Chevrolet Corvette Stingray 2014: La meilleure voiture sport d’Amérique du Nord !

Tout au long de son existence, plus de 60 ans, la Corvette a toujours été réputée pour ses performances enlevantes (peut-être moins au tout début mais ça, c’est une autre histoire!) et son prix relativement abordable. Contrairement à plusieurs autres voitures exotiques, plusieurs personnes pouvaient se la payer. Elle personnalise en fait la puissance démocratisée, ce qui au fil des ans a contribué à en faire une véritable icône. L’année 2014 est un jalon crucial pour la Corvette puisqu’on a droit à la septième génération. On peut franchement avouer que cette C7, pour les intimes, est certainement la plus aboutie. Elle est simplement la meilleure voiture de sport jamais construite en Amérique.

Cette nouvelle génération profite d’investissements très importants. Elle repose sur un tout nouveau châssis en aluminium alors que le toit amovible et le capot utilisent de la fibre de carbone, très légère et surtout extrêmement rigide. Sur la balance, la Corvette a perdu pratiquement 100 lb (45 kg) tandis que sa rigidité structurelle est en hausse de 57 %. Ce changement de masse a permis d’atteindre une répartition de poids idéale, 50/50.

Un style osé, mais payant

Côté style, on est à des lunes du passé. Au premier regard, on pourrait croire qu’il s’agit d’une C12 et non de la C7 tellement on est loin des lignes classiques du modèle. Le tout est beaucoup plus marquant à l’arrière alors qu’on a mis de côté les feux ronds, élément qui a caractérisé la plupart des anciennes générations. Les feux aux DEL reprennent légèrement le style de ceux de la Camaro, mais c’est surtout la partie latérale qui plonge vers le bas qui les rend aussi réussis. Cette section est en fait une sortie d'air fonctionnelle qui permet d’évacuer l’air envoyé au différentiel et à la boîte de vitesse sur certaines livrées. Et que dire du quadruple échappement intégré au centre du diffuseur d’air qui devient le véritable centre d’attention! Le tout fait assurément plus européen.

L’avant demeure beaucoup plus typique à la Corvette avec son capot sculpté et ses rebords surélevés. La voiture conserve ses proportions d’origine avec son capot long et son habitacle reculé. Notre modèle d’essai était peint en jaune vif et comportait de nombreux accents noirs, ce qui a contribué à faire tourner les têtes. Certes, les nouvelles lignes de la Corvette peuvent choquer les puristes, mais il faut évoluer si l’on veut attirer une nouvelle clientèle, plus jeune.

Habitacle mieux ficelé

On a toujours reconnu à la Corvette ses performances, mais on a bien souvent été déçus par l’habitacle qui ne nous semblait pas à la hauteur et pas en phase avec ce que la concurrence proposait. Cette fois, c’est beaucoup mieux ficelé. L’attention aux détails et la qualité des matériaux sont en hausse par rapport aux modèles antérieurs. L’ergonomie est bien pensée alors qu’on retrouve au centre du tableau de bord un écran tactile permettant de contrôler simplement plusieurs paramètres. Le bloc d’instrumentation est aussi plus moderne et très visible avec ses couleurs contrastantes. L’affichage tête haute qui procure des informations vitales, comme la vitesse, à travers le pare-brise s'avère fort pratique car il évite au pilote de devoir quitter la route des yeux.

On a légèrement réduit le diamètre du volant, mais sa texture fait un peu bon marché. On aurait aimé l’avoir en revêtement d’alcantara, comme celui de la feue Cadillac CTS-V. Les sièges offrent un meilleur support tout en demeurant confortables. Le passager dispose de son propre contrôle de température et d’une commande de siège chauffant, tous deux situés sous la buse de ventilation, une belle attention. Bref, le travail fait à l’intérieur n’est pas aussi exceptionnel qu’à l’extérieur, mais il est nettement plus acceptable.

Une sonorité inégalée

Le cœur de cette sportive est véritablement son moteur, un V8 de 6,2 litres qui développe 455 chevaux pour un couple de 460 lb-pi. Il en fait la plus puissante des Corvette de production jamais construites, alors que le 0-100 km/h n’est l’affaire que de quatre secondes à peine. Elle bénéficie d’un ratio poids/puissance supérieur à bien des rivales vendues au double du prix ou presque. L’amélioration la plus notable de ce moteur LT1 n’est pas son système d’injection directe ni son système de gestion active du carburant qui réduit la cylindrée à quatre lorsque le moulin est moins sollicité, mais bien sa sonorité. Jamais le moteur d’une Corvette n’aura aussi bien sonné!

La transmission manuelle à sept rapports de série s’est avérée très bien étagée et le moteur dispose d’assez de couple pour rendre la voiture performante en n’utilisant pratiquement que le troisième rapport. Grâce à son système Rev Matching, elle permet de faire passer le conducteur novice pour un professionnel. Ce Rev Match anticipe la vitesse qui va être passée et donne un coup d’accélérateur, un blip chez les connaisseurs, histoire de faire correspondre le régime moteur et la boîte.

Chevrolet a aussi équipé sa Corvette d’une suspension magnétique qui optimise le comportement de la voiture en une fraction de seconde et en tout temps. Un sélecteur situé sur la console centrale vous donne le choix de trois modes, Tour, Sport et Track. Non seulement ces contrôles électroniques modifient le comportement de la suspension, mais il règle 12 autres paramètres de la voiture.

Notre modèle d’essai disposait de l’ensemble Groupe performance Z51 qui en plus de procurer cinq chevaux de plus comprenait notamment un différentiel électronique à glissement limité, un circuit d’huile à carter sec, le freinage intégral, un refroidisseur de différentiel et de boîte de vitesse, ainsi qu'un groupe aérodynamique supplémentaire. Bien entendu, avec tous ces équipements, on est loin d’une Corvette à 55 000 $...

Le comportement de la Corvette et son freinage ont également été peaufinés. Ce n’est certainement plus une voiture de ligne droite :en conduite sportive, la C7 est neutre et les transferts de poids fortement réduits. On a une bien meilleure impression de contrôle que par le passé.

Le plus étonnant, c’est que la Stingray est la plus lente des Corvette! On se demande comment les prochaines Z06 et ZR1 pourront être meilleures!

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Chevrolet Corvette Stingray Z51 coupé 2014

Fourchette de prix

56 895 à 67 430$

Prix du modèle à l'essai

61 930$

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 160 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Audi R8, BMW Série 6, Jaguar XK, Maserati Gran Turismo, Mercedes-Benz Classe SL, Nissan GT-R, Porsche 911