Elle donne rendez-vous à +100 hommes au même endroit et en même temps

par Vincent Noël

J'ai déjà eu recours à des sites de rencontres pour trouver la perle rare. Le mystère m'attirait. J'avais un intérêt pour la poussée d'adrénaline provoquée par l'inconnu.

En route vers un blind date, je prenais conscience que j'étais peut-être sur le point de tomber sur la femme de ma vie. Dans le pire des cas, j'allais perdre quelques heures de mon temps – et me couvrir de ridicule, pour une raison ou pour une autre. Mais j'étais prêt à courir ce risque, le jeu en valait assurément la chandelle.

C'était il y a plusieurs années, avant l'arrivée de Tinder.

Justement, en parlant de cette fameuse application de réseautage social...

 

Une femme, des douzaines de prétendants, un seul rendez-vous

Récemment, une résidente du New Jersey a fait parler d'elle en donnant rendez-vous à des dizaines de prétendants au même endroit, en même temps. Certains médias rapportent qu'ils étaient entre 150 et 200. Imaginez la scène...

Inside Edition via YouTube

Amassés à Union Square, dans l'arrondissement de Manhattan (NY), les célibataires (l'étaient-ils tous?) ont rapidement compris ce qui se tramait lorsque Natasha Aponte est montée sur une petite scène, un micro à la main, et qu'elle s'est présentée en mettant cartes sur table. 

L'objectif de ce subterfuge semblait évident : la jeune femme souhaitait avoir l'embarras du choix... et faire parler d'elle.

Celle qui se décrit comme étant actrice, modèle et chanteuse est rapidement passée au vif du sujet en énumérant les critères qu'elle refuse de voir chez un conjoint idéal.

« Pas de ventres, pas de longues barbes, pas de chauves (...) et pas de Tom. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'aime pas les Tom », a spécifié l'instigatrice de cette mascarade, procédant du même coup à une élimination en règle digne d'une mauvaise télé-réalité, version accélérée. Ou mieux encore, comme si elle était LIVE, sur Tinder.

Une vraie joke... que la majorité des principaux intéressés n'ont pas trouvée drôle. « Plusieurs ont quitté les lieux rapidement, et discrètement, sans doute honteux d'avoir été piégés », a confié l'une des victimes au réseau ABC.

De son propre aveu, Natasha avait personnellement invité chacun de ces hommes au point de rendez-vous. Elle était en communication avec certains d'entre eux depuis plusieurs mois.

Néanmoins, une minorité s'est prêtée au jeu, allant jusqu'à participer à quelques épreuves, dont une compétition de push-ups. L'ego et l'esprit de compétition l'emportent parfois (ou plutôt souvent) sur la raison!

 

Complice d'un expert en vidéos virales

Pour mener son projet à bien, Natasha a reçu l'aide de Rob Bliss (ou vice versa...), l'individu derrière la vidéo virale visant à dénoncer le harcèlement envers les femmes intitulée 10 Hours of Walking in NYC as a Woman, qui a été visionnée plus de 47 millions de fois sur YouTube. 


Cherchait-elle réellement le grand amour? Qui sait. Lorsqu'un reporter d'Inside Edition lui a demandé si elle regrettait d'avoir berné tous ces gars, la demoiselle a répondu qu'elle était prête à essuyer toutes les critiques pour « faire passer son message ». En gros, les applications comme Tinder, c'est mal.

Eh ben.

modelmanagement.com/ Norman Ding

Aussi mignonne soit-elle, cette allumeuse n'aurait jamais réussi à m'embarquer dans son petit manège.

Mais comme chacun d'entre vous, je suis sûr que c'est moi qu'elle aurait choisi!...