Enseignez à votre enfant à se protéger sur les réseaux sociaux

par Stéphane Vaillancourt le 6 février 2013

Facebook, Google+, Twitter... Les enfants et adolescents découvrent de plus en plus tôt les réseaux sociaux. Ces services sont un moyen facile et efficace qui leur permet de communiquer avec leur cercle d’amis et d’afficher leurs états d’âme, exploits ou même rechercher de l’information.

Or, ces sites leur ouvrent aussi des portes vers l’inconnu... et les exposent peut-être à des individus aux intentions douteuses.
 

Quelques précautions à prendre

 
Avant de permettre à votre enfant (ou ado) de s’inscrire à n’importe quel site, assurez-vous qu’il ait l’âge minimum prescrit et qu’il s’agit d’un réseau connu. Si vous ne le connaissez pas, effectuez une recherche pour obtenir des renseignements à son sujet.
 
Vous connaissez probablement les réseaux Facebook, Google+ et Twitter, mais il en existe plusieurs autres moins connus - mais aussi visités par les jeunes: WeeWorld, Wilby.tv, Yoocasa ou Simply Land, par exemple.
 
Lisez les conditions d’utilisation ainsi que la politique de confidentialité afin de vous assurer que le site en question n’échange pas de l’information avec de tierces parties. En effet, lorsqu’un site échange de l’information avec une tierce partie, celle-ci n’est plus liée par la politique de confidentialité du site que vous utilisez ou visitez. Elle peut donc la compiler, l’utiliser, la revendre… bref, en faire ce que bon lui semble.
 

Éduquez votre enfant

 
Votre enfant visite les réseaux sociaux avec l’intention de communiquer, de s’amuser et de découvrir. Il doit cependant être avisé qu’il pourrait tomber sur du contenu inapproprié et que des individus douteux sont aux aguets sur ces réseaux. Il devra donc faire bien attention de ne pas divulguer d’information personnelle à son sujet - ni au sujet des autres membres de la famille, comme sa date de naissance, son adresse, son numéro d’assurance sociale... 
 
Vous pourriez déterminer avec votre enfant un surnom qu’il pourrait utiliser comme pseudonyme sur les réseaux. 
 
Faites attention aux paramètres de géolocalisation activés par défaut qui divulguent systématiquement une adresse ou des déplacements d’appareil mobile. Enseignez à vos enfants à ne pas indiquer sur leur profil des départs en vacances ou l’absence des parents à la maison.
 

La sécurité

 
Protégez le compte de votre enfant en sélectionnant les paramètres les plus élevés et les plus restrictifs.
 
Vérifiez régulièrement le profil de votre enfant ainsi que les paramètres de sécurité de son compte afin de vous assurer que ses informations personnelles demeurent confidentielles.
 
Faites des recherches afin de déterminer quels sites sont réservés aux 13 ans et plus et bloquez-en l’accès à votre enfant avec un outil de contrôle parental.
 
Discutez avec votre enfant. S’il est conscient que des dangers le guettent sur les réseaux sociaux, il fera probablement plus attention.
 

La cyberintimidation

 
Caché derrière un écran d’ordinateur, n’importe qui peut devenir intimidateur... peu importe son âge, sa taille ou son poids. De plus, il peut être difficile de connaître l’identité d’un intimidateur si les communications sont faites de façon anonyme ou en utilisant un pseudonyme.
 
Il est primordial de discuter de la cyberintimidation et du harcèlement avec votre enfant et lui rappeler que vous êtes là pour l’écouter et l’aider, s’il est victime de cyberintimidation ou s’il connaît quelqu’un qui l’est.
 
L’inverse est aussi vrai: l’enfant doit comprendre qu’il est inapproprié d’intimider ou de harceler quelqu’un d’autre, en ligne ou non.
 
Pour plus d’informations sur la cyberintimidation, consultez le site PensezCybersecurite.ca.
 

L’exploitation en ligne

Éduquez votre enfant sur les dangers que représentent l’échange de photos ou les vidéos en ligne: que ces photos ou vidéos peuvent ensuite être utilisées pour l’intimider dans le but de le manipuler ou de l’exploiter. Si vous craignez pour la sécurité de votre enfant, communiquez avec le service de police. 
 
Pour plus d’informations sur la sécurité des enfants en ligne ou pour obtenir plus de ressources, consultez le site PensezCybersecurite.ca.