Android: les téléphones plus populaires que les applications!

Sur le marché américain, les téléphones Android sont en train de distancer le iPhone en termes de parts de marché. Au deuxième trimestre, le système d’exploitation de Google obtenait pas moins de 52% du marché des téléphones intelligents, loin devant iOS (29%) et BlackBerry OS (11%). Windows Phone 7, Windows Mobile et webOS (qui se retrouve dans les limbes depuis que HP a annoncé son intention de ne plus produire d’appareils l’utilisant) sont loins derrière, à moins de 5% chacun.

Ceci dit, le fait que l’on attende un nouvel iPhone pour bientôt a certainement beaucoup à voir avec la baisse relative des ventes d’Apple; les “power users” préfèrent attendre la nouveauté, peut-être disponible en octobre, tandis que bien d’autres ont retardé l’achat d’un iPhone 4 jusqu’à l’inévitable baisse de prix  qui a eu lieu au cours des dernières semaines, longtemps après la fin de la période couverte par l’étude.

Mais si la progression d’Android constitue une excellente nouvelle pour les manufacturiers d’appareils et pour Google, les nouvelles sont plus mitigées pour les développeurs d’applications. En effet, selon une étude de Nielsen, si les usagers d’Android passent une heure par jour en tête-à-tête avec leurs téléphones, ils le font presque exclusivement avec un très petit nombre d’applications. Si on considère l’ensemble de la population, les 50 applications les plus populaires accaparent 61% de tout le temps d’utilisation, ce qui ne laisse que 39% du temps pour les 250 000 autres… Pas facile de se faire entendre dans ce marché!

Enfin, une autre statistique qui laisse songeur: pendant le deuxième trimestre, les attaques de maliciels visant Android ont bondi de 76% , avec 44 cas recensés selon la firme de sécurité informatique McAfee, ce qui en fait la plate-forme mobile la plus ciblée par les cybercriminels. Soyez donc prudents quand vous magasinez vos applications, surtout dans des marchés plus ou moins recommandables: la popularité d’Android attire la convoitise des pirates.

(Sources