Critique: Dead Space 3

par François Dominic Laramée le 19 février 2014

Éditeur: Electronic Arts
Développeur: Visceral Games
Plate-forme testée: PlayStation 3
Site officiel http://www.deadspace.com/fr
Cote ESRB: M (17 ans et plus)
Prix: 60$

 
Avec Dead Space 3, la populaire série de jeux d’horreur et de survie prend un abrupt virage vers l’action pure et dure. Le héros Isaac Clarke, autrefois un ingénieur traumatisé par des événements qui le dépassaient, possède maintenant les compétences militaires d’un char d’assaut et le mauvais caractère de Max Payne. Et si on était autrefois toujours à la merci d’une pénurie de munitions, il s’agit plutôt cette fois-ci d’abreuver tout ce qui bouge de balles parce que certaines «bibittes» continuent à nous foncer dessus même si l’on fait exploser leurs têtes. (Ce qui n’est pas gentil du tout, du tout.)  
 
La bifurcation vers l’action est un choix qui se défend, puisque les purs «shooters» constituent sans aucun doute l’un des genres les plus populaires auprès du public. Le problème, c’est qu’il s’agit aussi du genre le plus compétitif: des jeux de tir, il en apparaît au moins 3 sur les tablettes à tous les mois. Il est donc particulièrement difficile, quand on publie un jeu dans ce segment, de se distinguer de la masse.
 
Et Dead Space 3 n’y arrive pas.
 
Pas parce que c’est un mauvais jeu. Quelqu’un qui n’aurait pas connu l’humour de Borderlands 2, l’ambiance de Far Cry 3, la qualité technique de Halo 4, le système de défense des Gears of War ou la coopération tactique de Brothers in Arms trouverait sans doute Dead Space 3 tout à fait satisfaisant. Cependant, je n’arrive pas à trouver de raison qui justifierait de recommander Dead Space 3 au lieu d’une de ces expériences supérieures. En fait, si j’avais à résumer le jeu en un mot, ce serait: «générique»: il s’agit de travail de qualité, mais qui manque d’inspiration. 
 

Le bon

 
  • Les mécanismes de tir sont tout à fait adéquats. 
  • Direction artistique réussie, tant au visuel qu’à l’audio.
  • Séquences d’acrobaties et de courts puzzles qui apportent un changement de rythme bienvenu à l’occasion.
 

Le moins bon

 
  • Une caméra imprévisible et quelques bogues bizarres qui nous forcent parfois à recharger le dernier point de sauvegarde. 
  • Plusieurs se sont plaints du fait que le jeu nous encourage trop fortement à acheter du contenu téléchargeable pour contourner certains obstacles. Personnellement, je n’ai pas joué assez longtemps pour que ça devienne un problème.
  • Mécanismes de protection inutiles et inefficaces.
 

Le verdict

 
Une location d’une soirée pour un amateur de jeux de tir qui cherche un «changement d’air» entre deux campagnes de son «shooter» favori. 
 
Note: C