Apple autorise des inspections dans les usines du sous-traitant Foxconn en Chine

Au cours de la dernière décennie, Apple est devenue la compagnie la plus importante au monde (aujourd’hui première capitalisation boursière mondiale devant ExxonMobil). Si l’entreprise a réussi cet exploit c’est, d’une part, grâce à la qualité de ses produits mais beaucoup parce qu’elle est passée maître dans l’art de faire fabriquer ses bébelles à moindre coût par des sous-traitants étrangers (comme la plupart des entreprises du secteur, il faut bien le dire).

Le principal sous-traitant d’Apple - Foxconn -, emploie autour d’un million d’employés dans ses différentes usines d’assemblage à travers la planète. Il a récemment ouvert 5 usines au Brésil avec la bénédiction (et des avantages fiscaux) du gouvernement de ce pays. FDL vous en parlait, il y a une dizaines de jours.
 
L’usine de Shenzhen en Chine - mieux connue sous le nom de Foxconn City - où sont fabriqués le gros des produits d’Apple emploie 230 000 personnes. Foxconn City n’a pas très bonne réputation, c’est le moins qu’on puisse dire. L’usine est régulièrement pointée du doigt pour ses conditions de travail déplorables : journées très longues, surtemps obligatoire, travailleurs en bas âge, utilisation de produits toxiques, stockage inadéquat de matières dangereuses, etc.
 
Après des demandes répétées, depuis plusieurs années, de la part de divers groupes de défense des droits des ouvriers, Apple a finalement accepté la semaine dernière, que les usines chinoises de Foxconn fassent l’objet d’inspections indépendantes.
 
C’est donc la Fair Labor Association (FLA), une association internationale de défense des droits des ouvriers dont le siège se trouve à Washington qui a été mandaté par Apple pour mener les inspections. Bien que ce soit un pas dans la bonne direction, ils ont été nombreux à souligner que la FLA n’était pas suffisamment indépendante. On reproche à l’Association d’être guidée par des acteurs de l’industrie. Selon generation-nt.com, son conseil d’administration est ‘occupé par de nombreux industriels, des représentants associatifs et des professeurs d’universités. Les militants côtoient les acteurs concernés ou proches des sources de conflit’.
 
Mais bon, il y a enquête quand même. Apple ne peut plus faire semblant que tout va bien dans les usines d’assemblage et l’attention de la presse et du monde ne peut qu’obliger les entreprises du secteur des technologies à accorder plus de place aux questions d’éthiques et de sécurité en milieu de travail.
 
Notons que, bien que de nombreuses entreprises aient été critiquées, Apple reçoit une attention particulière parce qu’il s’agit de l’entreprise la plus riche de l’industrie et qu’à ce titre ses décisions peuvent influencer toutes les autres.
 
Source : bits.blogs.nytimes.com, technorati.com, generation-nt.com
Photo : Nadkachna