#ÉCHEC de la semaine: Texter pendant qu’on siège sur un jury

Un certain Daniel Matz, de New York, s’est fait pincer à texter ses commentaires sur un procès en direct pendant qu’il siégeait sur le jury. Il s’agissait d’une affaire de viol, donc d’un procès sérieux, mais ça ne l’empêchait pas d’envoyer des messages pour se plaindre des autres jurés et pour commenter sur la qualité de la réception wi-fi dans la salle d’audience. Mieux encore: l’ami à qui il envoyait ces messages douteux se trouvait être un assistant district attorney (l’équivalent américain d’un procureur de la Couronne), qui était donc obligé de le dénoncer selon les conditions de son serment d’office. Résultat: une amende de 1000$ pour Matz… Et un procès à recommencer pour vices de forme.

Dans le même ordre d’idées, Joanne Frail, une Britannique de 40 ans, a été condamnée à une peine de deux mois de prison (suspendue) après avoir contacté l’accusée du procès où elle agissait comme jurée sur Facebook. Là encore, il a fallu recommencer le procès, ce qui a coûté la bagatelle de 10 millions de dollars au gouvernement…

Photo d’une statue de la Justice: ChvhLR10 sur Wikimedia Commons.