#ÉCHEC de la semaine: Électrocuter son prochain pour 1,50$

Triste, que le résultat de cette nouvelle étude sur l’éthique de l’Université de Cambridge.

On a demandé à des volontaires de choisir entre deux options:

Infliger un choc électrique douloureux à un étranger situé dans une autre pièce, en échange d’une somme pouvant atteindre une livre sterling (à peu près 1,50$) selon l’intensité du choc.
Épargner la souffrance à son prochain, mais se passer de la récompense.
On posait la question à la même personne 20 fois de suite; chaque volontaire pouvait donc, en théorie, partir avec 20 livres à condition de faire preuve d’un sadisme assez extrême en infligeant un choc d’intensité maximale à chaque fois. Après chaque décision, on montrait au sujet une vidéo de la victime en train de subir le choc (main crispée et/ou visage grimaçant). Les vidéos des chocs étaient réels, mais pré-enregistrés pour ne pas torturer trop de gens trop souvent pour rien.

Le résultat? 96% des sujets ont choisi d’infliger au moins un choc pour encaisser de l’argent. QUATRE-VINGT-SEIZE POURCENT. Et la somme moyenne encaissée par les sujets atteignait 15,77 livres sur une possibilité de 20 si on ne leur montrait “que” la main électrocutée, et 11,55 livres sur 20 quand on leur montrait aussi les visages de leurs victimes. Autrement dit: même quand on les forçait à regarder les gens à qui ils infligeaient des souffrances pour quelques cents dans les yeux, en moyenne, les sujets (réfugiés derrière leur anonymat) choisissaient la torture maximale ONZE FOIS SUR VINGT, ou encore une torture “ordinaire” à tous les coups.

Quand on dit qu’on a les gouvernements qu’on mérite, ça promet pour le 2 mai…