Acura ILX 2013

La grille de calandre Acura a été retenue

Dans le but d’augmenter les ventes totales de sa division Acura, Honda Canada a lancé l'Acura 1,6 EL en 1996. Malgré l’écusson Acura, il s’agissait toutefois d’une version plus luxueuse et plus puissante de la Honda Civic. Ce fut pourtant un succès alors que les ventes de la EL ont permis à la division Acura de devancer les autres constructeurs nippons dans cette catégorie. Par la suite, on a repris la même recette sur le CSX venu remplacer la EL en 2006.

On a été obligé d'abandonner la CSX l’an dernier lorsque le la Civic a été renouvelée. Mais c'était pour mieux se reprendre avec l'arrivée d’un modèle qui emprunte lui aussi la recette originale. Ainsi, la ILX fait appel à la plate-forme et à certaines composantes mécaniques de la Civic. Cependant, les modifications sont passablement importantes et la distribution le sera aussi puisqu’il sera commercialisé aux États-Unis également. Il faut préciser que la ILX ne sera pas assemblée au Canada comme c'était le cas avec les modèles EL et CSX, mais plutôt à l'usine Honda située dans l'Indiana.

La mécanique d'abord
La direction de cette compagnie a toujours eu des vues assez particulières en ce qui a trait au marché des voitures de luxe et son approche pour la ILX est hors de l'ordinaire. En effet, alors qu’auparavant c'était un modèle unique, la nouvelle venue est proposée en trois configurations différentes.

Le modèle de base, si l’on peut parler ici, est propulsé par un moteur 2,0 litres de 150 chevaux. Celui-ci ne peut être livré qu'avec une boîte automatique à cinq rapports dont le passage des vitesses peut aussi s’effectuer à l'aide de palettes placées derrière le volant. L'économie de carburant promise sera d'environ 8,6 l/100 km.

Pour les conducteurs sportifs ou pressés, il sera possible de commander la version 2,4 litres. Cette fois-ci, le moteur, toujours un 4 cylindres, produit 201 chevaux et est livré uniquement avec une boîte manuelle à six rapports. Chez Acura, on nous dit que les ingénieurs ont consacré beaucoup de temps et d'énergie à élaborer une boîte de vitesse dont les passages de rapports sont précis et rapides.

Les conducteurs écolos qui voudront se payer un peu de luxe dans une voiture compacte pourront se tourner vers une ILX hybride. Son moteur à essence de 1,5 litre est associé à un moteur électrique d'appoint qui génère une puissance totale de 110 chevaux. Seule une boîte de vitesse de type CVT est livrée. Cette motorisation devrait permettre d'obtenir une consommation d'environ 5,0 l\100 km, ce qui est quand même impressionnant. C'est 4,8 l/100 km de moins que sur le modèle 2,4 litres et son moteur de 201 chevaux. Par contre, ce petit 1,5 litre s’abreuve avec du super!

Comme il se doit, les ingénieurs ont conçu une suspension capable d'offrir un niveau de confort élevé et une excellente tenue de route. Ils ont développé une nouvelle génération d'amortisseurs, lesquels fournissent un bon niveau de confort et assurent une excellente tenue de route.

La différence est dans l'habitacle
Sur les versions qui ont précédé l’ILX, l'équipe canadienne de développement n'avait pas beaucoup de moyens techniques et financiers pour concocter une nouvelle voiture. On s'était surtout concentré à modifier quelque peu l'apparence, notamment la grille de calandre et les feux de route, en plus d'ajouter quelques éléments luxueux dans l'habitacle. Cette fois-ci, c'est un produit conçu pour toute l'Amérique, et les ressources de développement et de mise au point ont été nettement plus importantes. La silhouette extérieure est est très sobre même si l’on a conservé la bande décorative chromée en partie supérieure de la grille de calandre, puisque c'est la signature visuelle de la marque. Soulignons toutefois que c'est plus discret que sur certains autres Acura.

Mais, c'est surtout l'habitacle qui est le mieux réussi. Le tableau de bord est exclusif à ce modèle. Les matériaux sont souples, la présentation est élégante, tandis que les instruments et cadrans indicateurs électroluminescents sont simples à consulter. Il faut également mentionner que les sièges avant sont confortables et que le support pour les cuisses est adéquat. Par contre, et ce n'est pas une surprise, les places arrière sont correctes, mais sans plus. Les personnes de grande taille devront compter sur la collaboration des passagers avant pour avoir davantage d'espace. Finalement, la qualité des matériaux et de l'assemblage est impeccable.

Une bourgeoise agile
La Honda Civic qui a servi de base à ce modèle est une voiture reconnue pour son agilité et son aisance à se faufiler dans la circulation, sans compter l’excellent feed-back qu’elle procure au conducteur. Toutes ces qualités se retrouvent sur la nouvelle ILX, mais à différents niveaux d'intensité. Selon la version choisie, la voiture sera soit plus confortable, soit plus performante ou encore un peu moins agréable à conduire.

Le modèle propulsé par le moteur 2,0 litres sera le plus populaire au chapitre des ventes. Sa tenue de route est sans faille et sa direction est précise mais moins rapide que sur la Civic. Il faut surtout signaler l'insonorisation de l'habitacle et le confort général de celui-ci. On serait cependant heureux de disposer d'un rapport supplémentaire dans la boîte automatique à cinq vitesses. En outre, la voiture est davantage bourgeoise que nerveuse, ce qui cadre toutefois bien avec la vocation de cette berline.

La version sportive, celle équipée du moteur 2,4 litres, accélère vigoureusement et sa boîte manuelle est un délice. Ses freins m'ont semblé plus puissants. Quant à l'écolo de la famille, le modèle hybride, ses accélérations n’en font pas un bolide très nerveux… Pour tirer le meilleur parti de ce moteur et de sa transmission à rapports continuellement variables, il faut savoir bien gérer son style de conduite afin d’optimiser les performances tout en consommant le moins de carburant possible. Sur la grande route par exemple, l'utilisation du régulateur de vitesse rend la conduite plus agréable.

En conclusion, les ingénieurs et les stylistes ont fait du bon travail. La voiture possède une silhouette qui, à défaut d’être spectaculaire, convient à la catégorie tandis que l'habitacle est confortable et luxueux. Le comportement routier pourrait être un peu plus pointu, mais il est en harmonie avec les attentes des acheteurs.

Les prix de vente sont compétitfs puisque le modèle le plus aborable, le ILX2.0 se vendra  $27,790 et la version à moteur 2,4 litres Dynamic $29,990. Et si le modèle Hybrid vous intéresse, vous devrez débourser $34,990.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Acura ILX Hybrid 2013

Fourchette de prix

27790 à 34990$

Prix du modèle à l'essai

34990$

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

Version hybride

Concurrents

Audi A3, BMW Série1. BMW série 3, Lexus IS, Lexus CT200h, Mercedes-Benz Classe B, Mercedes-Benz Classe C

Points forts

Silhouette différente de la Civic
Choix de motorisation
Habitacle cossu
Bonne tenue de route
Équipement complet

Points faibles

Version hybride anémique
Boîte automatique à cinq rapports seulement
Curieux choix de motorisation selon les modèles
Places arrière peu spacieuses

Fiche d'appréciation

Consommation
90.0 %
 
Valeur subjective
80.0 %
 
Esthétique
80.0 %
 
Confort
80.0 %
 
Performance
80.0 %
 
Apréciation générale
90.0 %