Baise-t-on comme on mange?

par Véronique Larivière le 12 septembre 2013
On a souvent entendu qu'une personne se comporte à la table tout comme elle le fait au lit. Il semblerait que de partager un repas avec quelqu'un serait un avant-goût de son comportement sexuel. Mythe ou réalité? J'ai fait mes petites recherches et je suis prête à parier qu'après cette chronique, vous ne verrez plus votre date au resto de la même façon...
 

Dis-moi ce que tu manges…

 
Plusieurs recherches tentent de prouver qu'il y a un lien entre la faim et le désir ainsi que la satiété et l'épanouissement sexuel. La pulsion sexuelle serait aussi forte que la pulsion de se nourrir. Notre choix de menu serait donc indicateur à notre façon d'accéder au plaisir. 
 
Le parallèle est simple à faire lorsqu'on imagine ce vieux couple blasé mangeant leur pâté chinois du mercredi ainsi que leur poisson du vendredi. On ne généralisera pas, mais fort à parier que leurs ébats se déroulent tel jour, dans telle position... Ils ont leur routine, ça les sécurise. Mais bon, le mercredi, c'est du pâté chinois... 
 
Préférez-vous vos plats épicés? Généralement les nouveaux amoureux préfèrent les plats relevés.  Probablement pour égaliser les sensations fortes des débuts amoureux. C'est cliché, mais c'est vrai, les gens qui optent pour des menus plus épicés ont tendance à aimer mettre du piquant au lit.  
 
Vous préférez la mijoteuse? Alors, vous aimez sans doute saliver un peu avant de vous mettre à table. Vous aimez ce long moment d'anticipation, où votre imagination vous donne le temps de fantasmer sur le moment venu. Vous faites monter le désir, vous aimez donc vous laisser « mijoter » un peu!
 
Il y a aussi ceux qui préfèrent des repas « pas trop » : pas trop salé, pas trop épicé, pas trop sucré... C'est donc sans surprise qu'au lit ce ne sera sans doute « pas trop ». Sans nécessairement être fade, ce n'est pas la personne qui va le plus surprendre au lit. Pas trop imprévisible, mais pas trop surprenant.
 

Bouffe rapide … sexe rapide?

femme qui nourrit un homme façon cute

 
Il existe plusieurs façons agréables de manger, tout comme il existe plusieurs manières plaisantes de faire l'amour. On aime les longs repas élaborés comme on apprécie les lunchs rapides quand on a une fringale. Besoin que je fasse un parallèle? Je crois que vous en comprenez le sens. 
 
Une personne qui mange vite aura tendance à être rapide dans tous les autres aspects de sa vie courante. Généralement, elle marche et parle tout aussi rapidement. Des recherches démontrent que 80% des éjaculateurs précoces mangent aussi à une vitesse éclaire. Certains d'entre eux mentionnent qu'ils ont tendance à dévorer, de peur que ça refroidisse et que l'assiette devienne moins goûteuse. Dans de telles circonstances, ils doivent apprendre à déguster pour mieux apprécier. 
 
Les plus méticuleux, vous savez, ceux qui séparent les pommes de terre de la viande, qui coupent leurs légumes en carrés bien distincts et finissent leur assiette de façon à ce qu'il reste autant de bouchées de chacun des aliments auront tendance à mettre autant de soin dans leur façon de faire l'amour. Avec eux, oubliez les vêtements lancés au hasard et les draps mal placés. Ils prendront soin de bien plier leurs vêtements et de préparer les draps avant de passer au lit. Par contre, vous pourrez être assurés que tout sera élaboré avec soin. 
 
Certains passent leur vie à se donner des restrictions alimentaires. Inconsciemment, ils s'interdisent l'accès au plaisir par la nourriture. Ils mangent sans avoir vraiment envie de manger, par ennui ou sous l'effet du stress. Dans cette catégorie, on rencontre un peu plus de femmes que d'hommes. En général, ces personnes ne se donnent pas complètement au lit de peur de ne pas mériter un tel plaisir. Elles font donc l'amour sans réelle implication affective. 
 

On raffole des chefs!

homme nu caché par une poêle

 
Les chefs aiment cuisiner pour les autres on serait donc porter à croire qu’ils aiment donner du plaisir. Il semblerait qu'effectivement ceux qui aiment se donner en cuisine se donnent tout autant au lit. Le plaisir de déguster, de partager un moment, d'être attentionné au goût de l'autre... les chefs peuvent bien avoir la cote! 
 
On dit qu'avoir faim rend la nourriture bien meilleure et que manger quand on n'a pas faim nous dégoûte. C'est la même chose au lit. Plus vous vous sentirez forcés, plus la sexualité perdra de son intérêt. Par contre, plus le désir est grand, plus vous éprouverez du plaisir, et anticiperez la prochaine bonne bouffe!
 
Sur ce, bon appétit!
 
Véronique Larivière, sexologue