72 heures (ou presque) avec le nouvel iPad

par François Dominic Laramée le 19 mars 2012

 

Comme des milliers d’heureux pressés, j’ai reçu mon nouvel iPad de troisième génération vendredi dernier. Je ne l’ai pas beaucoup quitté des yeux depuis. Voici donc mes premières impressions, histoire de guider ceux qui n’ont pas encore décidé si ce produit était fait pour eux.
 

L’écran

Nouveau iPad

Ah, le fameux «Retina Display»... Oui, il est vraiment à la hauteur de sa réputation. La définition du texte affiché par les applications qui ont été mises à jour pour profiter de la super-définition de l’écran du nouvel iPad est sans aucune commune mesure avec ce que l’on voyait auparavant; les caractères sont aussi faciles à lire que sur du papier, peu importent leurs tailles. Et les photos: wow!
 
Petite surprise: si mon vieil iPad de première génération était à peu près inutilisable à l’extérieur à cause des reflets, l’écran plus brillant du nouvel iPad le rend lisible même en plein soleil. Peut-être pas bien longtemps, parce que les reflets sont quand même agaçants et que la batterie risque de fondre si on garde l’intensité lumineuse au maximum, mais tout de même assez pour ne pas devoir interrompre sa partie de Russian Dancing Men pendant qu’on attend l’autobus au coin de la rue.
 
Autre surprise: même les applications prévues pour iPhone, et dont les pixels sont donc grossièrement multipliés, paraissent bien sur le nouvel iPad. On ne peut cependant pas en dire autant de vieux épisodes de télé en résolution standard achetés il y a quelques années; si vous avez un téléviseur HD et que vous trouvez les chaînes standard horribles, attendez-vous à vivre le même phénomène.
 

La batterie

 
L’autonomie annoncée (10 heures) me semble un tout petit peu optimiste, surtout si l’on utilise beaucoup d’applications gourmandes comme les jeux vidéo avancés, que l’on règle l’intensité lumineuse de l’écran au maximum ou que l’on filme avec la caméra. La batterie se draine incontestablement plus vite que celle de mon vieil iPad, même si celui-ci a deux ans et que sa propre batterie n’est plus aussi efficace qu’à l’origine.
 
Ceci dit, je ne crois pas que l’autonomie pose un problème significatif; une journée d’usage assez intensif résulte en une batterie à 20% plutôt qu’à 30%, c’est tout.
 
Par contre, la batterie chauffe. Beaucoup. Si vous tenez votre iPad à l’horizontale avec le bouton Home à droite, le coin inférieur droit de votre iPad risque de devenir rapidement assez inconfortable. 
 

La caméra

Camera nouveau iPad
 
Magnifique. La prise de photos donne d’excellents résultats: j’ai photographié mon téléviseur en jouant à Mass Effect 3 et je pouvais lire les sous-titres sur la photo aussi clairement qu’à la télé, alors la quincaillerie de stabilisation est solide. Même chose pour la capture vidéo, qui est pas mal du tout elle aussi.
 
Évidemment, côté ergonomie, l’iPad est loin d’être un appareil-photo idéal: il pèse 650 grammes, il est un peu encombrant, et il est assez facile de se retrouver avec un doigt devant l’obturateur. Mais ça dépanne tout à fait convenablement.
 

La puissance

 
Faute d’applications disponibles, je n’ai pas vraiment pu mettre le GPU à quatre coeurs du processeur A5X à l’épreuve. On verra au cours des prochains mois si les jeux pourront vraiment extraire tout le jus de cette belle circuiterie appétissante.
 
Chose certaine, le passage à 1 Go de mémoire vive fait toute une différence quand on utilise beaucoup d’applications: le délai de passage de l’une à l’autre est minuscule, peu importe la gourmandise de iOS.
 

Le verdict

 
Je maintiens mon évaluation initiale: le nouvel iPad constitue une mise à jour qui vaut la peine pour les utilisateurs du iPad original, qui a de plus en plus de mal à suivre la parade puisque les versions récentes d’iOS consomment trop de ses ressources. Les propriétaires de l’iPad 2, par contre, peuvent sans trop de craintes sauter une génération.