Bruno Spengler et BMW

Le Québécois Bruno Spengler, champion DTM 2012.

Dernière des dix manches de la saison 2012 du très prestigieux championnat DTM, la course présentée à Hockenheim le week-end dernier a permis au pilote québécois Bruno Spengler de remporter son premier titre dans la série au terme d'un duel haletant avec l'Anglais Gary Paffett.

À l'arrivée, Spengler (BMW M3) l'emporte par seulement deux secondes d'avance sur Paffett (Mercedes AMG C-Coupé), qui voit ainsi Bruno lui ravir le premier rang du championnat après avoir été meneur depuis le début de la saison. En fait, Bruno Spengler et toute l'équipe BMW ont réalisé une fin de saison exceptionnelle tandis que les Mercedes perdaient peu à peu le rythme après avoir débuté l'année en lion.

Ce premier titre DTM du pilote québécois est non seulement un événement d'importance pour le pilote mais aussi pour BMW, qui effectuait son retour dans la série après 20 ans d'absence. Or, grâce à la victoire de Bruno (sa quatrième de l'année) et à la troisième place du Brésilien Augusto Farfus, une recrue qui a brillé tout au long de la saison avec sa M3, BMW décroche également les titres des manufacturiers devant Audi et Mercedes, ainsi que le titre des équipes pour le BMW Team Schnitzer, l'écurie engageant la voiture de Spengler.

Série en pleine expansion, le DTM couronne un pilote nord-américain pour la première fois de son histoire. C'est aussi une douce revanche pour Bruno Spengler, qui en était à sa première saison chez BMW après sept années chez Mercedes.

Les séries Coupe Sprint de NASCAR étaient quant à elles en action sur l'ovale de Kansas City. En Coupe Sprint, Matt Kenseth l'a emporté tandis qu'en Nationwide, Ricky Stenhouse Jr, qui succédera à Kenseth au sein de l'écurie Roush (Ford) l'an prochain,a profité de la panne d'essence de Kyle Busch dans le dernier tour pour s'imposer.

En Endurance, la série American Le Mans présentait son traditionnel événement de clôture, le "Petit Le Mans", une épreuve de 1000 milles sur le circuit de Road Atlanta, en Géorgie. La victoire toutes-catégories est revenue au prototype Lola-Toyota des Européens Nicolas Prost (le fils de l'ancien champion de F1 Alain Prost), Neel Jani et Andrea Bellichi. La bataille pour le premier rang en catégorie GT a été la plus disputée, une Ferrari 458 Italia l'emportant finalement devant une Corvette et deux BMW M3 GT.

En Championnat du monde des Rallyes, la manche italienne du calendrier, sur l'île de Sardaigne, a été marquée par la déroute de presque tous les favoris. Victime d'un bris de direction après avoir heurté des roches, Sébastien Loeb a du renoncer, laissant son coéquipier finlandais Mikko Hirvonen décrocher un premier gain aux commandes d'une Citroën DS3.

Pour les passionnés nord-américains de rallye, c'est vers un événement plus proche que les yeux seront tournés ce prochain week-end, alors qu'aura lieu le traditionnel Rallye de Charlevoix au Québec. un événement qui fêtera les vingt-cinq ans de sa création.

Cette chronique hebdomadaire réalisée par Philippe Brasseur de Pole-Position Magazine pour guideautoweb se termine aujourd'hui. D'autres nouvelles de sport automobile continueront toutefois à être publiées à l'avenir sur ce site.

Catégories