Consommation d’essence : Kia et Hyundai coupables?

Il y a quelques jours, une nouvelle a eu l’effet d’une bombe dans le milieu de l’automobile. Kia et Hyundai ont en effet avoué avoir donné de fausses informations sur la consommation d’essence de quelques-uns de leurs modèles.

C’est à la suite de vérifications faites par l’agence environnementale des États-Unis (US Environmental Protection Agency ou l’EPA) qu’une enquête a été menée. Depuis, le groupe Hyundai/Kia s’est excusé d’avoir produit des étiquettes (window stickers) erronées. 
 
Ces étiquettes, apposées sur plus de 900 000 voitures Hyundai et Kia aux États-Unis (dont environ 170 000 au Canada) faisaient état d’une consommation sur l’autoroute de 0,3 l/100 km trop faible. La méprise a été commise, selon le groupe coréen, à cause d’erreurs dans les procédures de calcul de la consommation durant la période du test « coast down » qui simule l’aérodynamique, la résistance des pneus au roulement ainsi que les pertes par friction du groupe motopropulseur.
 
 

Les modèles visés

Chez Kia, les véhicules touchés sont les Soul (2012-2013), Rio (2012-2013), Sportage (2012-2013), Sorento à moteur 2,4 litres (2012-2013) et Optima Hybrid (2011-2012). La compagnie sœur Hyundai, pour sa part, voit les véhicules suivants être pointés du doigt : Accent (2012-2013), Elantra (2011 à 2013), Elantra GT (2013), Elantra Coupe (2013), Veloster (2012-2013), Genesis (2012-2013), Tucson (2012-2013), Santa Fe (2013) et Sonata Hybrid (2011-2012). Chaque manufacturier a créé un site pour informer les clients sur la façon d’être remboursés : www.kiaconsommationessence.ca et www.hyundaiconsommationessence.ca.
 
Selon le site de Hyundai (c’est la même chose pour Kia), « Les consommateurs (NDLR Les propriétaires des voitures visées) recevront une carte de crédit prépayée. Les propriétaires actuels pourront recevoir une nouvelle carte de crédit prépayée en tout temps, tant et aussi longtemps qu’ils possèdent le véhicule. Hyundai recommande aux consommateurs de demander une nouvelle carte chaque année ou à tous les 20 000 km ». De plus, le site mentionne aussi « Le dédommagement est établi en calculant la différence entre l’ancienne et la nouvelle cote de consommation d’essence combinée, multipliée par la moyenne du prix de l’essence dans la région du propriétaire et le nombre de kilomètres parcourus avec le véhicule. De plus, en récognition du dérangement que cette situation ait pu causer, nous allons ajouter 15 pour cent au montant du remboursement. Les propriétaires antérieurs d’un véhicule touché seront également remboursés en utilisant la même formule. » 
 
 

Erreur bête ou complot?

Mais comment un groupe qui, si l’on se fie aux succès des dernières années, est dirigé de toute évidence par des gens intelligents, a-t-il pu commettre une telle bourde? Pour avoir déjà travaillé plusieurs années dans le domaine manufacturier, je vois plusieurs explications mais les vôtres sont assurément aussi bonnes que les miennes. De l’ingénieur qui veut bien paraitre et qui « booste » les chiffres au gars d’informatique qui oublie une virgule dans un programme, du vérificateur incompétent à la fille de bureau débordée qui transcrit un mauvais chiffre, en passant par une haute direction peu scrupuleuse, tout et son contraire peuvent expliquer ce qui ne le sera jamais par les entreprises visées. Il y a quelques années, la NASA avait perdu un satellite de plus de 300 millions de dollars (Mars Climate Observer) à la suite d’une simple erreur de conversion entre le système métrique et impérial! 
 
Bon. Tout ça, c’est bien beau. Hyundai et Kia se sont fait prendre les culottes baissées, tout comme le fut récemment Honda avec sa Civic Hybrid. Les Coréens se sont excusés et ils vont rembourser leurs clients. Cette histoire leur coutera des millions et on ne peut passer sous silence la perte de 7 % des actions du groupe dès le lendemain de la sortie de cette histoire. Sur le marché, cela correspond à 3,1 milliards de $$$. On ne peut, non plus, passer sous silence le fait que Hyundai et Kia avaient été reconnus coupables en 2004 d’avoir été un peu trop optimistes sur la puissance de certains de leurs modèles...
 
Le mensonge, c’est connu, ne paie pas. Même s’il est difficile de quantifier le nombre de personnes qui n’auraient pas acheté un produit Kia ou Hyundai s’il avait affiché 0,3 l/100 km de plus (disons 5,2 l/100 km pour la Kia Rio 2012 plutôt que 4,9), il n’en demeure pas moins qu’il s’agissait de fausses allégations. Entre vous et moi, se faire promettre un filet mignon et recevoir une galette de bœuf haché, ce n’est pas très gentil…
 
 

Et Ressources naturelles Canada dans tout ça?

Mais… Si l’on fait tout un plat de l’histoire Hyundai/Kia, ne devrions-nous pas en faire toute une aussi au sujet des données fournies par Ressources naturelles Canada, données qui sont absolument impossibles à reproduire dans la vie de tous les jours? Et puis, Ressources naturelles Canada ne devrait-il pas être là pour servir de chien de garde envers les abus des manufacturiers plutôt qu’être simplement une courroie de transmission entre ces derniers et les consommateurs? Car, ce n’est un secret pour personne (c’est même écrit dans leur Guide de consommation annuel), Ressources naturelles Canada prend les données fournies par les manufacturiers. Parlant des manufacturiers, je parierais un p’tit deux que certains souhaitent que l’EPA ne mette pas le nez dans leurs affaires. Je n’ai pas de noms, mais je me dis que l’être humain étant ce qu’il est, il y en a peut-être un ou deux sur la planète qui s’amusent à falsifier des chiffres de consommation et qui ne se sont pas encore fait prendre...
 
Par les temps qui courent, Kia et Hyundai fabriquent de très belles voitures, bien fignolées et supportées par une garantie très avantageuse. Est-ce que cela sera suffisant pour faire oublier les récentes frasques des dirigeants? Souhaitons-leur. Après tout, qu’une voiture consomme 0,3 litre de plus que prévu, ce n’est pas nouveau…