7 trucs pour magasiner un forfait cellulaire pour votre ado

par Stéphane Vaillancourt le 10 juillet 2012

Ça y est. Votre enfant a atteint l’âge où « tous ses amis ont un cellulaire et il devrait en avoir un lui aussi ».

Ce moment crucial, dans la vie d’un ado, je l’ai vécu moi aussi, à l’époque des « pagettes ». Avec ma pagette, les gens pouvaient me contacter facilement, partout, en tout temps. Nous avions même inventé des codes pour éviter de devoir se téléphoner - car ça impliquait que je trouve un téléphone public, ce qui n’était pas toujours évident.
 
Si les téléphones cellulaires sont plus pratiques que les pagettes, ils sont aussi plus coûteux. En effet, les enfants et adolescents communiquent entre eux tellement souvent (et avec tellement d’amis différents) qu’il leur est impossible de faire le décompte de leurs minutes d’appels ou de leurs textos envoyés. Mais pourquoi exigeriez-vous une telle chose de votre enfant? Après tout... le faites-vous pour votre propre téléphone?
 
Voici donc quelques conseils pour magasiner un forfait pour votre ado afin d’éviter de vous retrouver avec une facture astronomique (car c’est vous qui vous retrouvez à payer, en fin de compte!).
 

1- Évaluer quand la personne parlera le plus souvent

Si le téléphone sert surtout à votre ado, le jour, il est en classe. Il n’aura donc pas le droit d’apporter son téléphone à l’école ou, s’il le fait (car ils le font, malgré tous les avertissements), il ne pourra pas parler autant durant le jour qu’en soirée ou durant les week-ends. Vous pouvez donc prendre un forfait avec « soirs et week-ends illimités » à compter de 18 heures ou 21 heures (les deux options existent - la première coûtant un peu plus cher que la seconde, s’il n’y a pas d’offre spéciale ou si ce n’est pas inclus dans le forfait choisi).
 
Il vous restera à établir des règles strictes quant à l’utilisation du téléphone pour les appels vocaux entre la fin des classes et 18 heures (proposez des alternatives: messages textes, téléphone de la maison, discussions « face à face »).
 

2- Messagerie illimitée

Les ados textent beaucoup. C’est un moyen efficace de ne pas déranger les gens autour de soi et d’avoir une conversation privée (la vie privée est très importante à cet âge), mais les forfaits habituels pour les textos sont souvent très limités. Il existe des forfaits avec messagerie illimitée (qui inclut parfois même les réseaux sociaux). La dépense vaut amplement la peine, si l’on tient compte que les textos sont facturés en moyenne à 0.15$ chacun. Avec quelques centaines de messages mensuellement (parfois quelques milliers, pour les plus bavards), la facture peut grimper rapidement!
 
Cellulaire
 

3- Utilisation des données

Les jeunes aiment bien naviguer sur le Web, mais généralement, ils sont surtout sur les réseaux sociaux. Demandez à votre fournisseur s’il existe des forfaits « réseaux sociaux » et à quel prix. Pour le reste de la navigation, les vidéos Youtube et les installations d’applications, votre enfant pourra toujours le faire à la maison, sur le réseau sans fil (Wi-Fi), où il n’utilisera pas la bande passante de son cellulaire.
 

4- Dialoguez

Expliquez à votre enfant pourquoi vous imposez des limites face à son utilisation du cellulaire, qu’il y a des coûts rattachés à tous ces services. Si vous lui offrez de magasiner le téléphone et le forfait ensemble, de comparer les coûts et les options, il sera beaucoup plus sensibilisé à utiliser son appareil de la bonne façon. 
 
Vous pouvez d’ailleurs conclure une entente où vous payez la mensualité de base et votre enfant paie les frais en extra s’il dépasse les limites du forfait (minutes de temps d’antenne, textos s’ils ne sont pas illimités, téléchargements). Vous pouvez aussi négocier à savoir qui paie les options (messagerie, réseaux sociaux ou autres) avant d’aller magasiner. Tout dépend de votre budget... et de celui de votre enfant.
 

5- Quel appareil?

Votre enfant vous demandera probablement d’avoir le même appareil que ses amis. 
 
Dans le cas d’un iPhone et certains autres appareils haut de gamme, la facture peut être salée. Sachez toutefois qu’il est possible d’acheter un iPhone 4 à prix réduit: l’appareil est physiquement identique au iPhone 4S, mais un peu moins performant. 
 
Il en va de même pour les appareils Android. Plusieurs modèles se ressemblent et les prix varient beaucoup en fonction de l’équipement qu’ils renferment ou, simplement, de leur date de sortie. Faites le tour des appareils avec votre enfant pour éviter de débourser plus que nécessaire.
 

6- Magasinez!

Faites le tour des fournisseurs pour bien évaluer les différentes offres. Il est étonnant de voir la différence entre les forfaits et les prix, selon le fournisseur choisi. Comme toujours, tout dépend de votre budget et de vos besoins.
 
Cellulaire
 

7- L’autorité a un prix

Si vous avez les moyens de payer le téléphone un peu plus cher, pour ainsi réduire la durée de l’entente avec le fournisseur, allez-y! Ceci donnera plus de poids à l’argumentation avec votre enfant: vous lui offrez l’appareil de son choix à la seule condition qu’il respecte l’entente, sinon vous annulez l’abonnement au compte. 
 
Le fait de ne pas avoir pris une entente de 36 mois vous permettra de suspendre ou mettre fin à l’abonnement sans (trop) devoir débourser pour la portion commanditée de l’appareil, s’il y en a une.
 

En terminant

 
Il est important de dialoguer avec son enfant afin d’être non seulement à l’écoute de ses besoins, mais d’établir un lien de confiance et de lui léguer une part de responsabilité quant au paiement de la facture. 
 
Un jeune qui a conscience du coût réel d’un appareil et de la facture mensuelle qui l’accompagne aura généralement tendance à être prudent face à son utilisation.