Écrire un roman complet sur un BlackBerry!

Dans la catégorie: «Mais pourquoi diantre?!?», voici l’histoire de Georgina Campbell, une Londonienne qui a décidé d’écrire un roman complet en pianotant des pouces sur le clavier de son BlackBerry. Un bidule qui, s’il n’est plus tellement à la mode, a visiblement toujours ses inconditionnels.

Mme Campbell, qui a eu l’idée de se lancer dans ce projet au cinéma, a mis quatre mois pour rédiger son livre de 55 000 mots. Elle y dû y consacrer presque tous ses temps libres puisque 1) 55 000 mots en 4 mois, c’est beaucoup de mots à taper à deux doigts sur un clavier minuscule, et 2) elle travaillait souvent 12 heures par jour pendant ce temps-là. Mais à coups de pauses et d’heures de lunchs sacrifiées et de trajets en transport en commun convertis à la bonne cause, elle est parvenue à compléter la rédaction de The Kickdown Girls sur l’application MemoPad et à faire publier son livre... Qui ne semble cependant pas faire beaucoup de vagues sur le marché puisqu’il croupit en 343 721e position sur Amazon en Grande-Bretagne et que l’édition Kindle (la seule disponible en Amérique du Nord) ne s’élève pas plus haut dans les palmarès.
 
Mais bon: madame Campbell peut tout de même se consoler en se disant qu’au moins elle n’a pas développé de blessure de mouvement répétitif, ce qui aurait fort bien pu se produire puisque le «pouce du Blackberry» est un syndrome qui existe réellement. On présume qu’elle a quand même développé pas mal de corne au bout des doigts...