Apple : la vie après Steve Jobs

Il va falloir s’y faire… Steve Jobs, 56 ans, celui qui a fait entrer Apple dans le XXIe siècle par la grande porte, se retire des affaires courantes de l’entreprise. La nouvelle est tombée en début de soirée, mercredi. On ne peut pas parler de surprise, il était déjà en congé de maladie depuis sept mois pour lutter contre un cancer qui s’accroche. Visiblement très affaibli, il a pris la décision qui s’imposait : la première entreprise de technologie des États-Unis ne peut se permettre d’avoir un Pdg à temps partiel à sa tête.

Pour son successeur, Tim Cook, la barre est haute. Sous monsieur Jobs, Apple a secoué les bases de l’industrie du disque avec le iPod (314 millions d’appareils vendus à ce jour); transformé le secteur de la vente aux détails avec le iTunes Store (10 milliards de chansons vendus entre 2003 et 2010) et créé un marché qui n’existait pas, celui de la tablette électronique (29 millions d’iPad vendus en moins de 18 mois). Parmi ses qualités les plus importantes, il y a, bien sûr, une vision exceptionnelle mais aussi une indifférence aux risques à prendre pour l’imposer.

Après une traversée du désert d’une dizaine d’années (il est évincé de sa propre entreprise 1985), il revient en 1996 et relance Apple de façon spectaculaire. Cet été, la compagnie a brièvement pris le titre d’Exxon Mobil comme entreprise la plus chère des États-Unis. Et dire qu’au milieu des années 90, la firme était au bord de la faillite…

Notons tout de même qu’il ne quitte pas complètement. Il sera maintenant président du conseil d’administration et, à ce titre, il aura encore beaucoup d’influence sur Apple.

Tim Cook, PDG d'AppleIl sera remplacé à la tête de l’entreprise par Tim Cook. Celui qui assurait déjà l’intérim pendant les absences de monsieur Jobs serait un travailleur infatigable (ses journées commencent à 4h30 du matin). Il a passé 12 ans chez IBM et 6 mois chez Compaq avant d’être embauché en 1997 pour remettre de l’ordre dans la gestion des opérations et la chaîne d’approvisionnement. Il accomplit la tâche avec succès et fait radicalement baisser les coûts de production ce qui permet à Apple de se remettre en selle en augmentant sa marge de profit. Reste à voir maintenant si cet homme discret et sérieux, qui n’aime pas se montrer en public, réussira à porter la vision du fondateur et maintenir Apple au sommet pendant de nombreuses années encore.

Sources photo : Steve Jobs (Annie Bannanie 06) Tim Cook (Apple Inc.)

(Sources de l'article: nytimes.com, trends.be)