Les 10 criminels les plus stupides du cinéma

par Patrick Robert le 18 novembre 2016
Kick Ass 2

De Vito Corleone en passant par le John Doe du film Sept, plusieurs personnages du cinéma sont de véritables génies du crime, mais si tous les bandits étaient aussi stupides que les dix criminels suivants, le travail des policiers serait assurément beaucoup plus facile.

 

Dick et Jane – Les folies de Dick et Jane (v.o. : Fun with Dick & Jane)

Columbia Pictures

Alors que les patrons des corporations peuvent commettre mille malversations sans être inquiétés par la justice, pourquoi les honnêtes travailleurs qui ont perdu leur emploi et leur pension respecteraient-ils la loi? Probablement parce que le crime n’est pas aussi facile qu’il en a l’air, comme le découvriront Dick et Jane…

 

Harry et Marv – Maman, j’ai raté l‘avion (v.o. : Home Alone)

20th Century Fox

Pas besoin d’être un grand génie criminel pour faire un cambriolage. Pourtant, Harry et Marv, deux bandits sans beaucoup d’envergure (ou d’intelligence), verront leurs nombreuses tentatives déjouées par Kevin, un garçon de huit ans qui réussira à lui seul à stopper les voleurs, et ce, deux fois plutôt qu’une. Pas fort. 

 

Sonny et Salvatore – Un après-midi de chien (v.o. : Dog Day Afternoon)

Warner Bros. Pictures

Il ne suffit pas d'avoir une arme à feu pour commettre un hold-up: il faut aussi un minimum de préparation, comme l'apprendront à leurs dépens Sonny et Salvatore, deux gangsters en herbe dont le braquage d'une banque aux coffres vides tournera à la catastrophe la plus totale, dans ce film inspiré d'une histoire vraie. 

 

Dwayne et Travis – 30 minutes maximum (v.o. : 30 Minutes or Less)

Columbia Pictures

Trop lâche pour assassiner son père et trop pauvre pour embaucher un tueur à gages, Dwayne concocte le plus stupide des plans avec son ami Travis : kidnapper un livreur de pizza, le vêtir d’une ceinture d’explosifs, et l’obliger à braquer une banque à leur place, mais bien entendu, rien ne se passera comme prévu.

 

Sam Baily – Mad City

Warner Bros. Pictures

Sam souhaitait seulement que son patron le réengage, mais en débarquant au musée durant une activité scolaire avec un fusil de chasse, l’employé licencié perdra rapidement le contrôle de la situation, au point de devoir s’en remettre aux conseils d’un journaliste présent sur place pour savoir quoi faire durant une prise d’otage.

 

Linda et Chad – Lire et détruire (v.o. : Burn After Reading)

Focus Features

De Fargo à Arizona Junior, les frères Coen ont souvent mis en vedette des criminels incompétents, mais difficile de trouver plus cons que Linda et Chad, deux employés d’un gym qui, après avoir trouvé des documents supposément secrets, auront la très mauvaise idée d’essayer de faire chanter un agent chevronné de la CIA.

 

Otto – Un Ange dénommé Wanda (v.o. : A Fish Called Wanda)

Metro-Goldwyn-Mayer

Otto se considère peut-être comme l’intellectuel de sa bande de criminels, mais bien qu’il lise Nietzsche, qu’il pratique le bouddhisme et fasse semblant de parler italien en énumérant des noms de fromages avec un accent, on a déjà vu des plantes vertes dotées d’un Q.I. plus élevé que ce voleur de diamants profondément épais.

 

Chris D’Amico – Kick Ass 2

Universal Pictures

S’il a hérité de la fortune de son père, un dangereux caïd, Chris d’Amico n’a certainement pas hérité de son talent pour le crime, et bien qu’il tente de semer la peur avec son surnom de « Motherfucker » (L’Enfoiré en français) et son costume ridicule, il parvient surtout à faire éclater de rire tous ceux qui le croise.

 

Virgil Starkwell – Prend l’oseille et tire-toi (v.o. : Take the Money and Run)

Dès son tout premier film, Woody Allen fait preuve d’un sens de l’humour unique en brossant le portrait de Virgil Starkwell, un criminel de carrière si peu doué pour le métier que, dans une scène d’anthologie (voir la vidéo ci-dessus, en anglais seulement), il transforme un simple vol de banque en cauchemar bureaucratique.

 

Docteur Terreur – Austin Powers (v.o. : Austin Powers: International Man of Mystery)

New Line Cinema

Ce mégalomane rêve de terroriser la planète entière, mais avec ses opérations aux noms ridicules, comme le « Alan Parsons Project », il ne parvient même pas à gagner le respect de son propre fils. S’il y a des génies du mal, le Docteur Terreur quant à lui est, sans l’ombre d’un doute, le plus grand nigaud criminel qu’on ait jamais vu.

Catégories