BMW Série 3 Gran Turismo 2014: Une question de métissage

Superbe photo 3/4 avant de la BMW Série 3 Gran Turismo 2014 sur une route de Sicile

Palerme, Italie

Au cours des dernières années, BMW a véritablement adopté le concept du métissage. En effet, le constructeur bavarois ne cesse de développer de nouvelles variations sur thème élaborées à partir de ses nombreux modèles. Le X6, dérivé du X5, le Gran Coupé, réalisé à partir de la Série 6, ou la Série 5 GT développée sur la plateforme de la Série 7, tous sont des exemples frappants de cette stratégie déployée par la marque munichoise qui semble vouloir faire flèche de tout bois, et la récente Série 3 Gran Turismo, dévoilée en première mondiale au récent Salon de l’auto de Genève, est la toute dernière manifestation de cette tendance.

En Amérique du Nord, l’appellation GT ou Gran Turismo est très souvent réservée à des modèles sport qui mettent l’accent sur les performances. En Europe, par contre, elle désigne plutôt des voitures de touring capables de transporter les passagers et leurs bagages en tout confort sur de longues distances, et c’est précisément la mission que s’est donnée BMW avec la nouvelle Série 3 GT.

Au Canada, ce modèle sera livrable avec la traction intégrale de série et deux moteurs à essence seront au programme, soit la 328i avec son moteur quatre cylindres turbocompressé et la 335i qui fait appel au six cylindres en ligne turbocompressé. La boite automatique à huit rapports sera également de série et BMW Canada jongle actuellement avec l’idée d’offrir la boite manuelle en option sans frais sur ce nouveau modèle qui met cependant plus l’accent sur le confort et l’espace intérieur que sur les performances.

 

Loin d’une M3!


Sur les routes de la Sicile, au volant de la 335i, il est vite devenu évident que la 3 GT n’est pas aussi incisive que la berline de Série 3 lors des transitions rapides d’un virage à l’autre, même si elle était équipée de roues de 19 pouces et de l’ensemble M Sport proposé en option. Comme la BMW 3 GT fait 200 millimètres de plus en longueur et 81 millimètres de plus en hauteur que la Série 3 Touring (familiale) et qu’elle est également plus lourde de 60 kilos, son centre de gravité et ses roll center avant et arrière sont surélevés par rapport à la berline de Série 3. Tout cela fait en sorte que la conduite de ce nouveau modèle n’est pas aussi inspirée, même avec la sélection du mode Sport qui raffermit à la fois la direction et les suspensions.

Le moteur six cylindres en ligne turbocompressé livre sa cavalerie avec panache jusqu’aux 7 000 tours/minute, la voiture est capable d’abattre le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en 5,4 secondes et les paliers de changement des rapports permettent de s’éclater au volant. Mais, même si la Série 3 GT peut être pilotée avec enthousiasme, ce n’est cependant pas sa vocation première.

 

Un peu de Série 3, un peu de Série 5


La Série 3 Gran Turismo mise plutôt sur le confort avec son habitacle plus spacieux. Tout comme la 5 GT, la nouvelle variante de la Série 3 se démarque par ses vitres latérales sans cadres, ce qui lui donne un air plus épuré ainsi qu’un habitacle plus lumineux. À l’avant, conducteur et passager font face à la même planche de bord et console centrale qui équipent la berline de Série 3, mais les passagers arrière bénéficient d’un dégagement accru pour la tête ainsi que d’un dégagement pour les jambes qui est à mi-chemin entre la Série 5 et la Série 7. L’espace de chargement est chiffré à 520 litres avec tous les sièges en place et peut atteindre jusqu’à 1 600 litres même si les dossiers des places arrière ne se replient pas complètement dans le plancher.

Côté style, la Série 3 Gran Turismo est beaucoup plus réussie que la 5 GT qui a été lourdement critiquée pour sa partie arrière disgracieuse. Pour qu’elle ait un aspect moins rébarbatif, les stylistes ont abaissé la partie arrière de la 3 GT, ce qui les a également contraints à concevoir un aileron arrière mobile, une première pour BMW, dans le but de réduire l’effet de portance à haute vitesse.

L’angle du parebrise est plus prononcé que sur la berline afin de pouvoir doter la Série 3 GT d’une ligne de toit rappelant celle d’un coupé vers l’arrière. À l’avant, la 3 GT se démarque en adoptant à la fois des déflecteurs (appelés Air Curtains par BMW) et des ouïes pratiquées sur les flancs des ailes, juste devant les portes avant pour faciliter l’écoulement de l’air. À ce sujet, Page Beermann, designer extérieur pour la Série 3 GT, nous a confié que cet élément se retrouvera assurément sur d’autres modèles de la marque dans un avenir rapproché. Le style est épuré et efficace puisque la Série 3 GT obtient un excellent coefficient aérodynamique de 0,28, et ce nouveau modèle est beaucoup plus séduisant en vrai qu’en photos.

 

On joue les devins


La Série 3 Gran Turismo 2014 fera son entrée chez les concessionnaires canadiens de la marque à l’été 2013 et son échelle de prix sera établie juste avant son arrivée. En tenant compte du fait que la Série 3 Touring à traction intégrale se détaille à 47 800 $, que le prix de la berline 328i à traction intégrale est fixé à 46 200 $ et que celui de la berline 335i à traction intégrale est de 53 800 $, et qu’une prime d’accès au nouveau modèle sera probablement exigée au Canada (elle est actuellement de 1 500 euros en Allemagne), il y a fort à parier que la Série 3 GT se détaillera entre 48 et 55 000 dollars selon le moteur choisi.

Cette nouvelle variation sur thème de la Série 3 connaitra-t-elle le succès chez nous? Ça demeure une question sans réponse pour l’instant, car à l’heure actuelle, les acheteurs sont plus tentés par les utilitaires sport de luxe que par les voitures; et la concurrence fratricide livrée par le X1 risque de confiner la Série 3 Gran Turismo à un rôle de figuration en répondant aux besoins d’une clientèle très typée qui préfère la conduite d’une familiale surélevée à celle d’un utilitaire sport.