Des ordinateurs portables… vraiment portables

Un tiers des propriétaires de cellulaire ont adopté le téléphone intelligent. On n’a pas de mal à les reconnaître. Ils sont des millions à déambuler dans la vie avec la tête penchée vers leur gadget bien vissé dans le creux de la main. Vous êtes sans doute entré en contact avec l’un d’eux, littéralement, par un petit coup d’épaule distrait, au détour d’un coin de rue…

Pour un nombre grandissant d’entre-nous, ils sont devenus une extension de notre corps et nous n’allons pas nous en débarrasser de sitôt. En fait, nous allons être de plus en plus absorbé par les écrans mais nous ne pouvons pas continuer à avancer dans la vie la tête penchée, il y a trop d’obstacles à éviter. Ce que ça prend, c’est un écran qui élargit notre champ de vision.
 
Selon le New York Times, au cours de la dernière année, aussi bien chez Google que chez Apple, on aurait commencer à travailler à des ordinateurs (portables) intégrés aux vêtements. Le principal objectif évidemment, est de vendre encore plus de téléphones intelligents.
 
Dans les laboratoires de Google, on se concentre sur des périphériques, intégrés aux vêtements ou portés comme un accessoire (montres, boucles d’oreilles, etc.), qui communiqueraient avec votre téléphone intelligent.
 
Chez Apple, on a développé des prototypes qui pourraient communiquer avec le iPhone et afficher des informations sur son écran; ou encore sur celui du iPod Nano, qu’Apple nous encourage déjà à porter comme une montre. Un petit groupe de chercheurs travaille aussi à un écran flexible qu’on porterait autour du poignet et avec lequel on communiquerait en utilisant le logiciel de reconnaissance vocale Siri.
 
Il semble clair qu’au cours des 10 prochaines années, des périphériques vont être intégrés dans nos vêtements et accessoires et que le cerveau au centre de toutes ces activités de communication sera le téléphone intelligent. Après tout, c’est déjà un ordinateur qu’on porte sur soit de façon presque permanente. La recherche indique d’ailleurs qu’il est rarement à plus de trois pieds de son propriétaire. Pouvons-nous en dire autant de notre partenaire de vie?
 
Tirez vos propres conclusions ;)
 
Source : nytimes.com, photo Ed Yourdon