Aidez votre enfant à naviguer Internet, utiliser l’ordinateur et les consoles de jeux en sécurité

par Stéphane Vaillancourt le 12 avril 2011

Un article paru récemment soulignait que la moitié des enfants américains âgés de 5 ans naviguent sur Internet tous les jours.


Votre enfant (peu importe son âge) passe du temps devant l’ordinateur et vous craignez qu’il ne tombe sur du contenu indésirable?

Vous ne pourrez pas être constamment derrière lui à surveiller ses allées et venues. Sachez toutefois qu’il existe des mécanismes et logiciels afin de vous aider dans cette tâche…

Notez que cette liste est loin d’être exhaustive et qu’une discussion franche avec votre enfant peut souvent avoir de meilleurs résultats qu’un simple mécanisme logiciel.

Sur Internet

Gardez en tête également que même si, comme moi, vous avez mis en place des « raccourcis » (ou signets) afin que votre enfant ne visite que certains sites, il finira tôt ou tard par tomber sur Google ou YouTube pour y effectuer une recherche (ma fille l’a fait alors qu’elle n’avait pas encore 7 ans, pour trouver des tours de magie intéressants! ).

Je vous invite donc à visiter le Centre de contrôle parental de Google, où des outils et tutoriels sont mis à votre disposition afin de rendre le moteur de recherche plus sécuritaire pour les enfants.

Contrôle parental de Google

En plus d’interdire certains types de contenu, il est aussi possible de limiter les heures passées sur Internet, soit en passant par un logiciel comme Norton Online Family ou OpenDNS (il existe bien sûr une panoplie de tels logiciels – la plupart en anglais, cependant). Plusieurs modèles de routeurs permettent aussi un contrôle de base, mais ces options sont parfois bâclées , donc peu efficaces ou peu flexibles.

Mais le contrôle parental n’existe pas que pour Internet…

Sur Windows et Mac OS X

Sous Windows, il existe un système de contrôle parental de base permettant de définir un horaire selon l’utilisateur, ou encore de bloquer les jeux (selon leur type, leur cote…) ou ne permettre que des applications spécifiques (comme le navigateur Web).

Si votre enfant ne possède pas déjà son propre compte, il vous suffit de lui en créer un :

Sous Windows Vista
Microsoft présente un tutoriel très complet sur la création de comptes et la façon d’instaurer le contrôle parental sur un compte en particulier.

Sous Windows 7
Voici comment créer un compte utilisateur :

Cliquez sur le menu « Démarrer », puis sur « Panneau de configuration ». Cliquez sur « Créer un nouveau compte » sous la rubrique « Comptes d’utilisateur ».

Donnez un nom à ce nouveau compte et assurez-vous que l’option « Utilisateur normal » est cochée, plutôt que l’option « Administrateur », puisque le contrôle parental ne peut être appliqué à un compte administrateur.

Suivez ensuite ce tutoriel, spécifique à Windows 7, afin d’activer et configurer le contrôle parental.

Contrôle parental Windows

Sur Mac, même chose : si ce n’est déjà fait, on crée un compte utilisateur pour l’enfant.

Un tutoriel très détaillé avec captures d’écran est d’ailleurs disponible ici.

Contrôle parental de Mac

Vous pouvez donc éviter que votre enfant n’utilise l’ordinateur, ou simplement Internet, en dehors des heures permises ou à l’abri de votre supervision.

Et les consoles de jeux, elles?

Les consoles Playstation 3, Xbox 360 et Wii ont également un système de contrôle parental en place, puisqu’il est possible de naviguer sur Internet par leur entremise.

Il vous suffit de créer un compte pour chaque membre de la famille et d’y assigner un mot de passe pour ensuite vous assurer que votre enfant respectera les règles que vous aurez mises en place.

En conclusion…

La règle de base à retenir est la suivante : vous ne pourrez surveiller votre enfant constamment. Assurez-vous alors de mettre des outils en place afin d’imposer des limites virtuelles.

Vous pouvez aussi avoir recours à des limites physiques (et psychologiques) en plaçant votre ordinateur ou votre console de jeux dans la pièce familiale ou dans un endroit où il y a beaucoup de circulation dans la maison. De cette façon, l’enfant saura qu’il n’est pas seul et qu’il doit respecter les limites imposées.

Bien sûr, tous ces outils et moyens ne pourront jamais remplacer une communication ouverte et un lien de confiance fort entre un parent et son enfant.