Les 10 meilleurs clichés des films d'action

par Patrick Robert le 15 août 2014

Cascades surhumaines, déluge de balles, cortèges d’explosions, certains éléments sont devenus incontournables pour créer un film d’action digne de ce nom. Voici dix clichés sans lesquels ce genre cinématographique n’existerait probablement pas.

L'accent du mal

Film d'action Air Force One

John McClane, Jack Slater, John Spartan, le héros d’action typique a 95% de chances d’être natif des États-Unis, et ce, même s’il est interprété par Arnold Schwarzenegger. Qu’ils soient Russes ou Afghans, les méchants n’échangeront que quelques mots dans leur langue natale, avant de se mettre mystérieusement à parler anglais entre eux avec un accent stéréotypé pour le reste du film. Pratique. 

No future

Film d'action Lethal Weapon

Tout personnage secondaire montrant la photo de la femme qu’il souhaite retrouver après la « mission », ou qui évoque simplement des projets d’avenir comme ouvrir un restaurant ou acheter un bateau, risque de ne pas vivre jusqu’à la fin du long-métrage pour les réaliser. La menace est à prendre encore plus au sérieux s’il s’agit de la dernière journée de travail d’un policier avant sa retraite. 

Jouer dans le trafic

Film d'action Need for Speed

Il suffit d’un rien pour que les voitures se mettent à défier la gravité et quittent la chaussée dans un film d’action, sans compter qu’elles explosent à la moindre petite collision. En revanche, le héros est assuré de trouver une place de stationnement juste en face de l’endroit où il doit se rendre. Pour une raison inexpliquée, peu importe leur provenance, les agents du FBI arrivent toujours en hélicoptère.

Méchant visou

Film d'action Olympus Has Fallen

Tandis que le héros fait mouche à tout coup, maniant de façon experte des armes dont le chargeur semble parfois contenir jusqu’à 3000 balles, les organisations criminelles (qui menacent pourtant la planète) éprouvent de la difficulté à recruter des sbires compétents. Même lorsqu’une petite armée d’hommes de main tirent sur tout ce qui bouge, ils n’atteignent jamais leur cible. C’est à croire qu’ils font exprès!

Blessé dans son orgueil

Film d'action Raiders of the Lost Ark

Bien qu’il paraisse invincible, le héros sera blessé au moins une fois au cours de ses nombreux affrontements, mais il s’agit immanquablement d’une blessure superficielle, oubliée aussitôt qu’un nouveau danger se pointe le nez. Coups de couteau, balle dans la jambe, chutes spectaculaires, ces mâles alpha se contentent à peine de grimacer lorsque la (seule) femme du film leur fait un pansement.

Évasion sur mesure

Film d'action Die Hard

Capturé par ses ennemis, le héros peut compter sur deux méthodes d’évasion infaillibles pour échapper à cette fâcheuse situation. La première consiste à infiltrer le large système de ventilation, dont tous les édifices des films d’action sont pourvus, sans exception. La seconde option est d’assommer un garde et de lui subtiliser son uniforme : comme par magie, le costume aura toujours la taille parfaite.

Des compteurs peu intelligents

Film d'action Lethal Weapon 3

Si la fabrication d’un engin explosif nécessite effectivement une minuterie, les vilains dans les films d’action ont cependant l’étrange manie de placer une horloge numérique géante sur le dessus de leurs bombes, afin que le spectateur sache précisément combien de temps il reste au héros pour la désamorcer, ce qui se fera entre 10 et 1 seconde avant l’explosion, dépendant du « réalisme » de l’oeuvre.

Plein le dos

Film d'action Drive Angry

À l’instar du solo de guitare électrique dans une chanson rock, les explosions dans les films d’action sont indispensables. Par contre, on a du mal à expliquer comment ces durs à cuire, tournant littéralement le dos à l’explosion qu’ils viennent de causer, peuvent continuer à marcher sans être renversé par le souffle leur chauffant les fesses, ou dérangés par le bruit assourdissant et les débris. 

Jamais deux sans trois

Film d'action Face Off

Lors d’un duel dramatique opposant le héros à son ennemi juré, si on entend la détonation d’une arme sans voir qui a fait feu, le tireur sera inévitablement une troisième personne, venue à la rescousse à la toute dernière minute. Mais attention! Même s’ils ne donnent plus aucun signe de vie, les vilains d’envergure devront nécessairement être tués une seconde fois avant de rendre l’âme pour de bon.

Le mot de la fin

Film d'action Commando

Toute personne normalement constituée serait au minimum ébranlée après avoir tué un être humain de sang froid. Le héros du film d’action lui demeure stoïque devant la mort, et c’est avec assurance qu’il livre une réplique assassine en guise d‘épitaphe. À l’opposé, chacun des alliés du héros qui mourra tragiquement en cours de route aura le temps de prononcer une phrase émouvante ou profonde avant de décéder.

Catégories