Critique: Luigi’s Mansion: Dark Moon

par François Dominic Laramée le 25 mars 2013

Éditeur: Nintendo
Prix: 40$
Plate-forme: Nintendo 3DS
Classement ESRB: E (pour tous)
Site Web officiel: http://luigismansion.nintendo.com/

 
Le professeur Karl Tastroff (pas le plus mauvais jeu de mots que j’ai entendu cette semaine!) travaille dans un laboratoire hanté par de gentils fantômes pas dangereux pour deux sous. Mais quand une mystérieuse présence maléfique détruit la «Lune Noire» qui contrôle le comportement des fantômes, ceux-ci perdent la tête et deviennent soudainement agressifs. Le pauvre savant fou appelle donc Luigi à l’aide pour qu’il rassemble les fragments de la Lune Noire et ramène les fantômes à la raison. 
 
La jouabilité de Luigi’s Mansion: Dark Room repose sur deux mécanismes principaux:
 
1. Capturer des fantômes. En attendant de pouvoir «guérir» les fantômes de leur folie passagère, il faut les capturer avec un gadget qui rappelle un aspirateur. La méthode pour y parvenir n’est pas des plus évidentes: il faut d’abord «figer» le fantôme en s’orientant vers lui et en pointant une source d’éclairage sur lui avec un bouton; puis, avec une combinaison de mouvements de joystick et de boutons, il faut l’aspirer, un peu comme si on était à la pêche à la mouche. Et attention aux fantômes qui ne sont pas figés, parce qu’ils cognent dur - surtout quand ils attaquent en groupe.
 
2. Résoudre des puzzles de réflexion et d’observation. Parfois, il suffit de trouver les clés qui donnent accès à d’autres sections du monde. Dans d’autres cas, les puzzles deviennent brillamment inventifs sans exagérer sur la complexité. Je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher votre plaisir, mais n’hésitez pas à explorer toutes les bizarreries des maisons hantées, vous ne le regretterez pas.
 
 
Le jeu exploite assez bien la 3DS et ses talents particuliers. On peut notamment déplacer sa console devant soi pour s’en servir pour regarder par les fenêtres des maisons hantées - une fonction qui semble vraiment à la mode sur les plates-formes Nintendo par les temps qui courent. Par contre, les contrôles qui servent à capturer les fantômes nécessitent une certaine période d’adaptation et ils n’offrent pas nécessairement la précision qui est requise pour combattre les ennemis les plus rapides. Attendez-vous à pas mal d’essais et d’erreurs quand viendra le temps de «figer» les fantômes les plus talentueux.
 
Quant au scénario de Luigi’s Mansion: Dark Moon, il est d’une minceur quasiment translucide et repose sur des blagues (pour le moins répétitives) sur la poltronnerie congénitale de notre pauvre Luigi. On s’y attendait, et ce n’est pas une tare épouvantable, mais disons que les enfants devraient rigoler plus souvent que les adultes.
 

LE BON

 
  • Bonne variété de puzzles d’un niveau de difficulté bien dosé.
  • Environnements agréables à visiter.
  • Adversaires amusants.
  • Belle ambiance audio visuelle.
  • Traduction française efficace.
 

LE MAUVAIS

 
  • Contrôles de combat plus ou moins intuitifs et parfois maladroits.
  • Trop de babillage de la part du professeur Karl Tastroff.
  • Luigi fait pitié!
 

LE VERDICT

 
Un bon divertissement pour tous les joueurs de la famille, mais probablement pas un classique instantané.
 
Note: B.