Bientôt 250 fois plus de pixels dans nos écrans?

par François Dominic Laramée le 8 août 2014

La télévision ultra-haute définition 4K commence à peine à faire son entrée dans les magasins qu’elle pourrait bientôt être déjà dépassée — et par une grosse marge.

En effet, des scientifiques anglais ont annoncé qu’ils avaient développé une technologie pouvant mener à la fabrication de «nanopixels» de 300 x 300 nanomètres chacun. À titre de comparaison, si vous avez une tablette de 7 pouces d’une résolution de 1 920 x 1 080, chacun de ses pixels mesure environ 0,08 mm de longueur, soit 80 000 nanomètres!

Mieux: ces nanopixels fonctionnent un peu sur le même principe que les écrans à encre électronique des liseuses comme le Kindle d’Amazon, en ce sens qu’ils ne consomment de l’énergie que lorsqu’on change leur état en les allumant ou en les éteignant. Afficher une image fixe ne consomme donc pas de courant; avec un peu d’ingénierie, on pourrait même imaginer un écran qui ne rafraîchit que ce qui change à chaque cycle d’affichage et qui économise ainsi une part non négligeable de l’énergie consommée par un écran traditionnel.

Encore mieux: les matériaux requis ne sont pas particulièrement chers (le plus rare est le tellure, dont la production mondiale est d’environ 250 tonnes par an) et les écrans que l’on pourrait fabriquer avec les nanopixels seraient durables et faciles à fabriquer.

Quand verrons-nous cette technologie dans nos gadgets? Peut-être jamais. Après tout, nous n’avons pas vraiment besoin de téléviseurs ou de téléphones intelligents des centaines de fois plus précis que ceux dont nous disposons déjà, et stocker des images aussi détaillées consommerait une quantité faramineuse de mémoire. Mais pour les applications qui requièrent une extrême précision, par exemple les aides visuelles, il s’agit d’une percée drôlement prometteuse.

Source: Kurzweil AI