risque pas d’arriver lors du party « Old School » organisé par SPASM, puisque le costume y est obligatoire. Les fêtards sont conviés à rien de moins qu’un voyage sonore dans le temps. La musique changera de décennie à chaque heure, commençant avec les succès des années ’60 pour rattraper notre époque actuelle tard dans la nuit. Un party d’Halloween mémorable en perspective, pour clore en beauté cette douzième édition du Festival.

Tous les détails de la programmation sont disponibles ici.