Cambridge et le fondateur de Skype veulent contrer une « apocalypse de robots »

Afin d’éviter des scénarios catastrophes dignes de Terminator, le fondateur de Skype (Jaan Tallinn) s’est associé avec le professeur de philosophie Huw Prix ainsi que le professeur de cosmologie et d'astrophysique Martin Rees, tous deux de l’Université de Cambridge, pour fonder le Centre d’études du risque existentiel (Centre for the Study of Existential Risk - CSER). 

Ce centre réfléchira, dans un cadre beaucoup plus élargi que la science, sur comment l’être humain gère les avancées en intelligence artificielle, en robotique et en nanotechnologies ainsi que sur les menaces qu’elles occasionnent (telle l’extinction de notre espèce par des robots et autres HAL de ce monde).
 
Le CSER, qui ouvrira ses portes à Cambridge en 2013, souhaite ainsi assurer un futur à long terme pour notre espèce et permettre qu’il y ait des humains pour célébrer, en 2209, le millénaire de fondation de cette prestigieuse université. 
 
P.-S. Si M. Tallinn et ses collègues échouent à contrer une telle menace et que nous sommes alors encore vivants lors d’une « apocalypse de robots », voici une vidéo qui nous apprend à y survivre :
 
 
Photo : Maison d'édition Bloomsbury

Catégories