Envol pour la Nintendo 3DS, décollage difficile pour la PS Vita

Encore une fois, le vieil adage rempli de sagesse se confirme: pour qu’une console de jeu vidéo obtienne du succès, il lui faut un bon choix de jeux de qualité… Et un prix raisonnable ne nuit pas non plus.

La Nintendo 3DS, qui a dépassé le cap des 4 millions d’exemplaires vendus au Japon quelque part entre le 19 et le 25 décembre, et qui a aussi franchi ce seuil en Amérique du Nord il y a quelques jours. Le lancement avait pourtant été difficile pour cette console portable, alors trop chère et dépourvue de logiciel inspirant. Mais une chute de prix en août a redonné du tonus aux ventes, et l’apparition sur le marché de Super Mario 3D Land et de Mario Kart 7, qui ont tous les deux trouvé leur chemin jusque dans les mains de plus d’un million de gamers fébriles en quelques semaines, a permis de confirmer un succès dont Nintendo avait bien besoin.
 
Pendant ce temps, la PS Vita, la nouvelle console portable de Sony, connaît des débuts plus modestes. Lancée au Japon le 17 décembre, elle s’est écoulée à environ 325 000 exemplaires en 48 heures, ce qui n’est pas mal du tout… Mais les ventes ont ensuite subi une chute dramatique, pour descendre à environ 10 000 unités par jour au cours de la semaine suivante. Pendant ce temps, la 3DS fracassait des records, et même la pauvre vieille PSP abandonnée de tous depuis 2 ou 3 ans faisait mieux! Pourquoi? Sans doute que le prix très élevé de la PS Vita (environ 320$ pour le modèle wi-fi, près de 400$ pour le modèle 3G) y est pour beaucoup. La concurrence de la 3DS (moins chère) et des jeux sur cellulaires et tablettes aussi.
 
Il est trop tôt pour parler d’un échec, bien sûr, mais il faut s’attendre à ce que Sony soit forcée de corriger le tir pour raviver l’intérêt. On entend déjà parler d’une chute de prix de 20% dans certains magasins japonais (possiblement fausse!) et d’un prix de lancement plus bas en Amérique du Nord et en Europe à la fin février. La recette qui a réussi pour Nintendo saura-t-elle faire sonner la caisse enregistreuse chez Sony? C’est à voir, mais sans un héros-phare comme Super Mario, il faudra faire plus d’efforts pour combattre la concurrence de jeux mobiles à 99 cents, c’est sûr!