Des microbes capables de biodégrader le styromousse

Deux étudiants québécois, Alexandre Allard de l’Université McGill et Danny Luong du CEGEP de Sainte-Foy, ont réalisé toute une percée scientifique en identifiant trois souches de microorganismes mutés non pathogènes capables de s’adapter au styromousse (polystyrène) et de le digérer à près de 70% en deux semaines. En temps normal, il faut une centaine d’années pour que les processus naturels arrivent à faire la même chose - et en attendant, le polystyrène pollue allègrement les sols et les eaux.

Les jeunes chercheurs ont récemment reçu le grand prix du Stockholm Junior Water Prize, un concours international de technologies reliées à la conservation de l’eau et impliquant une trentaine de pays. On les voit d’ailleurs photographiés ci-dessus avec la princesse Victoria de Suède, qui leur remettait leur prix. Cet été, ils feront partie de la délégation du Québec à la finale internationale des Expo-sciences à Bratislava en Slovaquie.

(Source photo: worldwaterweek)