Chevrolet Suburban et Tahoe 2015, deux irréductibles

Les grands VUS demeurent toujours des véhicules utiles pour certains acheteurs

Lorsque les VUS sont devenus à la mode dans les années 90, plusieurs personnes ont été séduites par les modèles les plus imposants. Pour certaines d'entre elles, c'était « The bigger, the better », peu importe leurs besoins. Quelques années plus tard, nous sommes heureusement revenus à la raison, délaissant les gros mastodontes au profit de véhicules beaucoup plus petits. Il faut dire aussi que le prix de l’essence a fortement contribué à ce changement.

Quoi qu’il en soit, les grands VUS demeurent toujours des véhicules utiles pour certains acheteurs. Famille nombreuse, besoin d’espace et de capacité de chargement importante, on se paie maintenant ces modèles en fonction de nos besoins et davantage par nécessité. Plusieurs de ces VUS trouvent également preneur dans les flottes commerciales, le FBI les apprécie beaucoup!

Une 12e génération du Suburban

Véritable pionnier chez les VUS grand format, GM a lancé le Suburban en 1935 (sous l’appellation Suburban Carryall), lequel en est maintenant à sa 12e génération. Alors d'autres constructeurs ont lancé la serviette, GM continue de commercialiser ses gros VUS qui, pour 2015, arrivent avec un nouveau style et une mécanique révisée.

Bien entendu, puisque les Suburban et Tahoe sont dérivés des camionnettes grand format que sont les Chevrolet Silverado et GMC Sierra, plusieurs composantes ne sont pas étrangères. C’est le cas de l’unique moteur à bord du tandem, le V8 de 5,3 litres Ecotec qui dispose de la technologie d’injection directe et développe 350 chevaux pour un couple de 383 lb-pi. Marié à une transmission automatique à six rapports, il promet une consommation de 10,1 l/100 km sur l'autoroute et 14,9 en ville, ce qui n’est pas si mal si l’on tient compte du type de véhicule. Il faut remercier à ce chapitre le système de désactivation des cylindres qui transforme ce V8 en quatre cylindres lorsqu’il est moins sollicité. Quant au V8 de 6,2 litres, il demeure réservé au cousin plus huppé du Tahoe, le Cadillac Escalade. Les plus perspicaces nous feront remarquer que le GMC Yukon Denali y a aussi droit.

Le seul véritable choix mécanique offert du côté de Chevrolet, c’est le type de rouage. Le tandem est proposé en version à deux et quatre roues motrices, mais il est difficile de ne pas recommander le « quatre pattes » si vous voulez profiter d’une stabilité accrue, surtout en hiver. Ce système quatre roues motrices se montre très efficace, et on apprécie son mode Auto qui nous évite toute intervention en répartissant automatiquement le couple entre les roues avant et arrière en cas de besoin.

Toujours ses lignes classiques

Il est amusant de se plonger dans un Guide de l’auto des années 90 et d’apercevoir un Suburban à la carrosserie similaire à celle d’aujourd’hui. Tout comme le Tahoe, il s’est modernisé mais il a conservé ses lignes classiques au fil du temps. Cette refonte apporte tout de même plusieurs changements notables incluant une nouvelle grille et un devant retravaillé, mais ce sont principalement les phares qui dénotent le plus de modernité, eux qui s’étirent un peu plus dans les ailes et incorporent maintenant une bande de DEL en guise de phares de jour. Sur le côté, on remarque le toit un peu plus plat et les lignes plus angulaires. On a éliminé les rondeurs, ce qui donne un style beaucoup plus sculpté. Finalement, le capot reprend l'aspect de celui des camionnettes pleine grandeur avec sa partie centrale surélevée.

Aucun autre modèle n’offre autant d’espace dans l'habitacle, surtout le Suburban qui est un peu plus gros que le Tahoe et qui fait cavalier seul, car il n'a pas de véritable concurrence. Que vous soyez plusieurs à bord n’a pas d’importance, tout le monde profite de généreux dégagements, alors que l’espace de chargement demeure impressionnant en tout temps. Voilà la force de ce véhicule.

Les sièges sont très douillets et moelleux, favorisant le confort lors des longs périples. Il ne faut pas vous attendre toutefois à disposer du même support latéral que dans une Corvette. On a tendance à glisser en virage. Le tableau de bord est aussi modernisé avec l’ajout d’un écran tactile de 8 pouces permettant de contrôler la majeure partie des paramètres. Une commande permet de remonter l’écran, révélant un compartiment de rangement et une prise USB. L’attention aux détails est également en hausse, une belle amélioration par rapport aux générations antérieures.

Une véritable limousine

Pour cette nouvelle génération, les ingénieurs se sont attardés à rehausser le confort sur route et surtout le silence de roulement. Le design des portières s’intègre mieux à la carrosserie, tandis que la rigidité accrue du châssis améliore non seulement le comportement mais réduit également les vibrations. On obtient une conduite plus confortable et beaucoup moins similaire à celle d’une camionnette. On a droit à un raffinement supérieur!

Avec ses 350 chevaux, le V8 5,3 litres procure amplement de puissance et conserve son élan même lorsque chargé. On comprend qu’il ne s’agit pas d'un bolide et on adapte notre conduite en conséquence. On admire plutôt le paysage. La direction mécanique fait maintenant place à une nouvelle direction électrique dont l’assistance varie en fonction de la vitesse du véhicule. Efficace, elle inhibe tout de même un peu plus les sensations de la route. On aimerait qu’elle soit davantage directe.

Les livrées plus cossues LTZ ajoutent une suspension magnétique qui, en fonction des conditions de la route, ajuste la fermeté des amortisseurs, et ce, beaucoup plus rapidement que plusieurs autres systèmes similaires. Un courant électrique fait réagir un fluide magnétique dans l’amortisseur, optimisant en tout temps les performances. Grâce à des jantes de 20 ou 22 pouces, selon le modèle, on obtient un contrôle du roulis supérieur, permettant à ces mastodontes d'adopter un comportement beaucoup plus sain.

Bref, le tandem Tahoe/Suburban offre un raffinement supérieur et une conduite rehaussée, mais ce sont des véhicules qui ne s’adressent pas à tous. D’ailleurs, leur prix assez élevé n’est pas à la portée de toutes les bourses...

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Chevrolet Tahoe LTZ 4x4 2015

Fourchette de prix

59 000 à 75 000$

Prix du modèle à l'essai

75 000$

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 160 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Dodge Durango, Ford Expedition, Land Rover Range Rover, Lexus LX, Lincoln Navigator, Mercedes-Benz Classe GL, Nissan Armada, Toyota Sequoia

Points forts

Espace à bord
Consommation améliorée
Tenue de route plus équilibrée
Bonne capacité de remorquage

Points faibles

Taille toujours imposante
Moins agréable en zone urbaine
Peut devenir dispendieux

Fiche d'appréciation

Consommation
<

70.0 %

Valeur subjective

70.0 %

Esthétique

70.0 %

Confort

100.0 %

Performance

70.0 %

Appréciation générale

70.0 %